Archive de la catégorie ‘militantisme’

Valérie LAUPIES, Gilbert COLLARD, Nicolas MEIZONNET soutiennent la Fédération Française de Course Camarguaise.

Lundi 14 mars 2016

Valérie LAUPIES était présente ce dimanche au congrès de la Fédération Française de la Course Camarguaise qui se déroulait à Saint-Martin de Crau,elle était accompagnée de Gilbert Collard, député du Gard et de Nicolas Meizonnet conseiller départemental (30).

Les élus Front National soutiennent et défendent nos traditions camarguaises !

DSC_0373

DSC_0323 DSC_0317 DSC_0299

 

Valérie LAUPIES dans la « Voix est Libre » sur France3 Provence.

Dimanche 6 mars 2016


La voix est libre

Réaction de Marine Le Pen à l’interview du Président de la République

Samedi 13 février 2016

DSC_0026

C’est un Président en fin de règne qui est intervenu ce soir. François Hollande ne fait que commenter son inaction, se perd dans les absurdes méandres du débat sur la déchéance de la nationalité, et donne ce sentiment désolant d’un président qui ne gouverne plus.

Le problème, c’est que la France et les Français souffrent terriblement de cette inaction. Il est inquiétant de voir que François Hollande termine son mandat, comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy, dans l’échec total, dans tous les domaines, sans se remettre aucunement en cause. Les satisfecits qu’il se décerne ont dès lors un caractère attristant.

François Hollande n’est pas apparu disposé à la moindre réorientation de sa politique. Economie, sécurité, agriculture, immigration, il s’entête à suivre l’orthodoxie fixée par l’Union européenne.

Chacun sait par exemple qu’on ne pourra lutter efficacement contre la crise migratoire et contre le terrorisme sans mettre fin à Schengen et sans restaurer des frontières nationales.

Chacun sait aussi que le chômage ne pourra baisser, et nos comptes sociaux se rétablir, tant que l’Etat n’aura pas retrouvé les armes nécessaires dans la mondialisation : patriotisme économique, protectionnisme intelligent, capacité monétaire. Il faudra également faire preuve d’une grande vigilance sur la réforme du code du travail qui doit se concentrer sur le soutien aux TPE et la suppression de normes administratives inutiles, et non précariser les salariés comme Bruxelles le souhaiterait.

A l’heure d’une conjonction très dangereuse de crises gravissimes (migratoire, économique, financière aujourd’hui), François Hollande et son enième nouveau gouvernement, comme les gouvernements UMP précédents, ne pourront rien changer parce qu’ils ne veulent au fond rien changer.

C’est finalement le triomphe du conservatisme : ne rien changer, pour ne toujours pas servir les intérêts des Français. Et nul ne doute que ce « nouveau » gouvernement n’a été formé que pour geler d’éventuels concurrents à la prochaine présidentielle, rien d’autre.

Marine Le Pen appelle à ouvrir les vrais débats sur les sujets fondamentaux de la France aujourd’hui, et sur les conditions de sa souveraineté. Si François Hollande prétend avoir le goût du référendum, comme il l’a montré sur Notre Dame Des Landes, alors qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin et qu’il en organise nationalement sur les grands sujets, à commencer par Schengen et le TAFTA. Il est temps de mettre au placard la démagogie permanente du discours UMPS, qui consiste à faire croire qu’on pourra améliorer la situation des Français sans engager les changements radicaux qui s’imposent.

Tarascon : « un coûteux poste de « manager commerce » [vidéo]

Jeudi 28 janvier 2016

Le maire laisse à l’ACCM le soin de disposer des 303 000 euros de subventions pour les commerces, l’artisanat, les services de Tarascon dans le cadre du FISAC et… à la ville le soin de créer un emploi cadre A avec ses propres deniers pour dynamiser le commerce !

Il faut bien sûr comprendre d’après l’édile que c’est une « chance » pour la commune !

Conseil municipal de Tarascon le 26/01/2015 :

Image de prévisualisation YouTube

Le Front National au cœur du monde enseignant

Mardi 12 janvier 2016
DSC_0006 (2)

De gauche à droite : Le Collectif Racine avec Valérie Laupies – vice-Présidente, Julien Langard Secrétaire départemental du Vaucluse et Alain Avello Président.

 

Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine, conseiller régional PDLL

Depuis que le Collectif Racine, le rassemblement des enseignants patriotes, a entrepris de s’adresser au monde éducatif, tout en travaillant à l’élaboration du grand plan de redressement de l’Ecole et de l’Université françaises, son audience est allée croissante : par la justesse de ses analyses, par ses ambitions réalistes pour l’avenir, il a su toujours plus largement convaincre, y compris les enseignants eux-mêmes, de ce que seul le mouvement patriote saura sauver notre système d’enseignement.

Ainsi, l’objectif souvent affirmé, comme encore en octobre dernier où nous célébrions, en présence de Marine Le Pen, notre deuxième anniversaire, qu’à la prochaine présidentielle plus d’un enseignant sur dix — plus de deux fois plus qu’en 2012 — glisseront dans l’urne un bulletin bleu marine est-il en passe d’être atteint.

Seize mois avant l’élection de 2017, c’est en tout cas ce qui se dessine sondage après sondage : une étude CEVIPOF, datée du mois dernier, nous apprenait ainsi que 9,4% des enseignants, tous niveaux confondus, porteraient, lors des régionales, leurs suffrages vers le FN.

Cette dynamique conduisant le Front National à prendre « même racine au cœur du monde enseignant », selon les propres termes de cette étude, s’amplifiera au cours de l’année 2016. Elle sera en effet dédiée à la réflexion et au murissement du projet, dont nous laisserons affleurer certaines des idées forces, en nous tenant toujours plus près des difficultés que rencontrent sur le terrain les milieux professionnels pour lesquels nous nous engageons, et toujours plus à l’écoute des aspirations qui sont les leurs. Et nous continuerons de la sorte, et plus largement encore, à convaincre.

Nîmes : le maire de Beaucaire, condamné pour injures, a été relaxé en appel

Mardi 12 janvier 2016

Julien Sanchez Maire de Beaucaire sur le marché de Tarascon 3

La relaxe a été prononcée ce matin pour le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez par la cour d’appel de Nîmes qui n’a donc pas confirmé l’amende de 1.500 euros infligée en première instance par le tribunal de Nîmes à Julien Sanchez, qui était d’ailleurs absent ce matin. La CGT, qui avait porté plainte pour injures publiques contre l’élu, avait en revanche son comité de soutien. En 2014, ses représentants au conseil d’administration du lycée Paul-Langevin avaient refusé de saluer le nouveau maire frontiste. Celui-ci les avait alors traités de «  racailles  » dans un communiqué.

SOURCE

Explosion des impôts locaux à Arles + 5% par le maire communiste et son équipe.

Mercredi 16 décembre 2015

arles impots

Pas d’augmentation et promesses tenues pour les villes gérées par un maire Front National. 95 % des électeurs de ces villes ne regrettent pas d’avoir voté FN (sondage IFOP pour Itélé)promesses-tenuesINFO_IMPOTS_LOCAUX_021

Marine Le Pen sur Europe 1

Jeudi 10 décembre 2015

Marine Le Pen était l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

http://www.dailymotion.com/video/x3hg3me

Elections régionales : transformons la vague patriote en tempête Bleu Marine !

Dimanche 29 novembre 2015

11Edito de Nicolas Bay (27.11.2015), Secrétaire Général du Front National

Jour après jour, la dynamique patriote se renforce. Grâce à l’inlassable travail de ses militants, à l’engagement quotidien de ses candidats, de ses cadres et de ses élus, à la solidité des projets présentés aux Français, le Front National est en mesure d’accéder à la présidence de plusieurs régions le 13 décembre.

Si les derniers sondages nous placent en tête dans de nombreuses régions et en moyenne nationale, c’est bien sûr très encourageant mais rien pour l’instant n’est encore joué !

Car il nous reste encore quelques jours, qui s’avéreront à coup sûr décisifs avant le premier tour et a fortiori avant le second, pour livrer toutes nos forces dans la campagne et ainsi conforter cet élan, en démontrant aux Français que nous sommes les seuls à défendre leurs intérêts et à répondre à leurs préoccupations profondes.

Les enjeux sont immenses, et l’urgence de la situation est telle que notre mobilisation doit être totale. Nos régions ne doivent plus être confisquées par ceux qui ont lamentablement échoué, ont trahi et abandonné le peuple français.

Une vague patriote s’est levée des profondeurs de la France et s’est amplifiée au lendemain des attaques islamistes du 13 novembre. Notre mission est désormais qu’elle se transforme en tempête bleu marine dans les urnes ! Non pas pour le bénéfice de notre mouvement, mais tout simplement pour celui de la France et des Français.

Sondage « La Provence » 29/11 : Marion Maréchal Le Pen et sa liste « La France Plein Sud » gagnantes aux régionales en situation de triangulaire et 50/50 avec Estrosi en cas de duel

Dimanche 29 novembre 2015

Ce matin dans « La Provence » un sondage donne le FN avec Marion Maréchal Le Pen et sa liste « La France Plein Sud » gagnants aux régionales en situation de triangulaire et 50/50 avec Estrosi en cas de duel….

sondage le pen estrosi

Cliquez sur l’image pour agrandir

Marion Maréchal-Le Pen sur Radio Classique et LCI

Mardi 24 novembre 2015

Marion Maréchal-Le Pen, député de Vaucluse, tête de liste FN en région Provence-Alpes-Côté d’Azur, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI.

Image de prévisualisation YouTube

« La France Plein Sud » Valérie LAUPIES (FN) à Arles le 13-11-2015 [vidéo]

Dimanche 22 novembre 2015

Intervention de Valérie Laupies 3 heures avant les attentats de Paris – Conseiller régional Front National en région PACA.

Meeting de Arles le 13 novembre 2015 avec :

Stéphane Ravier Sénateur Front National des Bouches-du-Rhône et maire du VIIe secteur dans les quartiers nord de Marseille.

Images de F.Duplan – montage Ollivier.

Image de prévisualisation YouTube

Réaction de Marine Le Pen au discours du Président de la République devant le Congrès à Versailles

Lundi 16 novembre 2015

udt 228

Le discours de François Hollande devant le Congrès a apporté quelques inflexions qu’il convient de saluer, mais aussi mis en évidence d’énormes lacunes, très inquiétantes pour la sécurité des Français.

Parmi les bonnes inflexions entendues, nous pouvons citer, par exemple, le souhait d’évolution de nos rapports diplomatiques avec la Russie, en vue de lutter efficacement contre Daesh en Irak et en Syrie ; la déchéance de nationalité qui doit enfin faire l’objet d’un véritable débat pour que des Français menaçant la sécurité nationale perdent leur nationalité ; mais également la reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie, pour réparer les dégâts ravageurs des 12 500 suppressions de postes initiées par Nicolas Sarkozy ; enfin, dans une moindre mesure, le gel des effectifs militaires, même si nous considérons que, eux-aussi, devraient être pleinement reconstitués à leur niveau d’avant 2007.

Mais ces inflexions ont malheureusement été ternies par d’autres lacunes énormes qui montrent, hélas, que le pouvoir n’a pas changé de logiciel, et donc n’a pas pris pleinement la mesure de ce qu’il conviendrait de faire pour rétablir la sécurité des Français.

Il en est ainsi du mythe des frontières européennes, véritables passoires que le président de la République a défendues, quand il aurait fallu au contraire reconstituer nos frontières nationales de manière définitive. Mêmes lubies dépassées au sujet de la politique d’accueil des migrants, à laquelle François Hollande s’est refusé de mettre un terme, alors qu’elle est une voie cachée potentielle des terroristes pour frapper la France.

Plus grave, François Hollande a totalement occulté le combat indispensable à mener contre l’islamisme en tant qu’idéologie, notamment par la fermeture des mosquées salafistes, le renvoi des imams étrangers prêchant la haine, et la lutte contre toutes les formes de communautarisme. Rien non plus sur le nettoyage indispensable des caves et des banlieues gangrenées par tous les trafics.

Le Front National se montrera donc vigilant sur l’application des points positifs qu’il a soulevés, et continuera résolument à se battre pour assurer aux Français les conditions d’une sécurité retrouvée, par des propositions qui incluent inévitablement le retour définitif aux frontières nationales, la fin de l’immigration massive et la lutte implacable contre l’islamisme, qui va de paire avec la défense de notre identité nationale et de la laïcité.

Nous maintenons enfin notre défiance vis à vis des responsables UMP et PS qui n’ont pas su, au cours de leurs mandats successifs, prendre les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des Français, ni prendre la mesure de phénomènes que le Front National avait anticipés et dénoncés depuis de nombreuses années.

Au moins un migrant parmi les terroristes : la France doit immédiatement arrêter l’entrée de migrants sur son territoire

Lundi 16 novembre 2015

Marine LE PEN

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Selon les informations données ce matin par le procureur de la République François Molins, l’un des kamikazes du Stade de France était arrivé en Grèce le 3 octobre dernier, parmi la masse des migrants qui affluent chaque jour en Europe. Il a ensuite pris la route de la France.

Nos craintes et nos avertissements sur la possible présence djihadiste parmi les migrants qui rejoignent notre pays sont donc une réalité malheureusement concrétisée par ces attentats sanglants.

Par précaution, Marine Le Pen demande l’arrêt immédiat de tout accueil de migrants en France et l’arrêt immédiat de leur dispersion dans les communes de France, villes comme villages. La sécurité des Français rend cette prudence impérieuse. La sécurité des Français rend également irresponsable l’assentiment du gouvernement et de l’opposition UMP à la submersion migratoire, en particulier leur accord donné aux quotas de migrants au parlement européen.

Valérie LAUPIES (FN) : « L’entreprise Véolia et ses salariés n’ont pas à faire les frais des mauvais choix politiques de l’ACCM et de son Président socialiste M.Vulpian. »

Jeudi 15 octobre 2015
Valérie LAUPIES (FN)  le 14 octobre au conseil communautaire ACCM

Valérie LAUPIES (FN) le 14 octobre au conseil communautaire ACCM

Intervention le 14 octobre de Valérie LAUPIES (FN) sur la gestion de l’eau dans le territoire ACCM

Ayant entendu et analysé votre point de vue, M. le Président, ainsi que le point de vue de l’ensemble des  protagonistes du service de l’eau et de l’assainissement sur notre territoire ACCM (représentants du personnel et du groupement Véolia-SEM-SEA), notre groupe se prononcera CONTRE le choix du délégataire retenu pour les raisons suivantes :

- nous n’avons pu participer à la commission des marchés de DSP puisque nous en sommes écartés, par conséquent nous n’avons pu orienter les négociations

- vous avez fait le choix du low-cost, du moins-disant, ce qui signifie un moindre service. Nous sommes opposés à ce choix dans l’intérêt des usagers qui sans aucun doute devront payer à terme la compensation du service non rendu

- comme l’ont dit les précédents intervenants, l’absence d’engagement écrit concernant la pérennité des emplois et des acquis sociaux du personnel Véolia / SEA au service de notre territoire fait que nous ne pouvons voter en toute transparence

- d’autre part, il me semble très risqué sur un territoire particulièrement tributaire du PPRI de laisser gérer le problème de l’eau à une entreprise low-cost qui n’a pas de véritable  connaissance de la problématique de terrain

 

Ce qui me paraît toutefois le plus important d’exprimer aujourd’hui, c’est l’analyse du système qui nous a mené dans cette impasse.

En effet, le projet de réforme territoriale et l’Acte III de décentralisation oblige le transfert de compétences eau et assainissement aux communautés de communes. Or, l’harmonisation du territoire en la matière est très coûteuse. Le rapport de la CRC (Cours Régionale des Comptes) stipule que les coûts d’investissements afférant à cette harmonisation sont importants et à terme, l’intercommunalité devra surtaxer  les communes hors Arles. Que pouvez-vous nous dire de ces taxes au terme de l’harmonisation du territoire, M. le Président ?

- dans le projet que vous venez de nous exposer, il semble que vous faites peser le problème du coût de l’harmonisation territoriale à l’entreprise Véolia / SEA. Or, c’est bien le modèle intercommunal qui est en cause et nullement l’entreprise. Celle-ci n’a donc pas à faire les frais de mauvais choix politiques.

Autrement dit, si l’harmonisation forcée ne coûtait pas si cher, vous ne seriez pas acculé au low-cost.

Nous voyons bien que le modèle intercommunal est synonyme de prestations à moindre coût, donc de baisse de service, donc de dégradation de l’ économie et de l’emploi.

En cela, il est contraire à vos engagements de début de mandat où vous nous affirmiez votre détermination à développer économiquement notre territoire

Décidément, il serait injuste de sacrifier une entreprise et des emplois sur l’autel d’un modèle structurel pervers, d’autant plus que les usagers en feraient les frais à terme même si vous le réfutez dans ce rapport.

123456...87