Archive de la catégorie ‘france’

Tarascon (13) : Tembec pourrait vendre deux de ses usines françaises

Vendredi 27 novembre 2009

La forestière québécoise Tembec (TBC) a confirmé vendredi que sa filiale européenne, Tembec SAS, examinait diverses options stratégiques pour deux de ses usines françaises, dont la possibilité de les vendre.

Les deux établissements visés sont ceux de Tarascon, dans le sud-est de la France, et de Saint-Gaudens, dans le sud-ouest du pays. Il s’agit de deux usines de production de pâtes kraft ayant une capacité de production combinée de 565 000 tonnes métriques de pâte et une capacité de production d’électricité de plus de 70 mégawatts, dont une partie peut être vendue au réseau électrique.

Tembec a précisé que son usine de pâtes de spécialités située à Tartas, dans le département des Landes, toujours en France, ne figure pas dans cet examen stratégique.

Tembec SAS a retenu les services de la banque Houlihan Lokey afin de procéder à l’examen des options pour les deux usines françaises visées.

Cette initiative survient alors que Tembec annonçait la semaine dernière des résultats financiers faisant état d’une perte nette de 214 millions $ pour son exercice terminé le 26 septembre dernier et de revenus en baisse par rapport à ceux de l’exercice précédent.

En publiant ses résultats, Tembec avait indiqué que, compte tenu des difficultés actuelles que vit l’industrie des produits forestiers, elle a élaboré un ensemble de mesures ciblées qui devraient produire de nouvelles liquidités d’environ 100 millions de dollars, dont quelque 27 millions $ ont déjà été réalisées. Dans le cadre de ses mesures de préservation et d’accroissement des liquidités, Tembec disait prévoir générer le reste, soit 73 millions $, au cours des 12 prochains mois. D’autres initiatives sont présentement à l’étude, a précisé la compagnie le 18 novembre.

Tarascon : Les boulistes ont « les boules »

Vendredi 27 novembre 2009

petanque.jpg

Midi Libre.fr : 

Comme chaque association, après une année bien remplie, l’Entente bouliste a tenu son assemblée générale jeudi 12 novembre au centre socioculturel. Par vote, ce même jour, les sociétaires ont décidé avec 41 voix pour, 12 voix contre et 5 blancs, de mettre l’association en sommeil, jusqu’à ce que « la municipalité se décide enfin à tenir ses promesses ».
Cette décision était difficile à prendre, mais la coupe était pleine. Dans le rapport moral, le président Claude Buisson a mis l’accent sur les difficultés rencontrées chaque année : « Nous ne pouvons que constater le désintéressement des services municipaux pour le boulodrome. Rien n’est fait : entretien, propreté, éclairage qui ne fonctionne depuis cinq ans, insalubrité du local, bancs empruntés et disparus depuis des mois.

Tarascon : Les boulistes ont

Puisque les boules dépendent du service des sports, et il faut croire que ce n’est pas du goût de tout le monde, pourquoi le boulodrome n’est pas pris en compte comme le stade de la Provençale ou le terrain de rugby ? » Les sociétaires ont applaudi énergiquement cette déclaration.
Claude Buisson poursuit : « En janvier 2008, le maire Charles Fabre donnait son accord par écrit pour la réalisation d’un boulodrome dans les anciens locaux de la Sernam. Ce projet devait se concrétiser en 2008-2009. Le 2 septembre il revient sur sa décision nous signifiant sa décision de conserver les structures actuelles, en précisant qu’il installerait un préfabriqué, des WC et un hangar, chose impossible à faire surtout avant la fin de l’année, comme annoncé. Cela fait quatre projets de boulodromes, que nous avons débattus, sur lesquels nous sommes tombés d’accord avec la municipalité et qui n’ont jamais abouti. Nous sommes las des promesses. » Plusieurs visites du local, avec vols et dégâts matériels, un championnat qualificatif départemental (trois cents équipes engagées) annulé faute de terrain, des licences non renouvelées, ont finalement eu raison de la patience des membres du bureau et des 265 sociétaires de l’Entente bouliste tarasconnaise.
« La parole et surtout l’action sont maintenant à la municipalité », conclut Claude Buisson.

« C’est la réalité »

Vendredi 27 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/xba9zo

Par Hprod2008

Une censure presque parfaite

Vendredi 27 novembre 2009

Source Nations Presse Info : http://www.nationspresse.info/?p=67129

Image de prévisualisation YouTube

Pour un vrai débat sur l’identité nationale, rendez-vous sur :
http://identitenationale.net/

Sondages payés par l’Élysée : pas de commission d’enquête

Jeudi 26 novembre 2009

 anequiritja0a71f59e.jpg

Le Point.fr :

« Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a annoncé jeudi le rejet définitif de la demande socialiste de création d’une commission d’enquête parlementaire sur les sondages payés par l’Élysée. Accoyer a entériné cette décision juste après l’avis négatif émis par le bureau de l’Assemblée. Il a précisé que le bureau, réuni jeudi matin, s’était prononcé « majoritairement » sur « l’irrecevabilité » de cette demande. »

Quoi qu’il en dise, Sarkozy régularise !

Mercredi 25 novembre 2009

sarkozy.jpg

Source :  Hexagone  Par Catherine Coroller, journaliste à Libération.

Quoi qu’en dise Nicolas Sarkozy, le gouvernement français procède régulièrement à des régularisations d’étrangers en situation irrégulière. Seulement, ce chiffre est un secret d’état. Ainsi, il ne figure pas dans le rapport annuel au Parlement du Comité interministériel de contrôle de l’immigration.

A plusieurs reprises, j’ai interrogé à ce sujet Eric Besson et ses collaborateurs. Le ministre répond qu’il ne souhaite pas communiquer pour ne pas créer d’appel d’air. Ses collaborateurs répondent que ce chiffre est très difficile à calculer.

Concrètement, les étrangers en situation irrégulière peuvent obtenir une carte de séjour pour trois motifs:

D’abord au titre du travail, l’article 40 de la loi Hortefeux de novembre 2007 rend possible la régularisation de travailleurs sans papiers. 3000 d’entre eux environ en auraient bénéficié.

Les préfets peuvent également procéder à des régularisations à titre humanitaire, intitulé commode qui permet tous les passe-droits. Là encore 3000 personnes environ seraient concernées.

Troisième possibilité, les régularisations pour raisons familiales, à la suite par exemple d’un mariage ou de la naissance d’un enfant français. Les étrangers se voient alors délivrer un titre de séjour « vie privée et familiale ». Les collaborateurs de Besson reconnaissent que ce chiffre est beaucoup plus important que les deux précédents mais affirment ne pas en disposer.

La réalité est que, pour séduire l’électorat de droite, Sarkozy communique volontiers sur les expulsions (ptès de 30 000 par an), mais ne dit rien des régularisations. Accepter la transparence sur ce point lui permettrait pourtant d’expliquer pourquoi le gouvernement est amené à donner chaque année un titre de séjour à un nombre non négligeable de sans-papiers.

Marine Le Pen sur i>TELE

Mercredi 25 novembre 2009

Source Nations Presse Info 

Ce matin, Marine Le Pen, était l’invitée de Laurent Bazin sur i>TÉ,
en duplex du Parlement Européen de Strasbourg

(intervention percutante et synthétique, à ne pas manquer)

http://www.dailymotion.com/video/xb9s8c

TEMBEC Tarascon (13) : Chronologie 2008-2009

Mercredi 25 novembre 2009

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

Retour sur les articles concernant l’avenir de l’usine TEMBEC de Tarascon  (Mars 2008 – Novembre 2009)

Télécharger le fichier doc :

TEMBEC Tarascon (13) : Chronologie 2008-2009 dans emploi doc chronotembec.doc

Régionales : en Rhône-Alpes La liste de Bruno Gollnisch obtiendrait les 10 % lui permettant de se maintenir au second tour

Samedi 21 novembre 2009

h2015961081246054418.jpg 

Source : http://www.nationspresse.info/?p=66374

Le président PS du Conseil régional de Rhône-Alpes arriverait nettement en tête au second tour des régionales, mais l’eurodéputée UMP Françoise Grossetête arriverait elle en tête au premier tour. Le président sortant PS s’imposerait largement au second, selon le sondage OpinionWay et ce quelle que soit la configuration, duel ou en triangulaire avec le Front national, comme en duel PS-UMP.

La liste de Bruno Gollnisch, autre Eurodéputé, obtiendrait les 10 % lui permettant de se maintenir au second tour.

L’UMP paierait ainsi sa « complicité active » avec la majorité PS, Verts, Communiste. En effet, les élus UMPéistes ont voté à 99 % les rapports proposés par l’exécutif de gauche tout au long de la mandature en cours allant jusqu’à participer à l’élection de membres de la gauche plurielle face au FN dans les conseils d’administrations des organismes extérieurs. A ce stade là de connivence cela s’apparente d’ailleurs à de la collaboration active. Dès lors les électeurs comprennent bien qu’élire la droite ou la gauche ne fait aucune différence. Les citoyens de Rhône-Alpes pourraient constater aisément à la lecture des comptes-rendus que seul le Front National a fait son travail d’opposition aux délires de Jean-Jack Queyranne.

Les écologistes sont crédités d’un score (16 %) qu’ils n’ont jamais atteint en Rhône-Alpes. Mais les résultats du sondage éloignent pour Jean-Jack Queyranne le spectre de se voir devancer par la liste des Verts-Europe Écologie conduite par Philippe Meirieu qui a été choisi parce que son profil est de nature à attirer les déçus du PS.

Quant au MoDem, dont la liste devrait être conduite par l’ancien ministre de Dominique de Villepin, Azouz Begag, il n’est crédité que de 8 % dans cette région qui, de 1986 à 2004, avait toujours été dirigée par des présidents issus de l’UDF. Mais, de la même façon que pour les élus UMP, les centristes se sont tellement vautrés dans la complaisance avec la gauche que les électeurs ont bien compris que cela ne servait à rien de voter pour des ersatz socialistes et qu’il valait encore mieux préférer les originaux à la copie.

Le drapeau français arraché au Capitole de Toulouse et remplacé par le drapeau algérien

Samedi 21 novembre 2009

Source FDesouche : http://www.fdesouche.com/articles/81670

Des supporteurs ont escaladé les murs du Capitole, pour hisser le drapeau algérien sur le bâtiment, emportant par la même occasion les drapeaux européen, français et occitan. Un premier bilan de la soirée faisait état d’une vingtaine de voitures brûlées et des containers incendiés.

Image de prévisualisation YouTube

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

Marine LE PEN : La réforme des collectivités locales

Samedi 21 novembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Un « président de l’UE » ? Un « ministre des Affaires étrangères » ?

Samedi 21 novembre 2009

Jean-Marie Le Pen 

Communiqué de Presse de Jean-Marie LE PEN :

L’étape du traité de Lisbonne dans la construction d’un super-Etat européen est déjà dépassée, avant même que ce traité entre en vigueur.

Il paraît que nous avons désormais un « président de l’Union européenne », voire même un « président de l’Europe ». Mais le traité de Lisbonne instituait un « président du Conseil européen », chargé de présider les réunions des dirigeants des pays membres et non de « présider l’Europe ».

Il paraît que nous avons maintenant un « ministre des Affaires étrangères » de l’Union européenne. Même M. Barroso l’appelle ainsi. Mais le traité de Lisbonne instituait un « haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ». C’est dans le projet de Constitution européenne qu’il était appelé « ministre des Affaires étrangères ». L’abandon de ce titre était l’un des changements cosmétiques destinés à gommer les aspects de la Constitution européenne qui relevaient trop manifestement d’un super-Etat européen.

Mais le maquillage n’aura même pas tenu jusqu’à l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne.

La plaine de la Crau en cours de dépollution

Samedi 21 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/xa3e29 

Plus de 46 000 tonnes de terres souillées par l’explosion d’un pipeline en août dernier vont être récupérées et enfouies.

La plaine de la Crau en cours de dépollution dans france coeur-Le Figaro :

Il y a tout d’abord cette senteur âcre qui s’insinue brutalement dans les narines. L’odeur du pétrole. Sur le sol, au milieu du champ, des bottes de foin délimitent la zone polluée voilà deux mois par la rupture d’un pipeline en plein milieu de la réserve nationale des Coussouls de Crau (Bouches-du-Rhône). Le 7 août dernier, une conduite de pétrole installée en 1971 pour la Société du pipeline sud-européen (SPSE) - dont les actionnaires principaux sont Total et ExxonMobil – se rompt pour une raison que la justice doit encore déterminer. Un geyser de pétrole se répand alors sur une zone de 5 hectares. Le temps que SPSE coupe ses vannes, plus de 4 000 m3 de pétrole se déversent en plein milieu de cette plaine sèche, située à quelques kilomètres à peine des terminaux méthaniers de Fos-sur-Mer….

La suite …

Contribution au débat sur l’identité nationale de Bruno GOLLNISCH

Jeudi 5 novembre 2009

gollnish.jpg

Source : Front National

I- L’IDENTITE NATIONALE, UNE ASPIRATION UNIVERSELLE

Quand on se donne la peine d’articuler contre le Front National un grief dépassant le niveau des mensonges, des invectives, ou tout simplement des étiquetages convenus, on lui reproche son nationalisme.

“Le nationalisme c’est la guerre” s’est écrié François Mitterrand lors d’un discours non dépourvu de talent qui résonnait comme son chant funèbre dans l’hémicycle du Parlement Européen. Ce disant il feignait d’oublier que l’on avait beaucoup plus fait la guerre à l’époque moderne au nom de l’internationalisme qu’au nom du nationalisme.

“Le nationalisme, c’est dépassé” diront d’autres en arguant, à tort ou à raison, et souvent de façon exagérée, du caractère de plus en plus planétaire de certains problèmes.

Faisons d’abord litière de cette dernière affirmation : le nationalisme est-il dépassé ? Si l’on se borne à l’observation des faits, l’on doit constater qu’en dépit de toutes les tentatives d’organisation internationale, heureuses ou malheureuses, le XXème siècle a été celui de la revendication nationale, et de la  satisfaction qu’elle a trouvée.

Il n’existait au XIXème siècle qu’une trentaine d’états reconnus sur la scène internationale, dont pratiquement la moitié issus du démembrement de l’empire espagnol des Amériques.

Il en existe aujourd’hui plus de deux cents, et le nombre s’en est accru au cours des dernières années.

Les évolutions politiques de la fin de ce siècle l’ont montré : dès lors que le poing de la dictature implacable du communisme s’est relâché, les Fédérations artificielles qui tenaient les peuples prisonniers, et qu’admiraient tant les actuels contempteurs du Mouvement National, ont explosé.

L’Union Soviétique a disparu, union forcée aujourd’hui enfouie dans les poubelles de l’Histoire que Lénine promettait aux adversaires du communisme, et quinze nations ont repris leur liberté dans le cadre de quinze Etats désormais indépendants. La Fédération Yougoslave, autre objet d’admiration de nos gauchistes de salon à l’époque de Tito, n’existe plus : les Croates, les Slovènes, les Bosniaques musulmans et les Macédoniens se sont séparés des Serbes comme les Slovaques se sont séparés des Tchèques, et comme les Québécois se seraient séparés du Canada britannique s’ils n’avaient été battus lors du referendum sur l’indépendance,  grâce à la marge étroite mais décisive qu’a constitué dans leur pays la démographie d’origine étrangère. Ils ont été privés d’indépendance par l’immigration et la dénatalité, eux qui n’avaient du leur survie qu’à la bataille des berceaux.

La suite…

Sécurité : Hortefeux pris en flagrant délit de désinformation !

Mercredi 4 novembre 2009

 hortefeuxchocqe5.jpg

Source Nation Presse Info : http://www.nationspresse.info/?p=63873

Communiqué de Convergences Nationales

Sécurité : Hortefeux pris en flagrant délit de désinformation !

Le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a assuré lundi, devant la commission élargie de l’Assemblée nationale qui l’auditionnait sur le budget 2010 de la « mission sécurité », que celui-ci permettrait de « recruter 10.754 policiers et gendarmes ». Cette information brute a été comprise et traduite par certains quotidiens comme étant une « hausse des effectifs de la police et de la gendarmerie » !

La réalité est tout autre : c’est en fait une baisse de 2744 postes équivalents temps plein de policiers et gendarmes qui est programmée cette année, comme l’a d’ailleurs admis le rapporteur pour avis de la Commission des Finances. Les chiffres délibérément mis en avant par le Ministre représentent ceux des recrutements qui ne compensent que partiellement les départs à la retraite, mais globalement les effectifs sont en baisse sensible et cette baisse va continuer. De même, dans le domaine du maintien de l’ordre face aux émeutes, le Général directeur de la gendarmerie a signalé, lors de son audition récente par la Commission de la Défense, une baisse prévue du nombre d’Escadrons de gendarmerie mobile.

Jean-Yves WAQUET, membre de la Direction de Convergences Nationales, dénonce cette désinformation et s’insurge contre la politique programmée de déflation des effectifs de la police et de la gendarmerie alors que l’insécurité, particulièrement celle concernant les atteintes à l’intégrité physiques des personnes, ne cesse d’augmenter et que les risques de troubles et d’émeutes dans les banlieues sont plus que jamais présents.

1...248249250251252