Archive de la catégorie ‘patrie’

Vers des systèmes de retraite adéquats, viables et sûrs en Europe

Mercredi 16 février 2011

Source Front National

Intervention de Marine Le Pen sur les systèmes de retraite au Parlement Européen de Strasbourg (15 février 2011).

http://www.dailymotion.com/video/xh25id

Cantonales Tarascon : Les candidats du FN lancent la campagne !

Mercredi 16 février 2011

camplaupieschenel2.jpg

Présentations des candidats pour les cantonales 2011 dans La Provence du 15/02/2011

Valérie Laupies et Pierre Chenel son suppléant.

Ne volons pas aux Français leur droit de vote !

Mardi 15 février 2011

marine-le-pen-foretCommuniqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

27 maires de grandes villes, pour la plupart socialistes, viennent de lancer un appel au Sénat pour le droit de vote des étrangers aux élections locales.

Leur texte précise que la citoyenneté doit désormais être « attachée à la résidence et non pas seulement à la nationalité ».

Cette idée est contraire à toute la tradition française, aux valeurs de notre République, et au concept même de démocratie, qui exigent l’existence d’un « demos », d’un peuple, pour vivre réellement.
Il s’agit par ailleurs du seul droit qui reste aux Français, alors que les aides sociales sont déjà, hélas, distribuées depuis quelques décennies sans aucune distinction de nationalité.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, s’oppose radicalement à l’extension aux étrangers du droit de vote aux élections locales. Elle appelle les Français à s’élever contre ce projet du PS, et à ne pas faire confiance un instant à l’UMP et à Nicolas Sarkozy, absolument pas clairs sur cette question. Rappelons qu’en 2005, Nicolas Sarkozy s’était déclaré favorable à l’ouverture d’un débat sur le sujet, précisant qu’ « il ne serait pas anormal qu’un étranger puisse voter »…

Le trou de mémoire de Mélenchon : Il y a 27 ans… Lettre de Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris

Lundi 14 février 2011

Incroyable, le parti communiste fut un jour souverainiste et protectionniste. A l’époque, le PCF était dirigé par Georges Marchais. Et, surprise, son discours d’alors résonne aujourd’hui curieusement avec celui du Front National, tant il présageait des dérives actuelles du système.

« Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à approuver, sans réserve, la riposte de mon ami Paul Mercieca. … Plus généralement, j’approuve son refus de laisser s’accroître dans sa commune le nombre, déjà élevé, de travailleurs immigrés … En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. … La cote d’alerte est atteinte. … C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. … Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. … Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. … Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français. … Quand la concentration devient très importante … la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes. »

L’Humanité, 6 janvier 1981

Source :http://www.5-yearslater.com

http://www.dailymotion.com/video/xdi003

Jean-Luc Mélenchon méprise les ouvriers !

Lundi 14 février 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Quand la république se voile la face

Samedi 12 février 2011

http://www.dailymotion.com/video/x7onr7

Marine Le Pen : « Sarkozy ne devrait pas se représenter » !

Vendredi 11 février 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Education et Formation : Le programme du FN

Jeudi 10 février 2011

cours1.jpg

Education et Formation

A) CONSTAT

1. Éducation nationale

- 1,3 million de fonctionnaires soit 1 063 027 emplois équivalent temps plein (LFI 2007), dont 891 851 personnels enseignants titulaires et stagiaires (84 %) et 171 176 personnels administratifs (16 %).

- Dépense intérieure d’éducation 2005 : 118 milliards d’euros, soit 6,8 % du PIB contre 5,5 % du PIB en moyenne dans les pays développés (OCDE).

- Part État : crédits de paiement (PLF 2007) : 59,56 milliards d’euros.

Si l’éducation relève avant tout des familles, il appartient à l’État d’instruire ses enfants. Malheureusement, la transmission du savoir n’apparaît plus comme une priorité. Le système tolère une double intrusion, génératrice de malaise : celle des parents dans l’instruction et celle des enseignants dans l’éducation des enfants. Simultanément, les ravages du pédagogisme et de l’égalitarisme ont transformé les écoles en « lieux de vie » et les professeurs en « animateurs sociaux ». Face à une école démantelée et massifiée (cf. le criminel objectif de 80 % d’une classe d’âge au bac) dont le niveau ne cesse de baisser, face à la dévalorisation des diplômes et au nombre croissant de jeunes sortant du système scolaire sans qualification, des changements profonds s’imposent. En proie à la violence et à l’illettrisme (selon l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, 15 % des élèves entrant en 6e ne savent ni lire ni écrire ni compter), l’Éducation nationale est pourtant le ministère le plus dépensier (près de 60 milliards d’euros) et le plus consommateur d’emplois (1,3 million de salariés) ! Par ailleurs, le rapport Obin, commandé par l’Inspection générale de l’Éducation nationale et longtemps occulté, stigmatise l’influence grandissante de groupes de pression islamistes sur la vie quotidienne des enfants.

(suite…)

Flat tax – Maurice Allais avait raison !

Mercredi 9 février 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Le projet économique de l’UMP expertisé : manque de crédibilité, conséquences catastrophiques

Mardi 8 février 2011

le 8 février 2011

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen, Présidente du Front National, a demandé aux spécialistes des questions économiques qui l’entourent d’expertiser le projet économique et social de l’UMP.
Toujours prompte à tenter de discréditer le programme des partis qui menacent ses positions électorales, en particulier le Front National, l’UMP ne se plie jamais à l’exercice de l’autocritique alors qu’elle est au pouvoir depuis 2002.

Dans tous les domaines passés au crible (monétaire, budgétaire, social, fiscal, industriel, commercial, fonction publique, et services publics), l’avis des experts du Front National est sans appel : le projet économique de l’UMP n’est pas crédible pour redresser la France. Pire, ses conséquences économiques, sociales et financières pour la France et les Français seraient catastrophiques.

L’UMP serait donc bien inspirée de faire preuve d’un peu plus d’humilité. Cette remarque vaut aussi pour le PS, dont le projet est le même pour l’essentiel.
30 ans de mauvais résultats et ces sombres perspectives pour l’avenir, incitent un nombre croissant de Français à se tourner vers un projet économique et social vraiment alternatif, porteur d’espoir, cohérent et crédible, celui du Front National.

Le détail de cette analyse se trouve en pièce-jointe et fait l’objet d’une publication sur le site Internet du Front National.

Emissions FN : Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°215

Mardi 8 février 2011

http://www.dailymotion.com/video/xgvz9m

Boulbon : Valérie Laupies et Pierre Chenel en campagne pour le FN dans le canton de Tarascon

Dimanche 6 février 2011

Ce matin les militants du Front National dans le cadre des élections cantonales de mars 2011 étaient à Boulbon.

Valérie Laupies (candidate FN dans le canton de Tarascon -Conseiller régional PACA)  et son suppléant Pierre Chenel sont partis à la rencontre des Boulbonnais.

Lors de leurs nombreuses rencontres ils ont reçu beaucoup de messages d’encouragement et de soutien.

Nous avons pu constater dans la population rencontrée une expression très critique à l’égard de la politique menée par le gouvernement et le rejet massif du bloc UMPS actuellement aux commandes du pays dans les instances gouvernementales, régionales et départementales

Valérie Laupies a rappelé que seul le Front National  a raison depuis plus de trente ans sur les causes, sur les conséquences du démantèlement de notre pays mais aussi sur les solutions. La conseillère régionale FN a pu expliquer concrètement le rôle et l’importance des élus du Front National.

Valérie Laupies et PierrE

Valérie Laupies et Pierre Chenel sont les candidats du Front National dans le canton de Tarascon (13)

Retraite : Le programme du FN

Vendredi 4 février 2011

retraités

Retraite

A) CONSTAT

Le système de retraite par répartition auquel les Français sont attachés connaît un déséquilibre financier qui ne fera que s’aggraver, malgré les deux réformes (1993 et 2003) que le régime général et le régime de la fonction publique ont connues. Il faut d’ailleurs noter que la France est l’un des derniers pays développés à réformer, et encore partiellement, son système de retraites et à prendre en compte un problème démographique pourtant prévisible et prévu, depuis des décennies.

Car les causes réelles du déficit des retraites, qui mettent en danger le principe même de la répartition, sont :

- La croissance économique faible et le chômage (le taux d’emploi des Français est parmi les plus faibles des pays industrialisés).

- Les données démographiques : natalité insuffisante, vieillissement de la population, allongement de la durée de vie. Il n’y a plus aujourd’hui qu’un peu plus de 2 cotisants pour un retraité, contre 4 il y a 25 ans. En 2050, il n’y aura plus que 1,3 à 1,4 actif pour un retraité.

- Le mode de financement de la protection sociale, qui pèse essentiellement sur le travail, avec ses implications en termes d’emploi.

B) MESURES

Alors que l’UMP improvise aujourd’hui totalement son positionnement et impose le report de l’âge de départ à la retraite, que le PS défend, de son côté, une véritable course à l’impôt, le Front National, pour sauver notre système de retraite par répartition, propose d’engager une véritable politique :

- d’encouragement de la famille et de la natalité, au lieu de recourir à une immigration coûteuse et déstabilisante.
- de retour au plein emploi pour les Français (rappelons que seuls 39% des Français de 55 à 64 ans ont un emploi, et que le gouvernement ne fait strictement rien pour augmenter ce chiffre. Notons aussi que les jeunes entrent de plus en plus tard sur le marché du travail, avec d’extrêmes difficultés).

Le Front National soutiendra le maintien à 40 annuités maximum de cotisation sans considération d’âge légal de la retraite et la liberté donnée aux Français de travailler au-delà s’ils le désirent (la retraite étant proportionnelle à la période effective de cotisation, avec un taux plein à 40 annuités).
Tout cela ne sera possible, dans le contexte actuel, que si nous prenons les mesures d’urgence qui s’imposent. Il est notamment important de faire des économies sur les dépenses les plus nocives et les affecter aux retraites :

- Union européenne (19 milliards d’euros versés chaque année à Bruxelles, et 12 en retour, pour quel résultat ?)
- Immigration, dont le coût est évalué à 60 milliards d’euros par an
- Fraude sociale (10 millions de fausses cartes vitales en circulation, qui aura le courage de s’y attaquer ?)
- Décentralisation et gabegie des collectivités locales.

Il faut également en finir avec les inégalités et les injustices, en proposant aux Français :

- D’élargir le financement des retraites aux revenus du capital (stock options, produits financiers divers…) et mettre en place des droits de douane sociaux et environnementaux pour taxer la concurrence déloyale, protéger notre industrie, et dégager des ressources nouvelles.

(suite…)

Immigration : Le programme du FN

Jeudi 3 février 2011

42061676arrive.jpg

Immigration

A) CONSTAT

À l’origine de la plupart des maux dont souffre notre pays, la politique d’immigration menée depuis plus de trente ans par les gouvernements successifs a été constamment dénoncée par le Front National qui, dès sa création, a proposé toute une série de mesures qui n’ont en aucune manière cessé d’être d’actualité, et constituent l’un des fondamentaux de notre projet global.

Longtemps considérée comme « tabou », la question des flux migratoires est désormais considérée comme centrale par l’ensemble des observateurs économiques et politiques. Le mur du silence et du mensonge se fissure, même si l’opacité demeure la règle, en matière de surcoût et de statistiques de la délinquance, par exemple. C’est ainsi que la Cour des comptes relevait dans un rapport thématique publié en 2004 que « toute évaluation paraît impossible. Même le Parlement ne peut disposer d’éléments certains. Aucun ministère n’évalue précisément les dépenses qu’il effectue en faveur de l’accueil et de l’intégration des immigrants.»

L’ampleur des phénomènes induits par cette politique et l’accélération constatée ces dernières années apparaissent cependant très nettement en quelques chiffres qu’il convient de rappeler :

- 6 millions : c’est le nombre des nouveaux résidents installés en France depuis 20 ans (et non pas deux millions comme le prétendait, il y a peu de temps encore, l’INSEE).

- 400 000 à 500 000 : c’est le nombre officiel de nouveaux immigrés qui entrent chaque année sur le territoire national dont 300 000 en situation « régulière » selon l’OCDE.

- 40 millions : c’est le nombre d’immigrés extra-communautaires vivant sur le sol européen, selon un rapport du Parlement européen.

- 60 milliards d’euros : c’est le montant du déficit annuel dû à l’immigration si l’on se réfère à l’actualisation 2005 du rapport Milloz, jamais réellement contredit.

- 700 millions d’euros : c’est le coût annuel de l’Aide médicale d’État (AME) réservée aux étrangers en situation illégale.

- 25 % : c’est le taux moyen annuel de la population étrangère en milieu carcéral, un taux qui avoisine probablement les 70 % si l’on prend en compte toute la population d’origine immigrée.

- 5 % : c’est le taux d’étrangers qui entrent en France avec un contrat de travail, ce qui signifie que 95 % entrent sans.

- 50 % des bénéficiaires du RMI sont étrangers.

(suite…)

Leçon d’histoire…

Jeudi 3 février 2011

http://www.dailymotion.com/video/xf11fm

1...107108109110111...113