Mots-Clés ‘tarascon’

Tarascon : Retrait de la délibération portant refus de la réforme des rythmes scolaires – Intervention de Valérie LAUPIES (FN)

Samedi 13 septembre 2014

La réforme des rythmes scolaires sera appliquée dans toutes les écoles publiques de Tarascon.

Et pourtant le 26 mai 2014, en Conseil Municipal, le Maire Lucien Limousin marquait son opposition à la nouvelle loi sur les rythmes scolaires; il était soutenu par l’ensemble des Conseillers (majorité et opposition).

Valérie Laupies (FN) demandait alors au Maire si il résistera lorsque le gouvernement reviendra à la charge. Celui-ci n’avait pas souhaité répondre. voir la vidéo du 26/05/2014 cliquez ici

Le 08 septembre 2014 nous assistons à un changement de cap de la part de la majorité municipale comme l’avait prédit Valérie Laupies. Lucien Limousin retire la délibération votée au mois de mai.

Voici l’intervention de Valérie LAUPIES le 08/09/2014 en Conseil Municipal sur ce retrait formulé par le Maire  :

Image de prévisualisation YouTube

Tarascon – Conseil Municipal 08/09/2014 : « Rapport annuel sur le prix et la qualité des déchets 2013″ interventions des élus FN.

Samedi 13 septembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

Jean Marc DESEURLa solution Bi-Flux proposée par le Conseiller Municipal Jean-Marc DESEUR (Tarascon Bleu Marine ) :

La collecte en bi-flux (ou en mélange) propose de collecter les journaux, revues et magazines dans le même bac que vos déchets recyclables habituels (cartons, bouteilles en plastique, conserves).

L’objectif de cette démarche est de réduire les refus de traitement pour cause de mauvais tri.

Les avantages de cette nouvelle organisation : 

 

-Simplifie le tri pour l’habitant
-Le rend plus efficace et plus économique
-Permet de réduire les nuisances sonores et l’impact sur l’environnement (moins de camions en circulation)

Doc inédit sur l’ascension de Marine Le Pen diffusé sur France 3 à la rentrée

Mercredi 10 septembre 2014

Marché de Tarascon F3

Photo : L’équipe de France 3 en plein tournage sur le marché de Tarascon.

Le 29 septembre :

Autrefois simple force de contestation, porte-voix protestataire, et éternel punching-ball de l’arène politique, le FN se comporte dorénavant comme les autres partis et est devenu un instrument de conquête du pouvoir. Lors des municipales et européennes de 2014, le parti de Marine Le Pen a réussi à faire élire 12 maires et est arrivé en tête dans 71 départements.

Frédéric Biamonti est allé à la rencontre des cadres de ce FN « new look » pour écouter leurs motivations, recueillir leurs parcours et cerner les contours de cette nébuleuse en gestation : le « Rassemblement Bleu Marine ».

« De Hénin-Beaumont à Fréjus, de la Camargue à Forbach, le film suit Steeve Briois, David Rachline, Valérie Laupies, Gilbert Collard et Florian Philippot, ainsi que les militants frontistes qui les entourent. D’où viennent-ils, quelles familles politiques ont-ils quittées pour rejoindre Marine Le Pen ? Et pourquoi ? Ces questions simples ne sont pas souvent posées ; le regard des médias sur le FN repose trop souvent sur le constat d’une altérité radicale, qui ferait du FN une monstruosité, et de ses électeurs des égarés, racistes et xénophobes. Des citoyens à part, avec une culture politique bien distincte. Que révèlent-ils aujourd’hui de notre société et de la crise des partis traditionnels ? »

A découvrir en première partie de soirée lundi 29 septembre 2014 sur France 3.

Ce document titré Ravis par Marine (Le Pen) sera accompagné d’un Live Tweet et suivi d’un débat participatif sur le thème de la « couverture médias du FN ».

Sortie du Conseil municipal de Tarascon du 08/09/2014 : Commentaires des élus FN

Mardi 9 septembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

Quelques commentaires à chaud des élus « Tarascon Bleu Marine » après la séance du Conseil Municipal du 08/09/2014.

D’autres vidéos du Conseil Municipal de Tarascon seront publiées sur ce blog.

Bourdin Direct: Marine Le Pen – 31/07

Jeudi 31 juillet 2014
Image de prévisualisation YouTube

Fabien Bouillard le 1er adjoint de la ville de Tarascon confirme en Conseil municipal, l’orientation politique de la subvention de 15000 € attribuée à l’association beaucairoise « Tête à Clap »

Mercredi 25 juin 2014

Conseil municipal – Tarascon le 20 juin 2014 -

Valérie LAUPIES tacle Fabien BOUILLARD sur ses motivations politiques concernant l’attribution de 15000 € de subvention municipale pour l’association beaucairoise « Tête à Clap » qui vont à l’encontre des intérêts des Tarasconnais.

Image de prévisualisation YouTube

Tarascon – vidéo : V.Laupies dénonce en Conseil municipal l’attribution d’une subvention (15 000 €) et les aides diverses à l’association beaucairoise anti-FN « Tête à Clap »

Mercredi 25 juin 2014
Photo : Fabrice Duplan

Photo : Fabrice Duplan

La Provence :

On pouvait s’en douter. Si les premières questions à l’ordre du jour du dernier conseil municipal de Tarascon, vendredi, qui concernaient des affaires courantes (lire ci-dessous) sont passées comme une lettre à la poste, il n’en a pas été de même pour la 9e délibération. Soumettant au vote une convention de partenariat avec l’association « Tête à Clap », dont l’objet est de promouvoir l’art cinématographique, elle a créé quelques remous.

Rappelons que celle-ci envisage d’organiser son traditionnel festival d’été à Tarascon les 4, 5 et 6 juillet, au lieu de Beaucaire, ville devenue frontiste aux dernières élections municipales. Elle a aussi décidé de refuser la subvention que leur versait jusqu’alors la mairie.[Faux - après sa demande de subvention à la ville de Beaucaire, l'association n'a effectué aucune démarche administrative visant à annuler cette demande auprès des services municipaux de la ville gardoise]

« Dans cette délibération vous nous demandez d’approuver la migration politique de cette association de Beaucaire vers Tarascon avec la mise à disposition de structures municipales et d’une subvention de 15 000 € » a lancé Valérie Laupies, rappelant le contexte.

La suite…

Vidéo : Intervention de la Conseillère municipale FN/RBM Valérie Laupies sur la délibération concernant la subvention de 15 000 € accordée à l’association beaucairoise « Tête à Clap » par le M. le Maire Lucien Limousin et sa majorité.

Image de prévisualisation YouTube

Valérie Laupies va engager les recours pour obtenir l’annulation des subventions des villes de Beaucaire et Tarascon.

En effet, après la reconduction de sa subvention annuelle par la municipalité FN de Beaucaire, Ludovic Duplissy le Président des « Têtes à clap » a tenu des propos hostiles au Front National dans la presse locale.

Il dénature à des fins politiques l’objet de son association dont les statuts sont déposés en Préfecture du Gard, et combat une formation légalement reconnue. M. Duplissy et son association ne peuvent alors prétendre à aucune subvention municipale. 

Autres articles sur l’association « Têtes à Clap ».

Jean-Luc Godard : « Hollande devrait nommer Marine Le Pen Premier ministre »

Lundi 16 juin 2014

Jean-Luc Godard :

Il est connu pour son goût de la provocation. Jean-Luc Godard, qui a remporté le prix du jury au dernier festival de Cannes pour Adieu au langage, un film difficile et inclassable, donne une interview au Monde particulièrement touffue. L’enfant terrible de la Nouvelle Vague y parle politique, philosophie, cinéma bien sûr et même de son chien, Roxy.

Interrogé notamment sur l’actualité politique, alors que le Front national est arrivé en tête aux élections européennes, Godard répond :

« J’espérais que le Front national arriverait en tête. Je trouve que Hollande devrait nommer – je l’avais dit à France Inter, mais ils l’ont supprimé – Marine Le Pen premier ministre. »

Puis il précise sa pensée.

« Pour que ça bouge un peu. Pour qu’on fasse semblant de bouger, si on ne bouge pas vraiment. Ce qui est mieux que de faire semblant de ne rien faire (rires). »

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

FRONT NATIONAL – PREMIER PARTI DE FRANCE

Vendredi 30 mai 2014

10390320_10152409819300750_4516603449803820949_n

Tarascon – conseil municipal : Explication de vote par Valérie LAUPIES (FN/RBM) sur les rythmes scolaires.

Jeudi 29 mai 2014
Image de prévisualisation YouTube

Vidéo : Conseil municipal de Tarascon le 26/05/2014

Valérie Laupies s’est exprimée au sujet du rejet de la « réforme des rythmes scolaires » lors du Conseil municipal du lundi 26 mai.

L’élue frontiste a pointé du doigt les connivences entre le Maire de Tarascon et le membre dirigeant de la FCPE Jean-Philippe Garcia (Fédération des conseils de parents d’élèves). Ce dernier soutient la réforme des rythmes scolaires élaborée par Vincent Peillon ; il n’a pas hésité lors de la campagne des Municipales à venir encourager lors de sa première réunion publique le candidat Lucien Limousin.

 M. Limousin est-il prêt finalement à continuer la résistance à cette réforme ?

Ou sa proposition d’opposition, copié/collé d’ailleurs de la délibération de M. Reynes maire de Chateaurenard n’est-elle qu’une posture démagogique ?…

 A ces questions posées par Valérie Laupies, le Maire de Tarascon visiblement gêné a refusé de répondre….

Jean-Philippe GARCIA le président de la FCPE13 en compagnie de Vincent PEILLON l'initiateur de la réforme des rythmes scolaires

Jean-Philippe GARCIA le président de la FCPE13 en compagnie de Vincent PEILLON l’initiateur de la réforme des rythmes scolaires

Conseil municipal de Tarascon : Interventions de M.C AMAR et V.LAUPIES (FN)

Mardi 27 mai 2014

Extrait vidéo N°1 : Conseil municipal de Tarascon le 26/05/2014

Marie-Claude AMAR et Valérie LAUPIES (groupe Tarascon Bleu Marine) dénoncent la mise à disposition gratuite du Théâtre de Tarascon à une « société privée de spectacles » par la majorité municipale conduite par Lucien Limousin, alors que des associations tarasconnaises payent un droit d’entrée.

Le Maire justifie à plusieurs reprises cette décision par le caractère promotionnel pour la ville du spectacle et considère qu’il s’agit d’un échange de services à des fins publicitaires avec la société organisatrice.

Favoritisme ? Un appel d’offre a t-il été publié par la commune pour l’achat d’une prestation d’action commerciale ou publicitaire auprès d’une société privée ? 

Cette délibération n’a pas été soumise aux votes par le M. Maire.

 Image de prévisualisation YouTube

Résultats élections européennes de 2014 : TARASCON

Lundi 26 mai 2014

tarascon

Arles – Tarascon : Le FN met son grain de sel dans les débats d’ACCM

Vendredi 23 mai 2014

Une-autre-voix-2

Contrairement à ce que prétend Eric Goubert de La Provence, le FN n’est pas une équipe de débutants mais bien une opposition à la majorité UMPS de l’intercommunalité ACCM.
 
Le groupe Front National a interrogé lors du Conseil communautaire le Président PS sur l’augmentation (le double) de vice-Présidents et donc du coût des indemnités payées par le contribuable (+ de 1100 €), mais aussi sur le système proposé par l’OPAH qui propose d’attribuer subventions et aides publiques à des propriétaires à faibles revenus afin d’améliorer le parc de logements et leur donner une destination « sociale ».
- Quels seront ces propriétaires bénéficiaires d’aides publiques ?
- Les propriétaires ressortissants étrangers pourront-ils bénéficier de ces fonds et dans quelles mesures ?
– Quelle population est susceptible de pouvoir accéder à ces logements remaniés grâce à l’argent public ?
– Quels seront les critères définitifs pour bénéficier de l’attribution de ces logements ?
– Seront-ils attribués par le propriétaire ou par l’ACCM ?
Beaucoup de questions sans réponses de la part David Grzyp (PS) et Lucien Limousin (UMPS).

La Provence :

David Grzyb (PS) VS Valérie Laupies et Jean-Pierre Magini (FN)

Il est fini, le temps de la douce quiétude des conseils communautaires d’ACCM.L’intercommunalité est toujours présidée par Claude Vulpian, mais elle compte dans ses rangs des élus FN bien décidésà faire entendre leurs voix, et surtout leurs arguments bien rôdés lors des dernières campagnes électorales. Alors que Claude Vulpian, président, ne pouvait légalement pas assister aux débats relatifs au vote du compte administratif, c’est David Grzyb (PS) premier vice-président en charge des finances qui s’est donc frotté aux remarques de deux élus frontistes, l’Arlésien Jean-Pierre Magini puis la Tarasconnaise Valérie Laupies. Deux élus qui débutent en matière d’intercommunalité, d’où des connaissances en la matière qui restent à parfaire.

Premier sujet ciblé par le FN : les indemnités des élus. « Elles passent de 265 000 à 496 000€, notait Jean-Pierre Magini. Pourquoi cette hausse ? »

La suite …

Meeting de Marine et Jean Marie Le Pen à Marseille

Jeudi 22 mai 2014
Image de prévisualisation YouTube

ACCM : pour la première fois cinq élus FN

Mercredi 21 mai 2014

Valerie-Laupies-TV-Sud-PACA-300x225

Par Valérie LAUPIES (FN) – Conseiller municipal de Tarascon – Conseiller communautaire ACCM – Conseiller régional PACA

La Communauté d’agglomération Arles Crau Camargue Montagnette a déjà réuni deux fois ses conseillers communautaires.

 Voici la composition du « groupe FN » :

-            Pierre CHENEL, Jean-Pierre MAGINI, Nadine CATALA, pour la ville d’Arles

-            Valérie LAUPIES, Jacky GIMENEZ, pour la ville de Tarascon

Il est intéressant de siéger dans cette instance puisque notre rôle est d’informer nos concitoyens des décisions qui y sont prises.

Il faut dès lors que vous sachiez que 15 vice-présidents ont été élus le 16 avril dont  trois Tarasconnais, M. LIMOUSIN, M. PORTELA et Mme FERRER. La majorité du Conseil communautaire a exclu M. CHASSAIN de la vice-présidence alors qu’il est maire de la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer. C’est vous dire le sens du républicanisme et de la démocratie des donneurs de leçons !

Nous pensons que si l’intercommunalité partait au départ avec de bonnes intentions (mutualisation des services et des moyens pour soulager les plus petites communes), elle s’est très vite transformée en échelon supplémentaire et coûteux de la décentralisation. Elle est évidemment source de dépenses de fonctionnement et de pression fiscale exponentielles, et bien sûr de clientélisme. Par exemple, alors que nos concitoyens subissent une cure d’austérité, l’ACCM est passée de 10 à 15 vice-présidents indemnisés à hauteur de 1187 euros ; quatre-vingts agents d’autre part travaillent pour cette agglomération, certains sont de véritables doublons des agents des communes.

L’ACCM est aussi très « éloignée » des citoyens, qui ont bien du mal à pouvoir définir son rôle, ses compétences et le nom de ses élus.

123