Mots-Clés ‘front national’

ACCM : pour la première fois cinq élus FN

Mercredi 21 mai 2014

Valerie-Laupies-TV-Sud-PACA-300x225

Par Valérie LAUPIES (FN) – Conseiller municipal de Tarascon – Conseiller communautaire ACCM – Conseiller régional PACA

La Communauté d’agglomération Arles Crau Camargue Montagnette a déjà réuni deux fois ses conseillers communautaires.

 Voici la composition du « groupe FN » :

-            Pierre CHENEL, Jean-Pierre MAGINI, Nadine CATALA, pour la ville d’Arles

-            Valérie LAUPIES, Jacky GIMENEZ, pour la ville de Tarascon

Il est intéressant de siéger dans cette instance puisque notre rôle est d’informer nos concitoyens des décisions qui y sont prises.

Il faut dès lors que vous sachiez que 15 vice-présidents ont été élus le 16 avril dont  trois Tarasconnais, M. LIMOUSIN, M. PORTELA et Mme FERRER. La majorité du Conseil communautaire a exclu M. CHASSAIN de la vice-présidence alors qu’il est maire de la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer. C’est vous dire le sens du républicanisme et de la démocratie des donneurs de leçons !

Nous pensons que si l’intercommunalité partait au départ avec de bonnes intentions (mutualisation des services et des moyens pour soulager les plus petites communes), elle s’est très vite transformée en échelon supplémentaire et coûteux de la décentralisation. Elle est évidemment source de dépenses de fonctionnement et de pression fiscale exponentielles, et bien sûr de clientélisme. Par exemple, alors que nos concitoyens subissent une cure d’austérité, l’ACCM est passée de 10 à 15 vice-présidents indemnisés à hauteur de 1187 euros ; quatre-vingts agents d’autre part travaillent pour cette agglomération, certains sont de véritables doublons des agents des communes.

L’ACCM est aussi très « éloignée » des citoyens, qui ont bien du mal à pouvoir définir son rôle, ses compétences et le nom de ses élus.

Tarascon : M. Limousin s’apprête à augmenter les impôts

Dimanche 18 mai 2014

tracts-taxes-608

Communiqué de Corinne BERTRAND-MARTINEZ – Conseiller municipal de Tarascon [Groupe Front National / Rassemblement Bleu Marine]

Préparez-vous chers concitoyens à voir vos impôts locaux augmenter sur Tarascon.

 L’élu au budget, M. BOUILLARD, tentera de vous expliquer « très pédagogiquement » qu’il n’en est pas responsable puisque c’est l’Etat qui augmente les bases d’imposition. Or, il faut savoir que la municipalité peut baisser les taux des taxes d’habitation et foncières. Ce qu’elle n’a pas choisi de faire alors que notre ville fait partie de celles qui paient déjà beaucoup d’impôts (relativement au nombre d’habitants). M. BOUILLARD vous rétorquera aussi que si l’on baisse les impôts il faudra emprunter davantage, ce qui serait un leurre pour le budget.

Pourtant, Julien SANCHEZ, maire FN/RBM de Beaucaire, est parvenu à baisser les taux d’imposition de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et de la taxe foncière sur les propriétés non bâties de manière substantielle. . En effet, cette baisse des taux fera plus que compenser la revalorisation forfaitaire des bases d’imposition, ce qui conduira à une diminution tangible de la part communale des impôts locaux payés par les Beaucairois.

A Hénin-Beaumont, Steeve Briois (FN) a réussi à baisser la taxe d’habitation de 10%. Ces deux exemples sont la meilleure preuve qu’avec de la volonté politique, il est tout à fait possible de tenir ses engagements de campagne en matière de fiscalité.

Tarascon : Avant de servir, le maire et ses adjoints se servent !

Samedi 17 mai 2014

8 mai 006

Comment ne pas réagir lors du 2ème conseil municipal à l’annonce de l’augmentation des indemnités des élus de la majorité ?  En effet, le maire n’y va pas de main morte puisque la hausse de l’indemnité brute par rapport à ce qui est dû aux élus d’une ville de 10 000 à 20 000 habitants comme Tarascon est de :

-          32% en ce qui concerne ses propres indemnités ; celles-ci  passent de 2470 euros  à 3266,96 euros pour M. le Maire.

-          9 % en ce qui concerne les indemnités des adjoints (9 premiers élus) ; celles-ci passent de 1045,40 euros à 1140,30 euros.

-          Quant aux conseillers municipaux de la majorité (non adjoints), ils percevront une indemnité de 228 euros.

A l’heure où le gouvernement nous impose un plan d’austérité amenant nombre de nos concitoyens à se serrer la ceinture, il est pour le moins indécent de prétexter que notre ville bénéficie de la Dotation de Solidarité Urbaine pour octroyer une telle prime à ses élus.

Comme ceux-ci considèrent toutefois qu’ils le méritent, on peut donc espérer dans cette logique que l’ensemble des Tarasconnais « méritants » seront bientôt aussi généreusement servis !

Valérie LAUPIES

Conseiller municipal de Tarascon

Conseiller régional PACA

2ème tour / Réunion publique de Valérie LAUPIES – Tarascon – vendredi 28 mars

Vendredi 28 mars 2014

aff rp

REUNION PUBLIQUE

VENDREDI 28 MARS à 18 H 30

Salle du PANORAMIQUE – Boulevard du Roi René

TARASCON

VENEZ NOMBREUX !

 

 

Municipales – Tarascon : Le Front National a brisé le vote communautaire !

Jeudi 27 mars 2014

En Provence...

Valérie LAUPIES commentait hier son excellent score dans « La Provence » et relevait un fait inédit :

« Beaucoup de Maghrébins viennent à nous, ce qui veut dire qu’on a réussi à briser le vote communautaire, contrairement à M.Limousin qui compte sur ces votes communautaires. Les préjugés sont tombés, ils se sont rendu compte que nous ne sommes pas racistes. Eux-mêmes en ont marre de ces incivilités et qu’on leur colle une image. Les Maghrébins d’une cinquantaine, soixantaine d’années, en ont aussi marre que leurs jeunes ne sont pas cadrés.« 

et de rajouter interrogée également sur la décision de Jérôme Grangier de se retirer, Valérie Laupies s’est dite « parfaitement satisfaite« .

Scandale à Tarascon : Une association subventionnée par l’argent public attaque bassement Valérie LAUPIES

Mercredi 19 mars 2014

Financement occulte d’une campagne électorale ?

Lors de sa dernière réunion publique Lucien Limousin (UMPS) a invité Jean-Philippe Garcia, cadre du parti socialiste et candidat  aux élections municipales de Port De Bouc en 2008. L’ami de Jean-Noël Guérini et de Michel Vauzelle a pris pour cible Valérie LAUPIES la candidate FN/RBM pour les élections municipales.

1544983_10203253130429784_1167251653_n

Info :

LA FCPE une affaire rentable avec l’argent du contribuable ! 

C’est à la FCPE que Vincent PEILLON (ministre socialiste de l’Education Nationale) a accordé en novembre 2013 une subvention de 150 000 € qui s’ajoute aux  330 000 € de subventions déjà reçues en 2012.

Une association politique qui avance masquée : C’est caché sous l’étiquette de Président de la « Fédération des Parents des Élèves de l’école Publique » (FCPE) que le socialiste Jean-Philippe Garcia s’est immiscé dans la campagne des élections municipales Tarasconnaises (voir la vidéo).

Image de prévisualisation YouTube

Source : Le site de campagne de Valérie LAUPIES

addendum : Photos, le soutien de Lucien Limousin s’affiche sur les réseaux sociaux

Photo : Jean-Philippe Garcia et le ministre Vincent Peillon

35920_334226129982663_574820852_n

Photo : Marie-Arlette Carlotti, Michel Vauzelle, François Hollande et Jean-Philippe Garcia  :

543722_334227026649240_1569518872_n

Jean-Philippe Garcia et Jean-Marc Ayrault :

582437_334235889981687_1376659862_n

Source page Facebook de Jean-Philippe Garcia

(le compte est inaccessible depuis la rediffusion des photos dans la vidéo ci-dessus)

Double peine pour des millions de retraités

Mardi 11 mars 2014

retraités

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Souvent bercés de fausses promesses électoralistes par l’UMP comme le PS, les retraités sont en train de prendre brutalement conscience de la réalité de la politique d’austérité imposée au nom de l’Europe par ces deux partis.

Des millions de retraités français vont en effet subir cette année une baisse marquée de leur pouvoir d’achat, résultat du report de six mois au 1er octobre de la revalorisation des pensions de base, et de l’absence d’augmentation des retraites complémentaires Agirrc Arco le 1er avril, pour la première fois depuis une vingtaine d’années.

Les retraités du public sont eux-aussi frappés par l’austérité.

Marine Le Pen demande comme mesure d’urgence aux conseils d’administration de l’Agirrc et de l’Arco de renoncer au gel des retraites complémentaires pour 2014.

Elle enjoint le gouvernement de rompre avec la folle politique d’austérité qui fait des ravages de plus en plus insupportables dans le corps économique et social.

L’équilibre des comptes de retraite, comme de l’ensemble des comptes sociaux, ne pourra être atteint qu’à la condition d’une relance de l’emploi, ce qui suppose de rompre avec le modèle économique actuel, de revenir à une monnaie nationale, de mettre en œuvre un protectionnisme intelligent à nos frontières et de pratiquer enfin une vraie politique de patriotisme économique.

12