Archive de la catégorie ‘europe’

Marine Le Pen sur le statut d’économie de marché de la Chine

Mercredi 11 mai 2016

En session plénière, Marine Le Pen est intervenue au sujet du statut d’économie de marché de la Chine (10/05/16).

Image de prévisualisation YouTube

Loi El Khomri : encore un passage en force au Parlement pour obéir à Bruxelles

Mardi 10 mai 2016

1827486_3_3da6_le-president-francois-hollande-au-parlement_6dd72cf2dfedb32b23fee85637cb58e0

Communiqué de presse du Front National

L’usage du 49-3 par le gouvernement pour adopter, sans vote, la loi El Khomri, de la même manière qu’il avait déjà fait adopter la loi Macron l’année dernière, est une nouvelle illustration de la soumission du gouvernement à Bruxelles et de leur mépris commun de la Démocratie.

Ce véritable coup de force, pour faire passer une loi qui va précariser les salariés, nuire aux petites et moyennes entreprises et au final pénaliser l’emploi, doit alerter les Français sur les intérêts que servent en vérité les gouvernements successifs de l’UMP et du PS, à savoir ceux de l’Union européenne, des grands groupes et de la finance internationale.

A présent que cette décision scandaleuse du recours au 49-3 a été prise, il revient aux députés, en particulier aux députés PS, de prendre leurs responsabilités et d’assumer le rejet de ce texte en faisant tomber le gouvernement, sans quoi c’est l’ensemble des institutions démocratiques de notre pays qui en serait discrédité.

TAFTA : où en sommes-nous ?

Jeudi 28 avril 2016
TAFTA : où en sommes-nous ? dans économie

Le gouvernement feint de pouvoir abandonner les négociations qu’il conduit pourtant dès le départ. Ce n’est là que pure stratégie électorale.

Le traité de libre-échange transatlantique, communément désigné par l’acronyme TAFTA (TransAtlantic Free Trade Agreement), est régulièrement évoqué dans les médias sans que l’on sache avec exactitude ce qu’il comporte. Dès le début des négociations, le Front national avait attiré l’attention sur la dangerosité inhérente à ce traité, que les États-Unis souhaitent ratifier au plus vite. Au-delà des mesures envisagées – qui, si elles sont ratifiées, bouleverseront radicalement notre droit commercial en matière internationale -, l’opacité des négociations trouble.

Pas moins de soixante élus se sont plaints du manque de transparence dans une tribune publiée par Le Monde : « Chacun sait que l’Union européenne négocie avec les États-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), mais personne ne sait ce qu’il contient. » Une réflexion parfaitement légitime, alors que nous ne connaissons toujours pas le contenu du traité, en raison de clauses de confidentialité particulièrement contraignantes. La Commission européenne, associée à la Maison-Blanche, maintiendraient-elles le flou pour masquer ce qui s’apparente à un nouveau marché de dupes pour les peuples européens ? C’est fort possible.

Si le détail des négociations est entouré d’un halo de mystère, les grands traits de l’accord sont d’ores et déjà connus : réduire les barrières tarifaires en vigueur entre les États-Unis et l’Union européenne, lever les obstacles non tarifaires aux échanges commerciaux (notamment en organisant la convergence des normes), définir de nouvelles règles en matière de commerce et d’investissement en créant, par exemple, un tribunal arbitral chargé de juger les différends entre les deux marchés. Pour qui sait lire entre les lignes, le TAFTA prépare la vassalisation de l’Europe, sa soumission au marché américain.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire…

Infographie : comment l’Union européenne vous ruine

Jeudi 7 avril 2016

Chaque année, l’UE prend à la France 22 milliards d’euros et ne lui en rend que 13 (PAC et fonds régionaux compris).
La France perd ainsi 9 milliards d’euros par an !

ue-ruine

Attentats de Paris : Marine Le Pen met l’Union européenne face à ses responsabilités

Mercredi 25 novembre 2015

Au Parlement européen de Strasbourg, Marine Le Pen a mis l’Union européenne face à ses responsabilités suite aux attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre.

Image de prévisualisation YouTube

3 millions de migrants d’ici 2017 : l’Union européenne organise la submersion migratoire

Samedi 7 novembre 2015

lampedusavintimilletunisieimmigration283644jpg170349.jpg

Communiqué de presse du Front National

Les chiffres de la Commission européenne, estimant à 3 millions le nombre de migrants supplémentaires qui arriveront en Europe d’ici 2017, montrent à quel point la crise migratoire est absolument hors de contrôle.

L’Union européenne se révèle structurellement et philosophiquement inapte à limiter l’arrivée de migrants en Europe, et sans doute d’abord parce que les responsables de cette crise ne cherchent aucunement à l’endiguer. Comme l’ont révélé les propos du patron d’Airbus, Thomas Enders, l’immigration massive est voulue pour faire pression à la baisse sur les salaires.

Il est d’ailleurs particulièrement abject de voir la Commission européenne se réjouir de l’arrivée de ces millions de migrants, au motif qu’ils permettraient d’accroître le PIB de l’UE de 0,2 point. Non seulement ce chiffre ridicule ne repose sur rien, entendu que les revenus de ces migrants sont essentiellement composés de revenus sociaux (donc issus de la dette de nos Etats), mais il est surtout la démonstration de l’absence totale de scrupule et de morale des représentants de l’Union européenne.

Peu importe les milliers de morts en Méditerranée, les crises sanitaires, sociales et sociétales qui bouleversent les pays d’accueil, pourvu que quelques euros viennent gonfler le PIB abstrait de l’Union européenne.

La Commission européenne fait donc ici l’aveu qu’elle ne mettra pas fin à la crise migratoire, mais, tout au contraire, qu’elle accompagnera ces flux de migrants pour qu’ils s’installent durablement dans nos pays.

Pour le Front National, cette perspective est parfaitement intolérable. Les Français n’ont pas à subir indéfiniment les conséquences de cette folle politique soutenue aussi bien par l’UMP que par le PS. Il est désormais incontestable que seules des frontières nationales autour d’un Etat souverain sont de nature à protéger nos peuples de la submersion migratoire en cours.

Le Front National rappelle que lorsqu’il estimait en 2011 que les milliers d’arrivées se transformeraient en centaines de milliers, puis cette année que les centaines de milliers deviendraient des millions, les « experts » de l’UMPS ricanaient…

Collusion UMPS sur le dos des abeilles

Samedi 17 octobre 2015
DSC_0116

Une abeille butine des fleurs de romarin
[Tarascon - 2014 ]

Communiqué de presse du Front National

A Bruxelles, Sylvie Goddyn, au nom du groupe ENL, a présenté un rapport dont l’objectif était la protection des abeilles. Sans avoir motivé leur position lors des débats, les socialistes européens ont voté contre. L’UMP et leurs alliés n’ont pas fait mieux.

Les socialistes français osent même expliquer par communiqué et voie de presse sur le site internet Euractiv.fr que les propositions des élus Front national sont souvent bonnes mais que par esprit de parti, ils ne les soutiendront pas. Pire, ils annoncent les exploiter par la suite, incapables de formuler de bonnes idées par eux-mêmes. Pendant ce temps, les intérêts des peuples européens, et des Français en particulier, ne sont pas défendus comme ils devraient l’être.

La vérité apparaît enfin aux yeux des Français : les élus UMPS sont dans la lutte des places. Ils ne comprennent plus le monde dans lequel ils se trouvent, ce sont des fossiles de la politique. Ils ne comprennent pas que les peuples d’Europe attendent que les politiques soient enfin au service du bien commun et de l’amélioration de la vie quotidienne.

Les élus Front national, compétents et conformes à leurs engagements, n’ont pas d’autre d’objectif et c’est la raison pour laquelle les Français écoutent et entendent leur message. Les Français vont envoyer un autre message très clair en décembre prochain : non aux fossiles de l’UMPS, oui au Front national !

DSC_0135

Une abeille butine des fleurs de romarin
[Tarascon - 2014 ] photo 2

Marine Le Pen invitée du Talk Orange-Le Figaro

Lundi 12 octobre 2015

Marine Le Pen était l’invitée d’Yves Thréard lors du Talk Orange-Le Figaro.

http://www.dailymotion.com/video/x392sxw

Marine Le Pen défend les nations devant la chancelière Merkel et son vice-chancelier Hollande

Jeudi 8 octobre 2015
Image de prévisualisation YouTube

Vladimir Poutine : «la crise migratoire en Europe était inévitable»

Samedi 3 octobre 2015
Image de prévisualisation YouTube

Budget 2016 : budget de soumission à l’Union européenne et à l’immigration

Samedi 3 octobre 2015

marine le pen jolie

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le budget présenté ce jour en Conseil des Ministres suit la longue liste des budgets UMPS marqués du sceau de l’insincérité et de Bruxelles.

Insincérité en ce qu’il continue d’être calculé sur les bases d’une croissance économique irréaliste, estimée à 1,5% en 2016, ce qui, de l’aveu même du Haut conseil des finances publiques, est une estimation qui ne peut être qualifiée de « prudente ». On rappelle ainsi que la croissance au deuxième trimestre 2015 a été de 0% et que les prévisions de croissance dans le monde sont plus pessimistes que jamais.

En outre, dans le contexte actuel d’explosion du chômage, prévoir un boom de l’investissement et de la consommation des ménages en 2016 relève de la fantaisie pure. Pas plus que l’investissement n’avait redémarré en 2015 à la suite du pacte de compétitivité, il ne redémarrera pas en 2016 du fait d’un manque structurel de débouchés.

Car l’austérité bruxelloise, elle, continue. Encore 16 milliards de réductions aveugles de dépenses publiques imposées par l’Union européenne en 2016, qui vont contracter toujours plus l’activité et frapper les plus fragiles d’entre nous, notamment les petites retraites. C’est d’autant plus inadmissible que dans le même temps les économies sur les gaspillages et la mauvaise dépense publique ne sont pas faites, qu’on parle d’immigration, de fraude sociale et fiscale, ou des coûts liés à la fusion des régions.

Cette austérité délétère est en plus parsemée d’injustices criantes. C’est ainsi que les APL vont être réduites de 225 millions d’euros pour financer l’accueil des migrants : un arbitrage scandaleux au détriment des plus modestes ! Dans le même temps, la contribution française à l’Union européenne devrait atteindre des sommets à plus de 22 milliards d’euros l’année prochaine.

Au final, les mêmes politiques produisant les mêmes effets, la seule prévision qui se réalisera en 2016 est bien celle de l’augmentation de la dette publique qui devrait atteindre un record à 96,5% du PIB.

Le Front National condamne ce budget de soumission à Bruxelles et à l’immigration. Plus un euro ne doit aller à l’Union européenne qui nous impose une politique anti-économique et anti-sociale et des dépenses supplémentaires par sa folle politique d’immigration massive.

Crise des migrants : l’UE génère antagonismes et conflits entre pays européens

Dimanche 20 septembre 2015

Marine Le Pen s’exprimait au Parlement européen, mercredi 16 septembre, sur le sujet brûlant de la crise des migrants en Europe.

Image de prévisualisation YouTube

Qui finance l’État islamique ?

Mardi 8 septembre 2015
Image de prévisualisation YouTube

Interview de Mère Agnès-Mariam de la Croix par Alain Escada, réalisée le 7 juillet 2015 à Paris.

Mère Agnès-Mariam de la Croix, née en 1952 à Beyrouth (Liban), est une religieuse carmélite franco-libanaise de tradition grecque-catholique melkite. Refondatrice et supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé (en) (Syrie), elle est également une militante pacifiste, agissant dans le cadre de la guerre civile syrienne.

 

Calais (62) : Bruxelles va accorder 5 millions d’euros pour disperser les migrants ailleurs en France

Lundi 31 août 2015

La Commission européenne va accorder « jusqu’à cinq millions d’euros supplémentaires » à la France pour faire face à la situation des migrants à Calais,
a indiqué lundi le premier vice-président de la Commission, Frans Timmermans.

Calais (62) : Bruxelles va accorder 5 millions d’euros pour disperser les migrants ailleurs en France dans europe 5upWkyA

« Nous allons mettre à la disposition des autorités françaises jusqu’à 5 millions d’euros supplémentaires. Ces nouveaux fonds serviront à la mise en place d’un campement pouvant offrir une assistance humanitaire pour environ 1.500 migrants », ainsi qu’à « soutenir le transport des demandeurs d’asile de Calais vers d’autres destinations en France », a déclaré M. Timmermans lors d’une conférence de presse avec Manuel Valls.

« Cette aide financière s’ajoute à l’aide d’urgence de 3,8 millions d’euros déjà allouée en 2014 pour cofinancer la mise en place du centre Jules-Ferry », déjà existant et qui accueille les migrants dans la journée, a précisé le vice-président de la Commission. « Nous ne refoulerons jamais ceux qui ont besoin de protection », a par ailleurs assuré M. Timmermans.

(…) France 3

Face à la submersion migratoire, François Hollande veut transférer la politique de l’asile aux technocrates de Bruxelles

Jeudi 27 août 2015

soumissionCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

À l’occasion d’une rencontre à Berlin avec la chancelière Angela Merkel, le Président de la République s’est déclaré favorable à « une répartition équitable des réfugiés qui relèvent du droit d’asile en Europe » et « à une mise en œuvre d’un système unifié de droit d’asile » ainsi qu’une « politique migratoire commune ». Alors que l’Allemagne s’apprête à accueillir 800 000 demandeurs d’asile pour la seule année 2015 et que près de 4000 migrants ont été secourus en une journée en mer Méditerranée, de telles propositions sonnent comme un aveu d’impuissance de la part du chef de l’État et un véritable appel d’air à l’immigration massive. Surtout, l’argument qui consiste à distinguer les demandeurs d’asile des autres migrants clandestins est fallacieux, car la coûteuse politique de l’asile -2 milliards d’euros par an- est dévoyée et détournée au profit de réseaux mafieux qui savent qu’en France, 99% des demandeurs déboutés ne sont pas expulsés du territoire

Par ailleurs, les positions de la Commission européenne concernant la gestion de l’immigration sont ultra-laxistes, comme en témoigne son président Jean Claude Juncker qui déclarait récemment dans une tribune: « nous ne refoulerons jamais ceux qui ont besoin de protection. Ces principes sont écrits dans nos lois et nos traités ». C’est pourquoi l’harmonisation du droit d’asile au niveau communautaire et la mise en œuvre d’une politique commune en matière d’immigration, vont retirer à la France un levier politique pourtant indispensable à la lutte contre l’afflux de clandestins sur le territoire national.

Face à cette situation exceptionnelle, la lutte contre l’immigration massive doit désormais relever de l’intérêt supérieur de la nation. le Front National demande que l’État retrouve tous les instruments de souveraineté afin d’exercer un contrôle efficace à ses frontières et réformer de fond en comble la politique de l’asile qui doit être ramenée à sa philosophie originelle: celle qui aurait dû conduire la France à accorder sa protection à Edouard Snowden ou Julien Assange.

12345...31