Archive de la catégorie ‘économie’

Record du nombre de contrats précaires en France

Mardi 2 juin 2015

86 % des embauches se font en contrat à durée déterminée. Un signe de la précarisation du marché du travail :

Le chômage bat un nouveau record en avril

Mardi 2 juin 2015

C’est un nouveau record : le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a bondi en avril (+ 26 200 personnes, soit + 0,7 %), pour atteindre un nouveau record de 3,53 millions en métropole. En incluant les chômeurs ayant eu une petite activité, la hausse est d’une ampleur inédite depuis 2013 (+ 54 100, + 1 %). Un total de 5,34 millions de personnes, 5,64 avec l’outre-mer, cherchent désormais du travail, du jamais-vu.

Mais c’est un autre chiffre qui devrait faire grincer des dents à l’Elysée.Depuis la prise de fonction de François Hollande en mai 2012, le nombre de demandeurs d’emploi a en effet connu une hausse de 21%, soit 614.000 personnes venues garnir les rangs de Pôle emploi. Le tout alors que l’inversion de la courbe du chômage, promise pour 2013, se fait toujours attendre.

Maigre lot de consolation pour le chef de l’Etat: Nicolas Sarkozy, son prédécesseur, n’a pas fait mieux. Durant ses trois premières années de mandat, le nombre des demandeurs d’emplois en catégorie A avait progressé de plus de 25%.

bfmtv 
Sur un an, ce nombre a augmenté de 5,1 %. Les chômeurs en activité réduite (catégories B et C), quant à eux, ont vu leur nombre grimper de 1,9 % pour les catégories B et 1,4 % pour la catégorie C, s’établissant à 1 808 600 de personnes. Au total, le nombre de chômeurs en catégories A, B et C s’élève à 5,34 millions en France métropolitaine fin avril, en hausse de 1 % (+ 54 100 personnes) par rapport à la fin mars et de 7,1 % sur un an. Les jeunes et les seniors sont particulièrement touchés. Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A de moins de 25 ans a grimpé de 0,8 %, tandis que celui des 50 ans ou plus a augmenté de 0,9 %. Ce sont les femmes de plus de 50 ans qui paient le plus lourd tribut (+ 1 %).

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé lundi « 100 000 contrats aidés supplémentaires » en 2015 pour faire face à la hausse continue du chômage. La politique de l’emploi « sera intensifiée d’abord avec un renfort de 100 000 contrats aidés supplémentaires » et « 60 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en formation », annonce-t-il dans un communiqué. « La croissance économique enregistrée au premier trimestre (+ 0,6 %), dynamisée par la montée en charge du pacte de responsabilité et de solidarité, a été plus forte que la moyenne de la zone euro. Il faut toutefois un délai de plusieurs mois avant que la reprise de l’activité ne se traduise par des embauches« , fait valoir François Rebsamen. [...]

Le Point

Florian Philippot sur BFM-TV et RMC

Mercredi 27 mai 2015

Florian Philippot, Vice-président du Front National, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC.

Le double jeu de l’UMP en matière d’immigration

Jeudi 21 mai 2015

Le double jeu de l'UMP en matière d'immigration dans économie

Communiquée de Gilles Lebreton, Député français au Parlement européen

Le débat sur l’immigration qui a eu lieu mercredi 20 mai au Parlement de Strasbourg s’est révélé riche d’enseignements. L’UMP y a en effet défendu des points de vue très différents de la posture martiale affichée en France par Nicolas Sarkozy.

Brice Hortefeux a avoué que la France accueille 300 000 migrants par an. N’était-il pas ministre de l’Intérieur ? Qu’a-t-il fait pour l’empêcher ? Arnaud Danjean, de l’UMP lui aussi, a avoué pour sa part qu’il ne croyait pas dans la solution (pourtant envisageable) qui consisterait à détruire les bateaux des passeurs avant qu’ils prennent la mer. Il a déclaré avec défaitisme que « quand on s’attaque au problème sur les rives de la Méditerranée, c’est qu’il est déjà trop tard ».

Mme Corazza Bildt, du PPE (auquel appartient l’UMP), a carrément tiré les conséquences de ce défaitisme en soutenant la proposition de Jean-Claude Juncker de répartir entre les pays de l’UE les migrants qui arrivent en Italie et en Grèce.

L’UMP n’a donc pas réellement l’intention de lutter efficacement contre l’immigration. Là comme dans beaucoup d’autres domaines, elle ne peut plus rien faire parce qu’elle a vendu son âme gaulliste à sa chère UE. Son changement de nom n’y changera rien, mais il aura au moins le mérite de clarifier les choses en renonçant à toute référence au peuple ou à un rassemblement national.

Croissance française: l’illusion des chiffres

Dimanche 17 mai 2015

Bernard Monot

Communiqué de presse de Bernard Monot, Député français au Parlement Européen, Stratégiste économique du Front National

Le Gouvernement a annoncé que la croissance économique française serait au moins égale à 1% annualisé en 2015, et qu’elle s’établit à 0,6% au premier trimestre.
Ces chiffres, en apparence encourageants, doivent immédiatement être nuancés.

Car l’emploi dans le secteur marchand a, lui, encore reculé de 0,1% au premier trimestre. Le contenu en emplois de la croissance économique est donc nul.

Plus encore, il faut rappeler que le mode de calcul du PIB a été modifié pour intégrer progressivement l’économie sous-terraine (criminelle), c’est à dire les trafics ou la prostitution, ce qui relève mécaniquement la croissance sans réelle amélioration de l’activité.

Cette timide éclaircie est donc en trompe l’œil, fruit d’une conjonction de la baisse des prix du pétrole et de l’euro, des taux bas et de tripatouillages comptables du PIB, selon la norme Eurostat ESA 2010.

Malheureusement, comme le Front National le dénonce, les Français ne ressentent en rien dans leur quotidien une amélioration concrète, que ce soit pour leur travail ou leur pouvoir d’achat.

Oui, pour un débat entre économistes militants !

Mardi 7 avril 2015

Marine LE PENCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les professeurs Emmanuel Combe et Jean-Louis Mucchielli, lancent un appel pour un débat de fond: « Mondialistes » contre «Patriotes». Pour le faire, il est étrange qu’ils utilisent le site «Génération libre», présidé par Monsieur Gaspard Koenig (ancien bras droit de Madame Christine Lagarde à Bercy).

Le Front National/RBM accepte bien volontiers de relever ce défi. Le professeur Jean-Richard Sulzer et le député européen Bernard Monot, nos économistes, dialogueront, si les conditions du débat sont franchement définies au préalable. En effet, Messieurs Combe et Mucchielli ne peuvent pas s’autoproclamer « experts économistes indépendants» alors même que leur engagement politique Sarkozyste est connu de tous. Notamment, un adjoint au maire UMP ou un recteur nommé par le gouvernement Fillon sur proposition de Madame Pécresse, ne peuvent pas se draper du manteau de la neutralité.

Il est donc clairement établi que les échanges entre économistes militants se feront sur la base d’une confrontation entre le modèle économique ultralibéral de l’UE que vous défendez et notre projet de «protectionnisme intelligent».

De plus, dans une perspective totalement démocratique, le FN/RBM suggère aussi la participation du Parti Socialiste, allié objectif de l’UMP. Les dernières élections départementales l’ont encore prouvé.

Messieurs, il ne reste plus qu’à nous indiquer la date et le lieu du débat, arbitré par un expert-modérateur réellement « indépendant » !

Liquidation de MoryGlobal : l’UMPS en accusation

Mercredi 1 avril 2015

Florian-PhilippotCommuniqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

La liquidation de MoryGlobal prononcée ce jour par la Justice envoie sur le carreau les 2150 salariés du groupe survivants de la précédente faillite, celle de Mory Ducros l’année dernière, et qui avait déjà entrainé la suppression brutale de 2800 postes sur 5000.

Cette liquidation judiciaire marque la faillite de tout un système politique et économique qui depuis des années expose les acteurs français du monde du transport à la concurrence déloyale et féroce de groupes étrangers, usant massivement des travailleurs détachés et profitant à plein de l’ouverture totale des frontières.

Dans ce système, celui qui n’utilise pas des routiers en provenance d’Europe de l’Est est ainsi condamné à mourir.

En outre, l’Etat s’est révélé incapable de contrôler et de garantir l’utilisation des fonds qu’il a lui même prêtés à MoryGlobal dans le cadre du premier plan de reprise. Les investissements nécessaires à la prolongation des activités de l’entreprise n’ont pas été réalisés correctement.

C’est donc une triple faillite à laquelle on assiste aujourd’hui : celle de l’UMPS qui a mis en place sous l’égide de l’Union européenne les conditions d’une concurrence déloyale insupportable ; celle du gouvernement Valls, acteur passif d’un plan de redressement dans lequel il a pourtant engagé l’argent des Français ; et celle d’un actionnaire majoritaire peu scrupuleux, profitant gravement de la faiblesse de l’Etat.

Le Front National, comme il l’a toujours fait depuis deux ans, se tient résolument aux côtés de tous les salariés du groupe dans cette épreuve. Il appelle plus que jamais à un changement radical de politique économique, afin que la liquidation de MoryGlobal ne soit pas le première d’une nouvelle série noire dans le transport français. Il réitère enfin sa demande d’abrogation immédiate de la directive européenne de détachement des travailleurs.

Les députés FN se mobilisent contre le RSI

Lundi 9 mars 2015

Le Collectif Audace jeunes actifs et des parlementaires du Front National présents aux côtés des travailleurs indépendants le 9 mars.

Image de prévisualisation YouTube

La discrimination positive dans l’accès à la fonction publique officialisée

Samedi 7 mars 2015

Marine Le Pen

D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’énième plan Banlieues présenté hier par Manuel Valls ne laissera aucun souvenir et sera sans effet tant il reprend les poncifs traditionnels de la politique de la ville, pourtant en échec depuis des années. Il ne fera que renforcer le sentiment de millions de Français d’être en dehors des écrans radars de l’UMPS, car n’habitant pas dans les quartiers et les banlieues dignes d’intérêt pour la caste.

Une annonce attire cependant notre attention, au sujet des recrutements dans la fonction publique. Manuel Valls a en effet déclaré que « l’Etat, la fonction publique doivent être à l’image de ce qu’est la réalité du pays », ajoutant « l’accès au concours doit donc être beaucoup plus ouvert et diversifié ».

Derrière ces déclarations assez floues, il y a clairement l’idée d’un renforcement de la discrimination positive, qui vise à créer des passe-droits et des passerelles en fonction de critères personnels, comme l’origine ethnique ou le lieu d’habitation par exemple, et non pas selon le mérite comme l’exigent les principes de notre République. Il y a quelques années sous l’UMP, la discrimination positive a fait son entrée dans la fonction publique en contournant le concours via le dispositif PACTE notamment. On sait que Nicolas Sarkozy est un grand admirateur de ce concept multiculturel anglo-saxon. Le gouvernement actuel, comme l’avait avoué il y a plusieurs semaines le ministre de la Ville Kanner, veut renforcer cette politique.
D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Cette orientation est clairement anti-républicaine. Quand il y a discrimination positive pour certains, il y a nécessairement discrimination négative pour d’autres. L’idée de Philippe Doucet consiste en outre à faire un tri entre les Français puisque l’accès à la police nationale n’est ouvert qu’aux nationaux français : il y aurait donc d’un côté les « bons Français », issus de l’immigration et qu’on devra recruter prioritairement, et de l’autre les « mauvais Français », non issus de l’immigration et donc discriminés. Cette politique délétère, contraire à tous les principes républicains, précipiterait l’explosion du communautarisme dans notre pays, et créerait un climat de tension terrifiant.

Marine Le Pen demande au président de la République de condamner explicitement toute forme de discrimination positive quitte à recadrer ses ministres, et au gouvernement de renoncer à ses projets.

C’est une politique de fond qu’il faut mener, en changeant radicalement de politique européenne et économique pour recréer de l’emploi pour les jeunes, en redressant l’Ecole par le mérite et la discipline, et en luttant contre le communautarisme par l’arrêt de l’immigration légale et illégale et la réaffirmation des valeurs de notre pays.

La Provence : « Canton de Châteaurenard : le Front National mise sur les électeurs des campagnes »

Vendredi 27 février 2015

La Provence :

Photo Valérie Farine – La Provence

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme », mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

La Provence 27/02/2015 – P2

Marine Le Pen hier au Salon de l’agriculture, c’est un peu le symbole du public que vise le Front national pendant cette campagne des départementales. Mercredi soir, dans son local du boulevard Victor-Hugo à Tarascon, Frédéric Laupies, candidat frontiste, n’avait pas un autre discours dans un canton rural, où le Front national est arrivé en tête dans chacune des communes aux dernières européennes. À Graveson, « 3 900 habitants et 69 exploitations agricoles« , Jean-Marie Le Pen avait convaincu 47,5 % des électeurs. D’où l’idée, peut-être, de choisir une colistière, Françoise Terminet, qui vit dans ce village.

Sans abandonner ses thèmes de campagne traditionnels (immigration, insécurité), le candidat tarasconnais tentait de calquer ses propositions sur les compétences du Conseil général. Aux côtés de son épouse, également conseillère régionale Paca, il se posait tout d’abord en défenseur du Département face aux… « hyper-régions » et un « UMPS » qui voudrait « le sacrifier au profit des intercommunalités et régions« . Autres propositions : « Préserver la dignité des personnes âgées » avec l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ; « plus de dynamisme » à la Maison départementale des personnes handicapées ; une lutte « contre la fraude au RSA » également, …/….

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme« , mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

Lire l’intégralité de l’article de Sylvain Pignol sur La Provence en ligne …

Marine Le Pen au Salon de l’agriculture

Vendredi 27 février 2015

Marine Le Pen se rendait ce jeudi au salon de l’agriculture porte de Versailles à Paris pour rencontrer les acteurs de ce secteur.

http://www.dailymotion.com/video/x2i5wyj Image de prévisualisation YouTube

Valls se moque des agriculteurs français, sa seule obsession c’est le Front National !

Jeudi 26 février 2015

valls

Les responsables UMPS tuent l’agriculture française depuis des décennies, et ils prétendent encore donner des leçons ? Rappelons aussi et toujours que la PAC n’est jamais financée qu’avec l’argent des Français, pas avec celui des autres pays : la France verse chaque année environ 21 milliards d’euros au budget européen et n’en récupère que 13, PAC comprise, soit 8 milliards d’euros de pertes sèches, par an.

Communiqué de Presse du Front National

Comme le Président de la République samedi dernier, Manuel Valls, en visite au salon de l’agriculture, a fait du Front National son obsession numéro un. C’est dire la déconnexion totale du pouvoir avec les Français, qui donne dans la politicaillerie et ignore totalement les graves problèmes qui accablent la France, notamment dans l’agriculture.

Il nous reproche ainsi de vouloir détruire un modèle européen qu’il vante abondamment alors que ce modèle a appauvri la France, laminé son industrie et mis à mal son agriculture par une concurrence déloyale interne, des normes stupides et inapplicables, et une déréglementation des prix exposant les matières agricoles à la pire spéculation. C’est précisément la mise en œuvre de ce modèle européen qui détruit la France, et il est de la responsabilité de tous les patriotes de le combattre.

Les responsables UMPS tuent l’agriculture française depuis des décennies, et ils prétendent encore donner des leçons ? Rappelons aussi et toujours que la PAC n’est jamais financée qu’avec l’argent des Français, pas avec celui des autres pays : la France verse chaque année environ 21 milliards d’euros au budget européen et n’en récupère que 13, PAC comprise, soit 8 milliards d’euros de pertes sèches, par an. Lorsque nous verserons directement les fonds à l’agriculture française sans passer par la spoliation de Bruxelles, alors la politique menée sera beaucoup plus efficace et plus juste.

L’agriculture française crève de l’Europe, et si le Premier ministre ne s’en aperçoit pas alors qu’il ne s’étonne pas du mariage réussi du Front National avec le monde rural. Le Front National qui propose un modèle patriote de redressement de notre agriculture.

La capitulation grecque confirme notre analyse sur l’euro !

Mercredi 25 février 2015

La capitulation grecque confirme notre analyse sur l'euro ! dans économie 648x415_image-archive-precedente-rencontre-21-mai-2012-entre-jean-luc-melenchon-alexis-tsipras-leader-gauche-radicale-grecque-etoile

La capitulation face à l’Union européenne et l’Allemagne est totale, et on peut faire le pari que très rapidement ce gouvernement tombera dans les abîmes de l’impopularité.

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Comme nous l’avions analysé dès l’arrivée au pouvoir de Syriza, le nouveau gouvernement grec était confronté à un choix : soit rester dans le carcan de l’euro et trahir rapidement ses promesses anti-austérité, soit retrouver la liberté monétaire en quittant l’euro pour pouvoir réellement changer de politique. Ce choix est extrêmement intéressant, porteur de débats féconds sur la monnaie unique et l’austérité : c’est pour que ce débat ait lieu que le Front National a souhaité le changement de majorité en Grèce.

L’accord obtenu à Bruxelles confirme que le gouvernement d’Alexis Tsipras a choisi l’euro et par conséquent la trahison de ses engagements de campagne. La capitulation face à l’Union européenne et l’Allemagne est totale, et on peut faire le pari que très rapidement ce gouvernement tombera dans les abîmes de l’impopularité.

A la lumière de l’épisode grec, les Français auront dans tous les cas pris conscience de l’incompatibilité désormais radicale entre l’euro et la démocratie d’une part, et l’euro et la prospérité d’autre part.

A l’image d’une partie du PS, d’une aile de l’UMP ou d’un Jean-Luc Mélenchon en France, ceux qui vendent aux Français « une autre politique » sans prévoir en même temps de redonner à la France les instruments de sa souveraineté, monétaire et budgétaire notamment, sont dans le mensonge.

Plus que jamais, le Front National veut extirper la France de l’eurodictature en lui redonnant la maîtrise de sa monnaie, de son budget et ses frontières, pour lui permettre de rompre avec la sous-croissance, le chômage de masse, le sur-endettement et l’austérité.

Redif’ – Marine LE PEN : Les agriculteurs français souffrent inutilement de l’embargo russe

Lundi 23 février 2015

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen le 24 septembre 2014.

Image de prévisualisation YouTube

Avec le FN, la réserve parlementaire sera supprimée

Vendredi 13 février 2015

Avec le FN, la réserve parlementaire sera supprimée dans économie

Communiqué de Christophe Boudot, Président du groupe Front National Rhône-Alpes

La réserve parlementaire, c’est-à-dire l’enveloppe financière donnée par l’Etat aux parlementaires, est une résurgence d’un autre temps qui doit être supprimée.

En la matière, le saupoudrage est la règle, notamment chez certains députés qui subventionnent entre 50 et 60 associations par an, toutes situées dans leur circonscription pour les aider et s’attirer au passage leur bien utile reconnaissance…

Cet argent (entre 50 000 et 150 000 Euros par élu) n’est pourtant pas l’argent des députés eux-mêmes, mais bien de l’argent public qu’ils dispersent selon leur convenance personnelle.

Lorsque le Front National sera au pouvoir, il supprimera cet usage qui conforte le clientélisme politique, qui encourage le communautarisme et donne une image délétère des élus de la République.

12345...43