Archive de la catégorie ‘justice’

Valérie LAUPIES (FN) dénonce les magouilles en matière de formation professionnelle en région PACA

Mardi 29 avril 2014

Valérie LAUPIES (Conseiller régional Front National) dénonce un dispositif qui est en fait un mode d’intervention permanent en matière de formation et qui permet aux différents organismes partenaires de solliciter à tout moment des subventions de la part du Conseil régional PACA.

Cela consiste tout simplement à installer un système d’achat de prestations de formations tout en épargnant le Conseil régional de répondre aux exigences du Code des marchés publics.

Ces subventions sont difficilement contrôlable par l’opposition et elle ne dispose donc pas de moyens de vérifications externe à ceux du Conseil régional.

 Outre son opacité, ce dispositif n’est autre que le doublon d’une mesure gérée par le Pôle emploi : le POE soit la Préparation Opérationnelle à l’Emploi qui permet à des demandeurs d’emploi de se former à un futur poste de travail. Ce qui peut faire douter de la pertinence et de la cohérence dans l’engagement régional sur ce type d’opération.

Ce dispositif semble alors étrangement « fait sur mesure » pour certaines associations alpines, ajoutez à cela le programme d’action 2014 mis en place par Joël Giraud dans ses services avant son départ de la région en 2013.

Nous avons là l’exemple type de l’enchevêtrement des relations qu’il peut avoir entre certains élus de gauche comme de droite et certains responsables de structures de formation, la question du conflit d’intérêt peut alors se poser légitimement.

Valérie dévoile en pleine assemblée régionale PACA une nébuleuse régionale à la fois dans sa structure, sa méthode,  ses connections politiques, où la règle d’or est l’opacité, nous restons encore bien éloigné du réel enjeu que nous pourrions trouver dans la formation professionnelle et dans exigences attendues par les différents acteurs socio- économiques de notre région et nos concitoyens.

Dans ces conditions, le groupe Front National a voté contre cette délibération.

http://www.dailymotion.com/video/x1s2rxt

Affaire Morelle : la République exemplaire attendra !

Mardi 22 avril 2014

Affaire Morelle : la République exemplaire attendra ! dans INFO ACTU 4403835_6_588b_ill-4403835-ab47-000-par7496214_7a2ccf5318d3492c2044da963058d978

Communiqué de Presse du Front National

L’affaire Aquilino Morelle témoigne de la profonde arnaque socialiste sur la République qui, enfin, devait devenir exemplaire. En réalité, chaque jour qui passe démontre que rien n’a changé, que l’Etat et les charges publiques continuent d’être utilisés par le pouvoir comme un moyen de promotion personnel, d’entretien et de recyclage des amis. Les mauvaises habitudes du clan Sarkozy ont manifestement déteint sur le clan Hollande.

François Hollande bien sûr doit se séparer rapidement de son conseiller Aquilino Morelle, soupçonné de conflits d’intérêts et manifestement grisé par les privilèges du pouvoir. Mais il aurait dû également veiller à ce que l’IGAS ne se transforme pas en matelas post-électoral pour Dominique Voynet…

Entre le pouvoir UMP et le pouvoir PS, entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, l’immoralité publique et l’affaiblissement du sens de l’Etat sont d’autres points communs, avec lesquels Français doivent rompre.

Pour 66 % des Français, le Front National propose des solutions réalistes

Jeudi 3 avril 2014

Pour 66 % des Français, le Front National propose des solutions réalistes dans économie pour-66-pourcent-des-francais-le-FN-propose-des-solutions-realistes-janvier-2014

Dans un sondage paru en janvier 2014 et réalisé par Ipsos / Stéria, on apprend que les Français sont de plus en plus intéressés par les solutions proposées par le seul mouvement politique qui défend le rôle de la nation, le Front National.

  • Pour 53 % des Français, le Front National est un parti utile
  • Pour 66 %, le Front National incarne une alternative politique crédible au niveau national et propose des solutions réalistes !
  • C’est un parti proche des préoccupations pour 68 % des Français
  • Pour 49 % des Français, le FN est un parti démocratique

Source : Ipsos – Janvier 2014

Les écoutes de Sarkozy pourraient relancer quatre affaires

Jeudi 20 mars 2014

Les écoutes de Sarkozy pourraient relancer quatre affaires dans france sarkozychienlitjz6

La mise sur écoute de Nicolas Sarkozy d’avril 2013 à février 2014 pourrait avoir des répercussions dans quatre affaires judiciaires le concernant.

Le financement de la campagne présidentielle de 2007 par la Libye. Depuis avril 2013, des juges du pôle financier enquêtent sur des accusations de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007 par le régime de Mouammar Kadhafi. Portées une première fois en mars 2011, par Saïf Al-Islam, le fils de l’ex-dictateur libyen, juste avant la chute de celui-ci, ces accusations seront réitérées en mars 2013. Cette fois, c’est Ziad Takieddine, l’homme d’affaires franco-libanais mis en examen pour son rôle d’intermédiaire dans des ventes d’armes dans le volet financier de l’affaire Karachi, qui les porte. Le 28 avril 2013, Mediapart publiera une note des services secrets libyens indiquant que le colonel Kadhafi aurait donné dès 2006 son «  accord de principe  » pour appuyer la campagne de Nicolas Sarkozy pour un montant de 50 millions d’euros. Des documents qui seront qualifiés de pièces «  falsifiées  » par le responsable de l’époque des services libyens, Moussa Koussa. D’autres anciens dignitaires assureront au contraire, mais sans toutefois le prouver, que ce financement a existé. Nicolas Sarkozy, pour sa part, déposera plainte pour faux contre Mediapart. Les juges chargés d’enquêter décideront de placer sur écoute l’ancien chef de l’État.

Lire la suite sur lesechos.fr

Marseille : interpellé après avoir diffusé des vidéos où il torture un chat

Vendredi 31 janvier 2014

Marseille : interpellé après avoir diffusé des vidéos où il torture un chat  dans Critique chat

La Provence :

Ce matin, la police a interpellé un jeune homme âgé de 25 ans après qu’il ait torturé un chat. Celui qui se présentait sur Facebook comme « Farid de la Morlette » avait publié sur son profil le 22 janvier deux vidéos où on le voyait jeter violemment dans les airs et contre un mur un chat. La mobilisation sur internet ne s’est pas fait attendre, avec notamment des groupes Facebook qui se sont créés pour dénoncer ces faits. 

Le chat a été depuis retrouvé vivant par un passant. L’animal appartient à un habitant du 15e arrondissement qui l’avait offert à ses enfants et qui était à sa recherche depuis une dizaine de jours.

Alertée à de nombreuses reprises, la police a donc procédé à l’interpellation de l’homme qui est actuellement en garde à vue au commissariat du 15e arrondissement de Marseille.

Si le compte Facebook de l’individu a été depuis fermé, les vidéos ont toutefois été dupliquées sur plusieurs plateformes vidéo. En raison de la violence des images, nous ne les diffuserons pas…

La suite…

Laxisme de la justice : il ne faut pas saper le travail des forces de l’ordre

Vendredi 10 janvier 2014

Laxisme de la justice : il ne faut pas saper le travail des forces de l'ordre dans INFO ACTU MMLP

Question n° 01-00211 : du 7 janvier 2014

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur les déclarations du général Soubelet devant la commission sur l’insécurité à l’Assemblée nationale fin décembre. Ce haut responsable de la gendarmerie s’est fait l’écho d’un sentiment largement partagé au sein des forces de l’ordre sur les effets désastreux d’une politique pénale laxiste, rétive à appliquer des sanctions claires, et plus orientée vers l’aide au délinquant que vers la réparation du trouble causé. Le travail des forces de l’ordre, souvent fastidieux pour réunir les preuves, se trouve ainsi souvent réduit à néant, dégradant la motivation des effectifs. Les victimes subissent elles une double peine, puisqu’elles se retrouvent le plus souvent seules pour avancer tous les frais (avocats, expertises, procédures) et se heurtent tout aussi régulièrement à des classements sans suite et à une administration de la justice peu portée à les aider. Les délinquants bénéficient d’aides diverses, notamment par des associations financées sur fonds publics, ainsi que des politiques orientés vers la réinsertion plus que la sanction. Il est demandé à Mme la garde des sceaux si elle entend remettre les victimes au coeur des préoccupations de la justice et quelles mesures elle entend soutenir afin que le travail des forces de l’ordre ne soit pas régulièrement ruiné par des décisions qui ne donnent plus à la réponse pénale une dimension suffisamment dissuasive.

Immunité maintenue pour Serge Dassault : un scandale démocratique

Mercredi 8 janvier 2014
Immunité maintenue pour Serge Dassault : un scandale démocratique dans Critique 1640586_3_6535_le-senateur-et-industriel-serge-dassault_2eb2008b33b0328321dd46bed34ae5fd

Le refus opposé par le bureau du Sénat de lever l’immunité parlementaire du sénateur UMP Serge Dassault, inquiété par la Justice pour des faits particulièrement graves d’abus de biens sociaux, de corruption et d’achat de votes, est un nouveau scandale qui porte atteinte à la démocratie et à l’Etat de droit.

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Le refus opposé par le bureau du Sénat de lever l’immunité parlementaire du sénateur UMP Serge Dassault, inquiété par la Justice pour des faits particulièrement graves d’abus de biens sociaux, de corruption et d’achat de votes, est un nouveau scandale qui porte atteinte à la démocratie et à l’Etat de droit.

Cette décision invraisemblable révèle une fois de plus la totale complicité entre la gauche et la droite qui se met à l’œuvre dès qu’il s’agit de protéger l’un des siens. Rappelons en effet que la gauche est majoritaire au sein du bureau du Sénat, cette décision ne surprendra donc que ceux qui n’ont pas encore ouvert les yeux sur la réalité politique de l’UMPS, et son mépris complet pour la morale républicaine.

Pour le Front National, la protection accordée par le Sénat à Serge Dassault, en plus de déshonorer l’institution, marque l’empreinte d’un système finissant qui distingue d’un côté les puissants qu’on protège et de l’autre côté les simples justiciables et les véritables opposants.

La Provence – Le général de la gendarmerie Soubalet a révélé que 65 % des cambrioleurs interpellés dans les Bouches du Rhône en novembre 2013 « sont à nouveau dans la nature »…

Mercredi 8 janvier 2014

La Provence – mercredi 8 janvier 2014
Le général Soubalet a révélé que 65 % des cambrioleurs interpellés dans les Bouches du Rhône en novembre 2013 « sont à nouveau dans la nature »…

gendarmes002

Saint-Martin-de-Crau : Ils braquent le Mc Do et ouvrent le feu

Vendredi 29 novembre 2013

Saint-Martin-de-Crau : Ils braquent le Mc Do et ouvrent le feu dans Faits divers 342935-dsc_0922

La Provence :

Des malfaiteurs, le visage dissimulé par des cagoules, ont braqué mercredi vers 21 heures, le restaurant Mc Do de Saint-Martin de Crau. Les malfrats n’ont pas hésité à ouvrir le feu, sans toutefois toucher personnes. Il y avait une vingtaine de clients à cette heure là. Ils ont pris la fuite avec une partie de la recette.

Région Paca : une ex collaboratrice de Vauzelle (PS) était interrogée par la PJ selon Mediapart

Samedi 16 novembre 2013
vauzelle

Une ex-membre du cabinet du président de la région Paca a été interrogée cet été par la PJ de Marseille, dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les défraiements que lui a versés une petite association arlésienne.

Au conseil régional Provence-Alpes-Côtes d’Azur (Paca), c’est le grand ménage dans les subventions aux associations. L’affaire Sylvie Andrieux (ancienne vice-présidente PS de la région, condamnée en mai 2013 pour détournement de fonds) cause des sueurs froides au président Michel Vauzelle….

Le Maire UMP de Tarascon se retire de la course aux municipales : réaction de Valérie Laupies (FN-RBM)

Vendredi 8 novembre 2013

 

Le Maire UMP de Tarascon se retire de la course aux municipales : réaction de Valérie Laupies (FN-RBM)  dans france choix-h900-256x300Communiqué de Valérie LAUPIES, candidate du Rassemblement Bleu Marine à Tarascon, Conseiller régional PACA (FN)

Le maire UMP de Tarascon a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux élections municipales de mars 2014, suspendu à son jugement qui doit être rendu mi janvier (prison avec sursis et un an d’inéligibilité requis par le Procureur).

Les Tarasconnais ne seront pas étonnés de cette manœuvre de sauvetage électoraliste. En 2011, j’avais exprimé dans un communiqué la défiance que pouvaient avoir les administrés vis-à-vis du 1er magistrat mis en examen. Leur vote aux élections cantonales l’avait confirmé puisque Mr le Maire n’était pas au 2ème tour du scrutin.

A l’époque, l’opposition municipale confrontée aux affaires judiciaires qui touchent la région PACA et le Conseil Général 13 avait eu la  prudence de rester discrète voire complaisante avec le Maire et sa majorité.

En janvier, le fauteuil de Maire risque d’être vacant. Le bal des prétendants sera alors ouvert, à moins qu’il ne se transforme au sein du Conseil municipal en une bataille fratricide pour le trône.

Les Tarasconnais auront enfin la possibilité en mars 2014  d’élire la liste qui portera les couleurs du Rassemblement Bleu Marine que je représente, afin de rétablir l’ordre républicain, la paix sociale dans le respect dû à tous et à toutes.

evolution-fn-laupies-tarascon dans INFO ACTU

6 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité requis contre Charles Fabre le maire UMP de Tarascon.

Mercredi 6 novembre 2013

 A l’heure où les Tarasconnais sont invités à prodiguer efforts et sacrifices, et où salariés, artisans, commerçants, agriculteurs et retraités sont toujours plus durement touchés par les difficultés croissantes dans leur existence quotidienne, ils constatent, indignés, la litanie toujours plus longue des scandales qui touchent la majorité UMP depuis 2002.

Le signe flagrant de l’effondrement de la morale publique parmi la caste dirigeante tarasconnaise est certainement la disparition d’une pratique courante en démocratie : la démission.

Ne comptons pas d’ailleurs sur l’opposition municipale locale pour exiger avec véhémence des responsables de la majorité un tel comportement. Elle est elle-même confrontée à tant d’affaires nauséabondes à la région PACA comme au CG13 que dans ce domaine elle a la prudence de ne pas tirer la première… Ils se protègent les uns les autres, leurs intérêts étant intimement liés.

La morale publique ne veut donc plus rien dire dans la pratique quotidienne du pouvoir, elle n’est qu’un thème électoraliste. Il faut de nouvelles règles pour faire régner la culture de la probité, à tous les niveaux : élus nationaux, locaux, personnels administratifs. Il faut inculquer une vraie culture de la transparence, de rupture avec les conflits d’intérêt, et de gestion plus que scrupuleuse de l’argent public.

Le Front National est une force de propositions en la matière, lui qui lutte sans relâche à son niveau contre la corruption et qui a obtenu de si beaux résultats lors des dernières élections cantonales de 2011 et législatives de 2012, en éliminant purement et simplement dès le premier tour des cantonales le candidat UMP Charles Fabre.

6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité requis contre Charles Fabre le maire UMP de Tarascon. dans Critique fabre-proces001

Tarascon: le maire accusé de favoritisme

Lundi 4 novembre 2013

Tarascon: le maire accusé de favoritisme  dans Faits divers charlesfabremairedetarascon

Charles Fabre, 68 ans, encourt deux ans de prison et 30.000 euros d’amende, ainsi que la privation pour 5 ans des droits civils, civiques et de famille, synonyme d’inégibilité. Malgré sa mise en examen dans cette affaire, il a été réinvesti pour diriger la liste UMP aux prochaines municipales. Il affrontera le FN, qui espère conquérir la ville, où sa tête de liste Valérie Laupies a récolté 57,5% des suffrages lors des législatives de 2012.

Le maire UMP de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, Charles Fabre, candidat à sa propre succession, est jugé depuis ce matin par le tribunal correctionnel de Marseille pour favoritisme dans l’attribution du marché public de rénovation de la cité judiciaire de la ville.

Il est soupçonné d’être intervenu, en infraction au code des marchés publics, pour permettre l’attribution au groupement Mastran-Girard, deux entreprises du groupe Vinci Construction, qui ont obtenu le lot principal de ce marché de 10 millions d’euros.

Six personnes physiques au total sont poursuivies dans ce dossier. Outre le maire, le maître d’oeuvre et le directeur de cabinet, plusieurs cadres et responsables de sociétés du groupe Vinci Construction comparaissent pour recel de favoritisme, dont Philippe Avinent, aujourd’hui directeur général adjoint de Vinci Construction.

2002 : Thérèse Aillaud, maire RPR de Tarascon de 1983 à 2002 a été condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour détournement de fonds publics (454 000 francs de dépenses personnelles).

2005 : Jean Reynaud, maire de Tarascon  UMP de 2002 à  2005 est reconnu coupable de « prise illégale d’intérêts » et condamné à dix ans d’inéligibilité et à 10 000 € d’amende.

2011 : Charles Fabre, le maire UMP de Tarascon depuis 2005 est mis en examen pour « favoritisme » par le juge d’instruction Charles Duchaine. Cette mise en examen intervient dans le cadre de l’enquête sur les conditions d’attribution d’une partie du marché de la future cité judiciaire de Tarascon, évalué entre 3 et 5 millions d’euros et portant sur le gros oeuvre de maçonnerie.

 

Manuel Valls a défendu l’action du chef de l’Etat sur le dossier Leonarda.

Lundi 21 octobre 2013

(…)Quant à un retour en France de Leonarda, le premier flic de France a invité la famille Dibrani à « réfléchir » à la proposition du président Hollande « hors des caméras » et « de ce cirque médiatique insupportable, qui met en danger non seulement cette famille et cette jeune fille »(…)

http://www.dailymotion.com/video/x1680v5

Marine Le Pen FN invitée des 4 vérités sur France 2

Lundi 21 octobre 2013
Image de prévisualisation YouTube
1...34567...20