Archive de la catégorie ‘économie’

Grèce : Le Front National, pour le principe du remboursement de la dette !

Mercredi 4 février 2015

Grèce : Le Front National, pour le principe du remboursement de la dette ! dans économie 1025577_1421434307_1023370-1420633631-1023357-1420631016-1020342-1418676691-1019883-1418396727-1017971-1417715467-drapeau-greceCommuniqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National, Député français au Parlement Européen

Immédiatement après son élection Monsieur Alexis Tsipras a engagé avec son ministre des finances Yannis Varoufakis, un marathon de ses créanciers européens pour mettre un terme aux mesures d’austérité de la troïka (UE, BCE, FMI), restructurer la dette grecque de 320 Mds € (175 % du PIB) et ainsi sortir de la dépendance à l’Europe.

Si le Front National, qui ne partage pas le programme politique de Syriza, est favorable à un éventuel moratoire sur la dette avec un rééchelonnement de la durée et des intérêts pour permettre un nouveau départ à la Grèce et ainsi éviter une crise humanitaire, en revanche une dette est une dette. Ne pas rembourser le principal de sa dette est un risque de réputation inacceptable et rembourser est un devoir éthique pour un « Etat de droit ». La dette grecque devient alors une question de politique étrangère.

Une annulation de la dette publique de 50 % comme proposée au gouvernement grec par Matthieu Pigasse, le banquier-conseil de Lazard ou autre B. Obama, est irresponsable. Cet effacement d’environ 100 Mds € de créances dont 23 pour la France, équivaudrait à un défaut partiel qui mettrait le feu au poudre des finances publiques européennes.
De même la solution financière grecque, de substitution d’obligations anciennes par des nouvelles, est inepte car elle correspond à une dette perpétuelle sur le dos du peuple.

Dans tous les cas, les négociations pour obtenir un accord global sur la situation budgétaire de la Grèce devront raisonnablement avoir abordé deux questions essentielles:
– le règlement définitif de la créance historique grecque sur l’Allemagne en réparations financières de guerre (162 Mds €).
– les moyens d’agir via sa politique monétaire souveraine (avec la Drachme) afin de monétiser partiellement sa dette, en contrepartie de réformes structurelles douces mais efficaces.

Au moment où la troïka est démocratiquement rejetée pour son austérité inutile et que l’euro n’est plus une monnaie unique depuis le 22 janvier 2015, date de l’annonce d’un QE de 1140 Mds € de la BCE, la France à l’opportunité de redevenir le centre politique de l’Europe.

A l’occasion de la visite diplomatique ce jour de M. Tsipras en France, le Président Hollande pourrait prendre l’initiative politique d’organiser à Paris d’ici le printemps, un « sommet sur la dette européenne » avec les 19 pays de la Zone Euro, sous l’égide du légitime « Club de Paris » et de l’Eurogroupe.

Outre l’objectif d’apurement des surendettements nationaux par ce club des créanciers, le consensus devra aussi porter sur la restauration des emplois et de la croissance économique.

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°390

Samedi 31 janvier 2015
Image de prévisualisation YouTube

Loi Macron : l’UMP et Bruxelles en rêvaient, le PS le fait !

Mercredi 28 janvier 2015

marine le pen lyon 2Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Rien n’illustre mieux la perte de souveraineté de la France par rapport à l’Union européenne que la Loi Macron.
Ce texte est en effet un condensé de toutes les exigences exprimées par Bruxelles depuis des années : déréglementations de professions au bénéfice des gros contre les indépendants, privatisations en cascades, américanisation de notre société par le travail le dimanche,…

Il n’y a rien à attendre de ces recettes ringardes, ni croissance ni emploi. C’est d’autant plus vrai que tous les tabous de l’Union européenne ont été consciencieusement tenus à l’écart de cette loi, qu’il s’agisse de la question monétaire, du protectionnisme ou du patriotisme économique. Il s’agit pourtant précisément des seules questions qui vaillent pour relancer l’économie et l’industrie.

L’embarras est palpable à l’UMP sur cette loi. Aussi soumise que le PS à l’Union européenne, l’UMP est au fond en accord parfait avec ce texte, qu’elle ferait voter à l’identique si elle était au pouvoir. Les voix les plus honnêtes de ce parti le reconnaissent d’ailleurs publiquement. Son vote majoritairement négatif ne s’expliquera que par de petites considérations politiciennes : il faut bien entretenir l’illusion d’un désaccord avec le PS !…

La loi Macron n’apportera donc rien de bon aux Français. Son seul intérêt est de révéler encore davantage l’extraordinaire collusion idéologique entre les partis du système : tous au garde-à-vous derrière le général Bruxelles !

Marine Le Pen sur France Inter

Mercredi 21 janvier 2015
http://www.dailymotion.com/video/x2f1f2r http://www.dailymotion.com/video/x2f1gr9

Question écrite de Stéphane Ravier au Ministre de l’agriculture sur la mise en place du contrat de la filière « bois »

Vendredi 16 janvier 2015
DSC_0203

Stéphane Ravier – Panoramique à Tarascon le 11/01/2014

STÉPHANE RAVIER
Maire du 7ème secteur de Marseille, Membre du Bureau Politique du FN, Conseiller régional de PACA

M. Stéphane Ravier attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la mise en place du contrat stratégique de la filière « bois ». Les contrats de filière stratégique ont été créés afin de mobiliser l’ensemble des acteurs d’un secteur, d’un bout à l’autre de la chaîne de valeur. Or, pour la filière « bois », le France présente l’énorme avantage de posséder à la fois des forêts, des scieries et des entreprises de transformation, c’est-à-dire l’ensemble des maillons de la chaîne. Ce contrat n’a pas été signé par la principale organisation représentative de la filière, ce qui souligne son inadaptation aux besoins de la filière et l’incompréhension, ou la non prise en compte, de la part des pouvoirs publics, des problématiques et des attentes de cette filière.

Il demande quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour, d’une part, limiter les exportations de matière brute – qui, très souvent, deviennent des importations de produits finis, une partie de la valeur ajoutée étant ainsi délocalisée souvent en Asie – et, d’autre part, pour encourager la production de cette industrie pour laquelle l’ensemble de chaîne de valeur pourrait se trouver intégralement sur le territoire français.

Une démarche écologique, pragmatique et bonne pour l’emploi voudrait que les matériaux bruts, en l’occurrence le bois, soient produits, utilisés et transformés au plus près de leur lieu d’utilisation et non envoyés à l’autre bout de la planète, pour en revenir sous forme de produits manufacturés.

En attente de réponse du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°382

Jeudi 27 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

Bernard Monot présente les actualités économiques vues par le Front National (10/11/14 au 14/11/14)

Mercredi 19 novembre 2014

Bernard Monot, député français au Parlement européen, présente les actualités économiques vues par le Front National – du 10/11/14 au 14/11/14

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen au Salon du Made in France

Mardi 18 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

Au moment où le ministre de l’Économie part inaugurer des usines délocalisées en Algérie, Marine Le Pen s’est rendue au Salon du Made in France pour soutenir les entreprises qui innovent, produisent et se développent en France. Pour contrer une mondialisation ultralibérale, imposée par l’Europe, qui ruine notre économie, la Présidente du Front National réclame l’instauration d’un protectionnisme intelligent aux frontières et le recours systématique au patriotisme économique pour les marchés publics.

Il y a 38 ans disparaissait Jean Gabin…

Samedi 15 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

En campagne, François Fillon découvre l’immigration…

Vendredi 14 novembre 2014

Sarko Fillon

Explosion de l’immigration : sous le mandat de Nicolas Sarkozy, la seule immigration légale a concerné en France plus de 200 000 personnes par an, soit en moyenne 30% de plus que pendant les années Jospin.

« nous nous souvenons qu’au pouvoir, ces mêmes responsables ont fait l’inverse de ce discours de fermeté en matière d’immigration. MM. Fillon et Sarkozy notamment pendant le dernier quinquennat, se sont illustrés par leur immigrationnisme forcené, faisant entrer chaque année en France 200 000 personnes, et laissant grandes ouvertes les portes de l’immigration clandestine. »

Communiqué de Presse du Front National

La priorité nationale est décidément à la mode. Après la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne, on apprend aujourd’hui que François Fillon lui aussi valide le concept de priorité nationale, défini et défendu par le Front National. Dans son interview au Figaro Magazine, l’ancien Premier ministre souhaite en effet « qu’on ne puisse pas avoir accès ni aux prestations d’aides sociales, ni aux allocations familiales, ni aux aides au logement moins de deux ans après l’arrivée régulière sur le territoire ».

Le Front National se réjouit évidemment de ce que ses idées pénètrent de plus en plus la vie publique française. Mais il met en garde.

Il tient en effet à rappeler, alors qu’il est devenu le premier parti de France, et que Marine Le Pen figure en tête des intentions de vote pour la présidentielle, que les Français ne doivent pas être dupes du petit jeu auquel se livrent les candidats à la primaire UMP.

Qu’il s’agisse de Nicolas Sarkozy dont la campagne interne patine, d’Alain Juppé qui veut se défaire de son image de bobo de droite, ou encore de François Fillon à la traine dans les sondages, tous cherchent à enfumer les Français avec des propositions qui ressemblent à autant de paroles en l’air. Cette course derrière les idées du Front National est le symptôme d’une caste aux abois, prête à toutes les manipulations pour revenir dans le cœur des Français.

Car nous nous souvenons qu’au pouvoir, ces mêmes responsables ont fait l’inverse de ce discours de fermeté en matière d’immigration. MM. Fillon et Sarkozy notamment pendant le dernier quinquennat, se sont illustrés par leur immigrationnisme forcené, faisant entrer chaque année en France 200 000 personnes, et laissant grandes ouvertes les portes de l’immigration clandestine.

Les patriotes, soucieux de mettre enfin un terme à l’immigration légale et illégale, savent que le Front National et le Rassemblement Bleu Marine sont les seuls mouvements sincères dans leur démarche, ayant véritablement la détermination de suivre les engagements pour lesquels ils se battent chaque jour.

Augmentation du budget de l’immigration : Gilbert Collard réagit

Jeudi 13 novembre 2014

Gilbert Collard, député du Gard, interrogeait le gouvernement ce mercredi 12 novembre sur l’augmentation du budget consacré à l’immigration et à l’exercice du droit d’asile.

Image de prévisualisation YouTube

Qu’est-ce que le Traité transatlantique ?

Jeudi 13 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

L’indécent voyage des ministres Macron et Fabius à Oran

Mercredi 12 novembre 2014

L'indécent voyage des ministres Macron et Fabius à Oran dans économie marine-le-pen-le-10-juillet-a-nanterre

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’inauguration en grandes pompes ce jour par les ministres Fabius et Macron d’une usine Renault en Algérie à Oran apparaît comme une provocation particulièrement indécente.

Qu’une usine Renault se crée en Algérie, pourquoi pas, mais que des ministres français viennent célébrer cet événement au moment où nos propres usines françaises ferment et les délocalisations s’accélèrent, c’est tout bonnement insultant pour les travailleurs français. D’autant qu’on sait par expérience qu’une usine d’abord présentée comme dédiée à un marché étranger se transforme souvent quelques années plus tard en usine d’exportation vers la France…

Ce déplacement a le mérite de prouver que ces ministres ne subissent pas le modèle économique actuel mais l’encouragent et en font la promotion.

Les ministres feraient mieux de se rendre à Bruxelles voir l’Union européenne pour rompre avec la politique mortifère de l’euro et du libre-échange total, afin d’avoir une chance d’inaugurer un jour une usine en France !

Juncker : Grand Manitou de l’évasion fiscale internationale

Vendredi 7 novembre 2014

« L’homme dont le gouvernement a passé des accords secrets avec près de 340 multinationales entre 2002 et 2010 pour leur permettre de payer moins d’impôts a donc été le choix de l’UMP à la tête de la Commission européenne, puis élu à ce poste par les représentants UMP et PS. » 

marine le pen visCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La parution dans la presse d’une enquête internationale sur les pratiques « d’optimisation fiscale », autrement dit d’évasion fiscale, transitant par le Luxembourg, de plusieurs centaines de grands groupes, met en lumière les pratiques détestables de ce paradis fiscal au cœur de l’Europe et à la tête duquel s’est trouvé pendant 18 ans l’actuel président de la Commission européenne : Jean-Claude Juncker.

L’homme dont le gouvernement a passé des accords secrets avec près de 340 multinationales entre 2002 et 2010 pour leur permettre de payer moins d’impôts a donc été le choix de l’UMP à la tête de la Commission européenne, puis élu à ce poste par les représentants UMP et PS. Le signal envoyé est très clair sur qui dirige le système antidémocratique européen : la grande finance et les multinationales.

Juncker : Grand Manitou de lՎvasion fiscale internationale dans ̩conomie image

La France a été privée de plusieurs milliards d’euros de recettes fiscales sous l’action directe de Monsieur Juncker. Dans le même temps, ce défenseur acharné de l’austérité a contraint notre pays, avec la complicité totale de l’UMPS, à frapper fiscalement l’ensemble des petites et moyennes entreprises ainsi que les ménages.

Devant ce scandale international, qui pose un problème aussi bien éthique, moral que politique, le Front National demande la démission de Monsieur Juncker et les explications immédiates des gouvernements français successifs sur ces pratiques d’évasion fiscale, dont tout indique qu’ils étaient informés

Florian Philippot sur BFM-TV

Vendredi 7 novembre 2014

Florian Philippot, Vice-président du Front National, était l’invité de BFM-TV.

http://www.dailymotion.com/video/x29igd9
123456...43