• Accueil
  • > Tribunes et communiqués

Archive de la catégorie ‘Tribunes et communiqués’

Terrorisme : Sarkozy incapable d’assurer la sécurité des Français expatriés

Vendredi 24 septembre 2010

24 septembre 2010

Marine Le PenCommuniqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

Le rapt de 7 Français à quelques heures d’intervalle au Niger et au Nigeria trahit l’inconséquence et l’immobilisme dramatique du gouvernement dans ces drames qui frappent nos expatriés et leurs familles.

Le Quai d’Orsay a dans cette affaire fait preuve d’un laxisme et d’un attentisme irresponsable. En effet, nul ne pouvait ignorer que la France était devenue la cible prioritaire des islamistes de la mouvance Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), depuis l’opération menée par l’armée mauritanienne avec le soutien de la France, le 22 juillet, contre un camp de l’Aqmi, dans le but de libérer l’otage Michel Germaneau.

Or depuis ces menaces lancées contre la France, aucune mesure de précaution, ni même d’information, n’a été prise dans ces pays à risques où résident et travaillent des milliers de Français.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, dénonce l’irrésolution d’un gouvernement qui n’est même plus capable de protéger nos compatriotes et nos intérêts à l’étranger.

Elle rappelle que si les entreprises qui emploient des expatriés ne sont pas en mesure de mettre en place des dispositifs de sécurité fiables, il appartient à l’Etat français, en collaboration avec les autorités des pays concernés, d’assurer par des moyens militaires, la sécurité des Français travaillant à l’étranger.

Hommage et soutien aux femmes de Lejaby

Jeudi 23 septembre 2010

bruno_gollnisch_6Communiqué de presse de Bruno Gollnisch

Je veux rendre hommage aux femmes ouvrières et couturières de Lejaby qui s’apprêtent à passer une 7ème nuit devant le siège du fabricant de lingerie en réaction au plan social qui prévoit la fermeture, mi-novembre, de trois sites, soit 197 postes sur 653, pour une délocalisation à l’étranger.

Monstrueuse décision de la direction de Lejaby, surtout quand on sait qu’en matière de délocalisation une partie non négligeable des transferts d’activité sont des délocalisations de marge. Les entreprises ne produisent pas moins cher à l’étranger pour faire baisser les prix, mais pour augmenter leurs marges.

Sur la période 2000-2005 étudiée par l’Insee, les délocalisations à l’étranger ont généré approximativement 36.000 destructions d’emplois par an. En France, où le chômage est important parmi les personnes non qualifiées, les pertes d’emplois dues aux délocalisations, qui concernent en priorité ces personnes, sont catastrophiques.*

Le tissu économique français ne cesse de se dégrader : les délocalisations sont l’avatar le plus choquant d’une désagrégation progressive de nos forces productives à plus forte valeur ajoutée, et touchent particulièrement notre industrie.

Le Front National s’est toujours battu et continuera de se battre contre la délocalisation de production française à l’étranger. Il dénonce les effets du mondialisme ultra-libéral et l’ouverture des frontières économiques.

Commission européenne : aujourd’hui la résistance à l’oppression s’impose !

Jeudi 16 septembre 2010

Marine Le Pen

Communiqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

L’intervention hallucinante de la « big mother » en chef, Mme Reding, a l’immense mérite de mettre en lumière le pouvoir insensé réellement conféré à une clique de technocrates sans légitimité. Elle constitue la démonstration pratique et édifiante des transferts successifs de souveraineté nationale que nos dirigeants, de droite comme de gauche, ont pitoyablement concédés au détriment de nos intérêts vitaux.

Sûrs de leur domination sur les peuples, les ayatollahs européistes de la Commission croient désormais pouvoir assortir leurs funestes fatwas moralisatrices de menaces et d’insultes publiques.

Avec cette affaire, chacun ne peut aujourd’hui que constater la pertinence de l’analyse du Front National sur le caractère liberticide de cette machine nommée « Union européenne » : le peuple français est aujourd’hui bel et bien dépossédé de sa souveraineté monétaire, budgétaire, économique, législative et territoriale.

Face à l’injure inadmissible faite à la France, les coups de menton de Nicolas Sarkozy relèvent du dérisoire et du faux semblant.

Seule véritable opposante à l’insupportable soumission des Français à la dictature de Bruxelles, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, demande que la France suspende immédiatement sa contribution de 20 milliards à l’Union Européenne et impose l’ouverture immédiate d’une renégociation du traité de Schengen sur la libre circulation. Elle appelle tous les Français à faire valoir pacifiquement et démocratiquement leur droit de résistance à l’oppression et leur droit de résistance à l’occupation.

Déclaration de candidature de Bruno Gollnisch à la présidence du Front National

Jeudi 16 septembre 2010

1164.jpg

Saint-Denis, 16 septembre 2010

 

Mesdames, Messieurs ;

 

Je m’exprime aujourd’hui devant cette basilique Saint-Denis, tombeau d’abord de l’héroïque Denis, premier évêque de Paris, martyrisé en 275, puis joyau de l’art gothique, admirable nécropole royale autrefois profanée par le vandalisme révolutionnaire. Ici reposent tant de ceux qui ont fait la France ou l’ont défendue, de Charles Martel jusqu’au siècle dernier . Nous sommes au cœur d’une région capitale sinistrée par des années de calamiteuse gestion marxiste, minée par une immigration incontrôlée, en proie à une violence à laquelle certains ne voient que des causes matérielles et des excuses sociales, alors qu’elle est 87 fois supérieure à celle de la Creuse, ou cependant la pauvreté est plus sévère. La Seine-Saint-Denis ne doit pas devenir pour la France ce que fut le Kossovo pour la Serbie : berceau de l’Histoire nationale progressivement submergé, puis amputé par les forces d’une coalition étrangère !

 

(suite…)

« Les Roumains viennent en France, notre production industrielle part en Roumanie ! »

Jeudi 16 septembre 2010

wallerand-de-saint-just-203x300Communiqué de presse de  Wallerand. de Saint-Just, vice-président du Front National, secrétaire départemental de la fédération du Front National de la Somme, Conseiller régional de Picardie

On marche sur la tête : tandis que, grâce à N. Sarkozy, nous sommes contraints d’accueillir des dizaines de milliers de Roms, toujours « grâce à » N. Sarkozy, nos industriels délocalisent en Roumanie pour gagner de l’argent et échapper à la lourdeur insupportable des charges. MATIFAS, fabriquant centenaire de matériel médical à Amiens, délocalise sa production en Roumanie et licencie 37 salariés français. I

l faut sortir de cette Europe-là : celle qui nous contraint en même temps à accepter toute la misère du monde et à supporter la concurrence totalement déloyale de ces pays pourtant intégrés dans l’UE.

Le Front National refuse que les salariés français soient ainsi jetés au profit des salariés roumains et que la population française soit forcée de cohabiter avec les chômeurs roumains.

Départ de 70 Roms de Marignane pour la Roumanie : bonnes vacances !

Mercredi 15 septembre 2010

stephane_ravierCommuniqué de presse de Stéphane Ravier, conseiller du 7e secteur municipal de Marseille, conseiller régional de PACA, membre du Comité central du Front National

Dans le cadre de la politique dite de « retours volontaires » 70 Roms se sont envolés de Marignane cet après midi, un petit pécule en poche payé par le contribuable français, pour aller passer quelques jours de vacances dans leur pays d’origine.

Car grâce aux traités européens que Nicolas Sarkozy a signés, et qui prévoient la libre circulation des personnes à l’intérieur de l’Union, ces vacanciers volontaires seront de retour dans notre pays d’ici peu, pour certains d’entre eux, c’est déjà le cas !

Toute cette mise en scène impeccablement interprétée par les acteurs de l’UMPS et destinée à détourner l’attention des Français de l’échec cuisant de la politique de Sarkozy relève de l’enfumage : Le Plan Roms n’étant qu’un plan Com’ !

Les retraites : Une réforme bâclée, mensongère, injuste et inefficace

Mardi 7 septembre 2010


jean-marie_le_pen_12

Communiqué de presse de Jean-Marie Le Pen
Président du Front National

L’État Sarkozy veut réformer précipitamment pour des raisons fallacieuses le système des retraites.

Les déficits et la dette publique dont tous les politiciens successifs depuis 1972 sont coupables, obligent en effet le gouvernement à rassurer hâtivement les créanciers de la France, en particulier les marchés financiers apatrides, auxquels ils sont inféodés.

Cette réforme n’a qu’un but : maintenir à la France sa note de solidité financière (AAA), menacée par les agences de notation anglo-saxonnes.

Le lourd tribut que devra payer la France pour obéir au chantage des marchés financiers est cette réforme calamiteuse des retraites où l’UMP avance masquée.

Derrière les équations technocratiques (problème démographique, allongement de la durée de vie, nombre de trimestres, durée de cotisation, pénibilité, âge de la retraite à taux plein…), les sacrifiés de cette réforme sont connus : les mères de famille qui auront souhaité élever leurs enfants, les salariés aux carrières longues et pénibles, ainsi que les travailleurs précaires.

L’UMP veut faire payer le prix fort aux classes moyennes et laborieuses de la perte de souveraineté économique, monétaire et budgétaire qu’elle a consenti au système financier et bancaire, au mondialisme ainsi qu’à l’Europe de Bruxelles.

L’objectif unique et caché de cette réforme « court termiste »F, qui d’ailleurs ne résout pas structurellement le comblement du déficit des régimes de retraites, est de faire baisser significativement le montant des prestations de retraite d’une écrasante majorité de Français.

A partir de 2018, les retraités à taux plein seront ultraminoritaires !

Le PS, étrangement inaudible, n’a même pas évoqué la solution sociale du salaire parental qui permettrait de prendre en compte la durée d’éducation des enfants, ce que le FN a pourtant toujours proposé dans sa politique nataliste pour résoudre le problème national de la pyramide des âges et conserver l’équité de traitement social pour les mères de famille.

Les solutions du Front National dans le modèle économique et social qu’il propose sont le retour au « patriotisme économique » (produire français avec des travailleurs français) afin de mettre fin aux ravages du mondialisme (délocalisations, importations sauvages, précarité…) et de reconstituer le socle économique des cotisations des « trente glorieuses » :
- en déclarant enfin la guerre au chômage pour augmenter le nombre d’actifs par rapport au nombre d’inactifs ;
- la préférence nationale à l’embauche et la fin de la politique d’immigration massive qui accroit le chômage et pèse considérablement à la baisse sur les salaires.

A ce titre, les organisations syndicales, faussement opposées au pouvoir politique, sont curieusement très silencieuses depuis des décennies sur la revendication, pourtant majeure, du rétablissement de « l’échelle mobile des salaires » (indexation réelle des salaires sur les prix) supprimée d’ailleurs en 1983 par le pouvoir socialiste, sous Mitterrand et Delors.

Avec le global-parti UMPS, c’est la casse de notre protection sociale.

Le FN, au contraire, propose une équation sociale simple, claire et populaire… car patriote !

Roger Holeindre : La jeunesse et ses devoirs

Lundi 6 septembre 2010

http://www.dailymotion.com/video/xeoew9

Dans le cadre de la XXIVème Université d’été du Front national de la jeunesse, Roger Holeindre, Vice-Président du mouvement, est intervenu sur le thème de l’exemplarité attendue de la jeunesse.

http://www.dailymotion.com/video/xeohx0

 

Insécurité : derrière les gesticulations médiatiques du président, l’enfer continue pour les forces de l’ordre !

Mercredi 1 septembre 2010

marinelepenwb8-251x300Communiqué de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du Front National

Le guet-apens dont ont été victimes trois policiers cette nuit à Gennevilliers confirme que la délinquance est en train de muter vers l’ultra-violence, sans que rien ne soit fait pour endiguer cette évolution. Quarante individus n’ont pas hésité à s’attaquer aux forces de l’ordre, blessant grièvement l’un des policiers.

Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux se fendront certainement d’une énième déclaration musclée suite à ce nouveau drame de l’insécurité. Comme d’habitude, ils manieront le verbe dur, multiplieront les promesses et feront croire à leur détermination.

Les Français cependant ne sont plus dupes. Ils constatent que rien ne suit dans les faits. À mesure que les discours gouvernementaux se durcissent pour des raisons électoralistes, la situation empire et les moyens pour y remédier sont diminués. Depuis 2004, 6.000 postes de gendarmes et 10.400 postes de policiers ont été supprimés, du jamais vu. Et la saignée devrait encore s’accélérer d’ici 2012. Comment restaurer l’ordre dans le pays en réduisant drastiquement les forces de l’ordre ? Il y a là une contradiction qui symbolise le mensonge sarkozyste : c’est une insulte aux Français et une mise en danger inacceptable de nos gendarmes et policiers.

Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du Front National, apporte tout son soutien aux policiers de Gennevilliers attaqués cette nuit. Elle estime que la responsabilité du gouvernement et de Nicolas Sarkozy est immense dans la multiplication de ces agressions. Elle leur demande de cesser immédiatement de supprimer des effectifs de police et de gendarmerie.

Plutôt que de poursuivre ses gesticulations médiatiques sur la sécurité, le chef de l’État serait mieux inspiré d’agir enfin.

Marine Le Pen rappelle que les forces de l’ordre doivent pouvoir bénéficier de la présomption de légitime défense et utiliser tous les moyens en cas d’attaque aussi massive.

Croissance économique française : des sourires et des discours pour masquer l’échec profond du gouvernement

Mardi 24 août 2010

Marine Le Pen 

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-présidente exécutive du Front National :

L’autosatisfaction affichée sans retenue par le gouvernement et l’UMP à propos de la croissance économique française au deuxième trimestre n’a qu’un seul but : tromper les Français. En cela, elle est non seulement mal venue, mais véritablement indécente.

Il n’y a aucune raison en effet de se réjouir des 0,6% de croissance du PIB entre avril et juin derniers. Ce taux est nettement inférieur à la moyenne de la zone euro (1%), et le Royaume-Uni (1,1%) comme l’Allemagne (2,2%) affichent des performances bien meilleures.

Deux nouvelles viennent encore assombrir ce tableau : notre pays continue de détruire massivement des emplois industriels ; les rares créations concernent l’intérim et l’emploi précaire. Par ailleurs, les économistes annoncent un nouveau ralentissement de l’activité économique dans les mois qui viennent. Jusqu’où descendrons-nous ?…

Marine Le Pen demande au gouvernement de dire la vérité aux Français et de cesser de leur faire croire que la situation très difficile qu’ils vivent au quotidien s’améliore sous son action. Elle appelle à un changement de cap économique profond, seul à même d’assurer le redressement durable du pays et la lutte contre les délocalisations et le chômage. Il passe par la sortie de l’idéologie ultra-libérale et l’affirmation d’un Etat stratège puissant, l’établissement de protection aux frontières au bénéfice de nos emplois et de notre production nationale, et la récupération de notre liberté monétaire quand l’euro montre l’étendue de son échec.

La France doit cesser de se voir imposer ses choix économiques par une Europe-catastrophe. Comme savent le faire un nombre croissant de pays, dont l’Allemagne, elle doit enfin penser à ses intérêts nationaux et à son peuple, ce qui suppose une rupture avec les élites déconnectées qui la gouvernent aujourd’hui.

Expulsions de Roms : agitation et poudre aux yeux électoraliste ?

Mardi 24 août 2010

 1164.jpg

Communiqué de Presse du Front National (Par Bruno GOLLNISCH, Député Européen, Vice-président exécutif du Front National en charge des affaires internationales) :

Une majorité de français voit avec faveur le démantèlement des campements sauvages de Roms et l’expulsion du territoire d’un certain nombre d’entre eux. Mais ces grandes manœuvres sarkozystes sont essentiellement à visée électoraliste.

Car ces « expulsions » « volontaires » (sic) coûteuses ne servent à rien : les intéressés, de l’aveu des forces de police et de gendarmerie, ne se gênent pas pour revenir, le gouvernement français s’étant privé lui-même des moyens de les en empêcher.

Certains, éternels naïfs et futurs cocus, s’enthousiasment à nouveau, comme en 2007, de la posture en apparence « sécuritaire » de Nicolas Sarkozy, dont le bilan en matière de sécurité et d’immigration est pourtant catastrophique

Or c’est lui qui, en promouvant le traité de Lisbonne, a ouvert les frontières à tous les ressortissants venant d’Europe Centrale. Comme ne se prive pas de le dire l’association « Terre d’Asile », les millions de Roms originaires de Roumanie, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Slovénie, ont, comme les autres citoyens de ces pays, acquis en vertu de ces traités le droit d’entrer en France sans visa et sans autorisation, tout comme les Belges, les Italiens. etc. Et ce que nous voyons n’est que le début de cette transhumance !

La conclusion est claire : rien n’est possible, sans renégociation des traités européens et sans restauration de notre souveraineté sur notre territoire. Tout le reste n’est que poudre aux yeux pour électeur de droite myope et amnésique.

Pub « hallal » contre tradition française

Jeudi 12 août 2010

GollnischCommuniqué de Presse de Bruno Gollnisch, Député Européen, vice-président du Front National

Depuis le 2 août dernier, la marque « Isla Délice » qui appartient à la société « Zaphir », déploie plus de 6000 affiches publicitaires sur quelque 150 villes françaises. Ces affiches portant la signature « fièrement hallal ». Pourquoi « fièrement », alors qu’il est interdit par les préfets de manifester « fièrement » son goût pour le vin ou le saucisson ?

Quelle est la traçabilité de cette viande Hallal vendue par « Isla Delice » ? L’administrateur de cette société, M. Hertzog, a déjà été condamné par le tribunal de grande instance de Nanterre en mars 2000 pour « falsification de denrées alimentaires, vente et détention de ces denrées »…

Nous respectons les convictions religieuses musulmans. Mais il faut savoir que ce mode d’abattage rituel consiste à égorger les animaux, sans étourdissement préalable, tournés vers la Mecque. Ce n’est pas la tradition française. En outre, cet abattage donne lieu en France à une taxe versée aux organisations musulmanes.

Déjà récemment, plusieurs restaurants « Quick » sont passés à la vente exclusive (!) de viande « hallal », 14 autres suivront prochainement. La faculté de manger la viande Hallal devient ainsi progressivement une obligation pour tous. Ceci n’est pas acceptable.

Dans tous les pays, et en tous temps, c’est aux plus récemment arrivés à se conformer aux lois, mœurs, coutumes et goûts de la population qui les a accueillis. L’inverse s ‘appelle conquête ou invasion.

Marine Le Pen demande la remise en liberté du septuagénaire de Nissan-lez-Ensérune

Mardi 10 août 2010

Marine Le PenCommuniqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du Front National :

On apprend que le septuagénaire de Nissan-lez-Ensérune (Hérault) qui, surpris dans son sommeil à son domicile par des cambrioleurs et qui par peur a fait usage d’une arme à feu, a été mis en prison.

Les faits sont certes dramatiques et la justice doit naturellement rechercher les fautes pénales.

Mais l’incarcération immédiate de ce vieil homme décrit comme calme et gentil dans tout son village, apparait totalement abusive lorsqu’on sait que, dans la France de Nicolas Sarkozy, les multirécidivistes, violeurs ou criminels professionnels, sont systématiquement laissés en liberté quelques minutes après leurs forfaits. Comment ne pas s’interroger sur l’extrême sévérité à l’égard de ce retraité qui ne demandait rien à personne et qui a davantage le profil d’un honnête citoyen pris dans un engrenage dramatique que d’un délinquant notoire.

Cette incarcération est d’autant plus injuste que ces gestes d’autodéfense, aussi regrettables soient-ils, ne sont que le signe du sentiment d’extrême abandon des honnêtes gens face à l’exaspérante inertie des pouvoirs publics qui garantit aux délinquants une insupportable impunité.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, demande la remise en liberté du septuagénaire de Nissan-lez-Ensérune. Se faisant l’interprète de la majorité silencieuse qui en a assez de subir, elle appelle le gouvernement à prendre conscience de l’exaspération croissante de nos concitoyens lassés de vivre chez eux ou dans la rue dans la peur et d’être livrés, sans rien avoir droit de dire, à la loi des voyous de toutes sortes.

Il est plus que temps de sortir de la logique de communication pour entrer dans la voie plus courageuse et plus difficile de l’action.

Solidarité dans l’épreuve avec le peuple russe

Mardi 10 août 2010

russieCommuniqué de Bruno Gollnisch, vice-président du Front National en charge des Affaires internationales

Sous l’effet de la canicule, la région de Moscou subit actuellement de terribles incendies de forêts qui se sont propagés à l’ouest de la Russie sur une surface de 172.000 hectares.

Les ravages du feu ont déjà causé la mort de dizaines de personnes et la destruction de très nombreux villages, dans lesquels beaucoup d’habitants ont perdu tout leur bien.

Bruno Gollnisch, vice-président du FN en charge des Affaires internationales, tient à manifester son émotion, sa solidarité et à transmettre la pensée fraternelle des hommes et des femmes du FN au courageux peuple russe, aujourd’hui durement éprouvé.

Ce drame est aussi l’occasion de rappeler que les nationaux et patriotes français ne peuvent être insensibles quand une nation amie est meurtrie dans sa chair, a fortiori quand il s’agit d’un pays dont le destin est intimement lié au nôtre.

Défenseur d’une Europe des patries enracinée, qui dans notre esprit ne saurait se confondre avec la prison des peuples bruxelloise, le Front National mène un combat qui recueille beaucoup de sympathie en Russie.

Les nationalistes russes sont aussi conscients que leurs homologues français de la nécessité d’une alliance résolue des patriotes européens, dans le respect de nos différences et particularismes, afin de résister de concert aux effets délétères du mondialisme et aux assauts du Nouvel ordre mondial.

Cette bataille là, comme celle que les russes mènent actuellement contre les flammes, peut être gagnée.

Nos producteurs laitiers face au « Système »…

Vendredi 6 août 2010

sitebgollnish.jpg

Par Bruno Gollnish 

Chacun a encore en mémoire les actions menées l’année dernière par des producteurs laitiers désespérés par l’effondrement de leurs revenus  de près de 54% alors que  le prix du lait enregistrait dans le même temps  une baisse de 16%. Plus globalement 90% des agriculteurs français, producteurs et éleveurs, ont perdu de l’argent au cours de l’exercice 2009.  Les producteurs  ont de nouveau multiplié ces derniers jours les actions sur tout le territoire, revendiquant  une augmentation du prix auquel les industriels leur achètent le lait, ce   que justifierait  l’amélioration des cours du  marché laitier par rapport à l’an dernier. Les pratiques actuelles, assez aberrantes, ne permettent pas aux producteurs  de savoir aujourd’hui combien ils seront payés pour le lait livré en juillet. Ils doivent recevoir entre le 6 et le 20 août leur paye pour les livraisons du mois précédent…

A l’issue de la réunion des trois syndicats majoritaires des agriculteurs qui s’est déroulée  hier, ceux-ci ont rappelé leur souhait  de voir les 1000 litres de lait   payés 321 euros contre 303 actuellement et 290 l’année dernière.  Rappelons qu’en mars 2009,  le  litre de lait se négociait au même prix qu’en  1992 ( !), soit 31 centimes d’euros (310 euros les 1000 litres). Un ultimatum a donc   été lancé aux industriels et aux coopératives, qui   ont jusqu’au 12 août  pour reprendre des négociations au point mort depuis juin.  

Faute de quoi les producteurs de lait appellent  à « généraliser la campagne de stickage », consistant à signaler les marques qui refusent  l’augmentation des prix du lait, pour inciter les consommateurs à les boycotter.

 Le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, a déclaré « (souhaiter) que les industriels et les coopératives fassent les efforts nécessaires pour que les producteurs soient rémunérés à leur juste valeur »,  rappelant que l’Etat avait dépensé « 300 millions d’euros, via la Commission européenne », pour faire remonter les prix.

Ce que ne dit pas le ministre, et Bruno Gollnisch s’en était alors indigné dans l’hémicycle du Parlement européen,  c’est que l’aide prévue initialement  était de  600 millions mais celle-ci a   été rejetée, par le biais  d’« un artifice de procédure »,  par la Commission européenne qui s’est contentée de verser les  300 millions en question,  « privant nos producteurs laitiers de l’aide qu’ils étaient en droit d’attendre ».

Et ce,  notait le vice-président du FN, alors dans le même temps « des instituts, des programmes divers, qui vont tous dans le sens politiquement dominant pour la communication, l’éducation ou la rééducation des populations, ont reçu des milliards d’euros ».

D’ailleurs, sur les 19 milliards d’euros donnés chaque année à l’Union européenne par l’Etat français, les technocrates bruxellois en rétrocèdent 12,5 milliards à notre pays, principalement au titre de la Politique agricole commune. Les fausses largesses de l’Europe coûtent donc en réalité 6,5 milliards d’euros aux contribuables français !

Relevons encore que Bruno Le Maire, dans le même  registre hypocrite,  a souligné  également  qu’il fallait « que l’on sorte de ce système où tous les trois mois il y a une crise sur le prix du lait! Ce n’est pas acceptable », a-t-il encore ajouté. Cette sensibilité de M. Le Maire sur ce dossier s’explique aussi plus prosaïquement par le fait qu’il vient  de faire adopter sa loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, qui instaure  des contrats écrits entre industriels et producteurs. Autant dire que l’actuel  blocage dans le secteur laitier fait plutôt mauvais genre et augurerait mal de l’avenir de cette nouvelle loi…

Pour le reste quand M.  Le Maire se drape dans la posture  de l’indignation et invite à « sortir de ce système »,  il ne croit pas si bien  dire. Mais  s’il s’agit d’étendre cette  critique au niveau global, aux conséquences notamment de notre inféodation à l’Europe de Bruxelles, juste avant  le grand saut dans l’inconnu que constitue la disparition des quotas laitiers en 2015.

D’ores et déjà, notait alors Bruno Gollnisch,  la réforme conclue en novembre dernier  au sein de l’UE dans le secteur laitier « va favoriser les usines à lait du nord de l’Europe, surtout Danemark et Pays-Bas ».

Enfin, il s’agit de ne pas minorer la responsabilité  des  groupes  français  qui refusent de payer le lait aux  à un prix décent, arguant notamment de la nécessité d’un rapprochement entre les prix français et allemands, ces derniers étant inférieurs. Cette course au profit, à l’augmentation sans cesse accrue des marges réalisées sur la vente d’un paquet de yaourt ou sur un  fromage pour satisfaire les actionnaires,  se fait au  détriment de nos producteurs.

 Cette course folle  est la résultante d’un système vicié et de l’abandon de tout réflexe patriotique  au sein d’un monde capitaliste de plus en plus apatride et mondialiste.

Systéme qui pousse les industriels à  élaborer leurs fromages ou yaourts avec du lait en poudre importé de Chine plutôt  avec du lait produit localement. Qui ne se souvient des conséquences désastreuses du lait en poudre chinois contaminé à la dioxine ? L’année dernière,  le groupe FN au Conseil régional Rhône-Alpes avait relevé qu’il fut  le  seul  à dénoncer  les  pratiques commerciales de certains industriels. Les autres partis faisant, comme à leur habitude, la sourde oreille.

L’agriculture française ne pourra mieux se porter que le jour où nous sortirons de ce système mondialiste qui rend économiquement préférable d’importer des produits de l’autre bout de la planète, plutôt que de produire localement et de le payer à son juste prix à nos producteurs.

1...104105106107108