Archive de la catégorie ‘militantisme’

Florian Philippot sur Europe 1

Vendredi 15 avril 2016
http://www.dailymotion.com/video/x44ljw8

Florian Philippot, Vice-président du Front National, était l’invité de Thomas Sotto sur Europe 1.

Réaction de Marine Le Pen à l’émission de F.Hollande

Vendredi 15 avril 2016

marine le pen jolie

Communiqué de presse de Marine Le Pen‏, Présidente du Front National

Nous voilà ce soir face à un nouveau grand ratage présidentiel qui en aucun cas ne redonnera espoir aux Français.

Ratage sur le fond bien entendu, puisqu’aucune réponse concrète n’a été donnée à ses interlocuteurs, et qu’aucune annonce susceptible de sortir la France et les Français de l’ornière n’a été faite.

Sur tous les sujets, François Hollande s’est contenté d’une laborieuse justification de sa politique. Et au final, il s’est limité à un long plaidoyer de son inaction.

Lire la suite…

Arles : Dernier hommage à Jean-Pierre Magini

Vendredi 15 avril 2016

Obsèques de JP Magini

La Provence 15-04-2016

Valérie LAUPIES (FN) – intervention à la région PACA 08/04/2016 – [Vidéo]

Vendredi 8 avril 2016

Assemblée plénière de la région PACA du 08/04/2016 :

Valérie LAUPIES (FN) intervient en assemblée plénière, elle tacle la politique menée par Christian ESTROSI en matière de « formation professionnelle » sur la région PACA.

Image de prévisualisation YouTube

Décès de Jean-Pierre Magini

Vendredi 8 avril 2016

magini

Nous venons d’apprendre le décès de Jean-Pierre Magini, élu conseiller municipal Front National de la ville d’Arles en 2014, candidat aux élections départementales de 2015 sur le canton d’Arles, il avait recueilli avec son binôme Valérie Villanove le score historique de 46,80 % des suffrages au second tour.

A tous les membres de sa famille, les militants et sympathisants du Front National du Pays d’Arles présentent leurs plus sincères condoléances.

Molenbeek à la française

Jeudi 31 mars 2016

Le mal est aujourd’hui profond et ne pourra être combattu que par des responsables politiques déterminés.

politique ville 2

Boulevard Voltaire :

En déclarant qu’une centaine de quartiers, en France, « présentent des similitudes potentielles »avec le quartier de Molenbeek à Bruxelles, le ministre de la Ville Patrick Kanner a jeté un pavé dans la mare. Aussitôt, Jean-Christophe Cambadélis et Julien Dray se sont prononcés contre toute « stigmatisation ». Tandis que Manuel Valls évoquait une responsabilité collective de ceux ayant exercé le pouvoir au cours de ces dernières décennies.

Comme à l’accoutumée, tout était dit, et on pouvait continuer à faire comme si rien ne s’était passé. Pourtant, une analyse de notre passé révèle que les politiques de la ville liées aux politiques migratoires et sécuritaires désastreuses menées ces trente dernières années ont indubitablement conduit aux résultats que nous connaissons aujourd’hui en matière de criminalité et de terrorisme.

En ce qui concerne les politiques de la ville mises en œuvre depuis le milieu des années 80, les rapports successifs de la Cour des comptes, que l’on ne peut soupçonner de parti pris, n’ont cessé d’en dénoncer les dysfonctionnements. Que ce soit en 1995, en 2002 ou en 2012, les rapports de la Cour font les mêmes constats : trop de quartiers concernés, politiques insuffisamment pilotées, faible mobilisation des politiques publiques, répartition insatisfaisante des moyens, objectifs nationaux mal identifiés, projets urbains mal définis, et la liste est longue des reproches faits à une politique qui a coûté des milliards au contribuable français. Et, de fait, comme le souligne M. Valls, ces constats touchent autant les gouvernements de droite que ceux de gauche. Mais nous savons, depuis un certain M. Fabius, que l’on peut être responsable sans être coupable.

Pour ce qui relève des politiques migratoires mises en place en France au cours de ces dernières années, on sait maintenant qu’il s’avère impossible, notamment depuis 2009 et la réforme des types d’autorisations de séjour, de déterminer avec précision qui entre et qui sort du pays. Toutes les réglementations ne font que rendre plus difficile encore la gestion de ce dossier épineux qui s’avère porteur de graves dangers. L’actuelle crise des migrants, et les corrélations établies avec les actes terroristes survenus en novembre 2015 à Paris, en constituent la parfaite illustration.

Dans ce contexte, il appartient également aux élus locaux, pour lesquels la politique de la ville ne fut pendant longtemps qu’une simple manne financière destinée à subventionner des associations complaisantes, de se réveiller. Il ne suffit pas de déclarer qu’on n’a pas de « zones de non-droit » pour que ce phénomène disparaisse comme par enchantement. Le mal est aujourd’hui profond et ne pourra être combattu que par des responsables politiques déterminés. Si on continue de fermer les yeux, ce n’est pas une centaine de Molenbeek à la française qui sera à craindre – chiffre sans doute en dessous de la réalité -, mais des centaines puis des milliers.

Valérie LAUPIES, Gilbert COLLARD, Nicolas MEIZONNET soutiennent la Fédération Française de Course Camarguaise.

Lundi 14 mars 2016

Valérie LAUPIES était présente ce dimanche au congrès de la Fédération Française de la Course Camarguaise qui se déroulait à Saint-Martin de Crau,elle était accompagnée de Gilbert Collard, député du Gard et de Nicolas Meizonnet conseiller départemental (30).

Les élus Front National soutiennent et défendent nos traditions camarguaises !

DSC_0373

DSC_0323 DSC_0317 DSC_0299

 

Valérie LAUPIES dans la « Voix est Libre » sur France3 Provence.

Dimanche 6 mars 2016


La voix est libre

Réaction de Marine Le Pen à l’interview du Président de la République

Samedi 13 février 2016

DSC_0026

C’est un Président en fin de règne qui est intervenu ce soir. François Hollande ne fait que commenter son inaction, se perd dans les absurdes méandres du débat sur la déchéance de la nationalité, et donne ce sentiment désolant d’un président qui ne gouverne plus.

Le problème, c’est que la France et les Français souffrent terriblement de cette inaction. Il est inquiétant de voir que François Hollande termine son mandat, comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy, dans l’échec total, dans tous les domaines, sans se remettre aucunement en cause. Les satisfecits qu’il se décerne ont dès lors un caractère attristant.

François Hollande n’est pas apparu disposé à la moindre réorientation de sa politique. Economie, sécurité, agriculture, immigration, il s’entête à suivre l’orthodoxie fixée par l’Union européenne.

Chacun sait par exemple qu’on ne pourra lutter efficacement contre la crise migratoire et contre le terrorisme sans mettre fin à Schengen et sans restaurer des frontières nationales.

Chacun sait aussi que le chômage ne pourra baisser, et nos comptes sociaux se rétablir, tant que l’Etat n’aura pas retrouvé les armes nécessaires dans la mondialisation : patriotisme économique, protectionnisme intelligent, capacité monétaire. Il faudra également faire preuve d’une grande vigilance sur la réforme du code du travail qui doit se concentrer sur le soutien aux TPE et la suppression de normes administratives inutiles, et non précariser les salariés comme Bruxelles le souhaiterait.

A l’heure d’une conjonction très dangereuse de crises gravissimes (migratoire, économique, financière aujourd’hui), François Hollande et son enième nouveau gouvernement, comme les gouvernements UMP précédents, ne pourront rien changer parce qu’ils ne veulent au fond rien changer.

C’est finalement le triomphe du conservatisme : ne rien changer, pour ne toujours pas servir les intérêts des Français. Et nul ne doute que ce « nouveau » gouvernement n’a été formé que pour geler d’éventuels concurrents à la prochaine présidentielle, rien d’autre.

Marine Le Pen appelle à ouvrir les vrais débats sur les sujets fondamentaux de la France aujourd’hui, et sur les conditions de sa souveraineté. Si François Hollande prétend avoir le goût du référendum, comme il l’a montré sur Notre Dame Des Landes, alors qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin et qu’il en organise nationalement sur les grands sujets, à commencer par Schengen et le TAFTA. Il est temps de mettre au placard la démagogie permanente du discours UMPS, qui consiste à faire croire qu’on pourra améliorer la situation des Français sans engager les changements radicaux qui s’imposent.

Tarascon : « un coûteux poste de « manager commerce » [vidéo]

Jeudi 28 janvier 2016

Le maire laisse à l’ACCM le soin de disposer des 303 000 euros de subventions pour les commerces, l’artisanat, les services de Tarascon dans le cadre du FISAC et… à la ville le soin de créer un emploi cadre A avec ses propres deniers pour dynamiser le commerce !

Il faut bien sûr comprendre d’après l’édile que c’est une « chance » pour la commune !

Conseil municipal de Tarascon le 26/01/2015 :

Image de prévisualisation YouTube

Le Front National au cœur du monde enseignant

Mardi 12 janvier 2016
DSC_0006 (2)

De gauche à droite : Le Collectif Racine avec Valérie Laupies – vice-Présidente, Julien Langard Secrétaire départemental du Vaucluse et Alain Avello Président.

 

Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine, conseiller régional PDLL

Depuis que le Collectif Racine, le rassemblement des enseignants patriotes, a entrepris de s’adresser au monde éducatif, tout en travaillant à l’élaboration du grand plan de redressement de l’Ecole et de l’Université françaises, son audience est allée croissante : par la justesse de ses analyses, par ses ambitions réalistes pour l’avenir, il a su toujours plus largement convaincre, y compris les enseignants eux-mêmes, de ce que seul le mouvement patriote saura sauver notre système d’enseignement.

Ainsi, l’objectif souvent affirmé, comme encore en octobre dernier où nous célébrions, en présence de Marine Le Pen, notre deuxième anniversaire, qu’à la prochaine présidentielle plus d’un enseignant sur dix — plus de deux fois plus qu’en 2012 — glisseront dans l’urne un bulletin bleu marine est-il en passe d’être atteint.

Seize mois avant l’élection de 2017, c’est en tout cas ce qui se dessine sondage après sondage : une étude CEVIPOF, datée du mois dernier, nous apprenait ainsi que 9,4% des enseignants, tous niveaux confondus, porteraient, lors des régionales, leurs suffrages vers le FN.

Cette dynamique conduisant le Front National à prendre « même racine au cœur du monde enseignant », selon les propres termes de cette étude, s’amplifiera au cours de l’année 2016. Elle sera en effet dédiée à la réflexion et au murissement du projet, dont nous laisserons affleurer certaines des idées forces, en nous tenant toujours plus près des difficultés que rencontrent sur le terrain les milieux professionnels pour lesquels nous nous engageons, et toujours plus à l’écoute des aspirations qui sont les leurs. Et nous continuerons de la sorte, et plus largement encore, à convaincre.

Nîmes : le maire de Beaucaire, condamné pour injures, a été relaxé en appel

Mardi 12 janvier 2016

Julien Sanchez Maire de Beaucaire sur le marché de Tarascon 3

La relaxe a été prononcée ce matin pour le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez par la cour d’appel de Nîmes qui n’a donc pas confirmé l’amende de 1.500 euros infligée en première instance par le tribunal de Nîmes à Julien Sanchez, qui était d’ailleurs absent ce matin. La CGT, qui avait porté plainte pour injures publiques contre l’élu, avait en revanche son comité de soutien. En 2014, ses représentants au conseil d’administration du lycée Paul-Langevin avaient refusé de saluer le nouveau maire frontiste. Celui-ci les avait alors traités de «  racailles  » dans un communiqué.

SOURCE

Explosion des impôts locaux à Arles + 5% par le maire communiste et son équipe.

Mercredi 16 décembre 2015

arles impots

Pas d’augmentation et promesses tenues pour les villes gérées par un maire Front National. 95 % des électeurs de ces villes ne regrettent pas d’avoir voté FN (sondage IFOP pour Itélé)promesses-tenuesINFO_IMPOTS_LOCAUX_021

Marine Le Pen sur Europe 1

Jeudi 10 décembre 2015

Marine Le Pen était l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

http://www.dailymotion.com/video/x3hg3me

Elections régionales : transformons la vague patriote en tempête Bleu Marine !

Dimanche 29 novembre 2015

11Edito de Nicolas Bay (27.11.2015), Secrétaire Général du Front National

Jour après jour, la dynamique patriote se renforce. Grâce à l’inlassable travail de ses militants, à l’engagement quotidien de ses candidats, de ses cadres et de ses élus, à la solidité des projets présentés aux Français, le Front National est en mesure d’accéder à la présidence de plusieurs régions le 13 décembre.

Si les derniers sondages nous placent en tête dans de nombreuses régions et en moyenne nationale, c’est bien sûr très encourageant mais rien pour l’instant n’est encore joué !

Car il nous reste encore quelques jours, qui s’avéreront à coup sûr décisifs avant le premier tour et a fortiori avant le second, pour livrer toutes nos forces dans la campagne et ainsi conforter cet élan, en démontrant aux Français que nous sommes les seuls à défendre leurs intérêts et à répondre à leurs préoccupations profondes.

Les enjeux sont immenses, et l’urgence de la situation est telle que notre mobilisation doit être totale. Nos régions ne doivent plus être confisquées par ceux qui ont lamentablement échoué, ont trahi et abandonné le peuple français.

Une vague patriote s’est levée des profondeurs de la France et s’est amplifiée au lendemain des attaques islamistes du 13 novembre. Notre mission est désormais qu’elle se transforme en tempête bleu marine dans les urnes ! Non pas pour le bénéfice de notre mouvement, mais tout simplement pour celui de la France et des Français.

123456...88