Archive de la catégorie ‘économie’

« D’avantage d’immigration, hausse des impôts et taxes, désert économique, cité dortoirs… voilà ce qui nous attend.. »

Dimanche 15 avril 2018

En novembre dernier le blogueur Hector Vigo expliquait comment la Métropole marseillaise va absorber nos communes du nord des Bouches-du-Rhône dont Tarascon. 
L’agitation de l’établissement politique local face à la disparition programmée du département 13 n’aura, selon le blogueur, aucun effet sur la métropolisation annoncée par Macron. 
Plus d’immigration, hausse des impôts et taxes, désert économique, cité dortoirs… voilà ce qui nous attend…

Comment l’INSEE gonfle artificiellement les chiffres de la croissance française…

Vendredi 2 mars 2018

Image de prévisualisation YouTube

« OUI TARASCON #3 » Le magazine de ré-information des Tarasconnais présenté par Valérie Laupies.

Vendredi 24 novembre 2017

Au sommaire de l’édition de novembre 2017 : – La Politique de la ville -

Le premier « plan banlieue », qui préfigurait la « politique de la ville » a été lancé en 1977, il y a près de 40 ans. Cette approche visait à cibler et aider les quartiers dits « sensibles », ou « défavorisés » comme les Ferrages à Tarascon. 
Pourtant, malgré des milliards d’euros déversés depuis trente ans, les problèmes subsistent, voire augmentent, en France mais aussi sur Tarascon…

Pourquoi cet échec ?

[Vidéo] Quel avenir pour notre territoire ? Va-t-on assister dans un futur proche à la disparition des communes ?

Jeudi 23 novembre 2017

Depuis quelques années, le législateur encourage les regroupements forcés de communes au profit des grandes villes et des agglomérations.

Le blogueur tarasconnais Hector Vigo nous éclaire sur cette situation dans le Pays d’Arles et plus particulièrement sur sa ville Tarascon…

La France continuera de verser des allocations aux familles de terroristes

Dimanche 29 octobre 2017

Le député et porte-parole du FN sébastien Chenu prenait la parole vendredi 27 octobre 2017 à l’Assemblée nationale à propos du scandale des prestations sociales versées aux familles des terroristes français en Syrie (et en Irak).

Valérie LAUPIES rencontre les agriculteurs de la FDSEA13

Mercredi 31 mai 2017

Mardi Valérie LAUPIES et son suppléant Rémy ROUX (exploitant agricole) ont répondu à l’invitation de la FDSEA13 qui organisait une rencontre avec les candidats pour les élections législatives dans les Bouches du Rhône.

IMG_2016 IMG_0379 IMG_1996

Barcarin : Service public en danger ! [vidéo]

Mardi 16 mai 2017

Valérie LAUPIES s’est rendue cette semaine au bac du Barcarin en Camargue [vidéo]
Le « Bac du Barcarin » permet de désenclaver Salin de Giraud en ouvrant la voie routière sur l’Est des Bouches du Rhône et sur Port Saint Louis du Rhône. Il facilite ainsi la circulation pour beaucoup de Saliniers.
Le Conseil départemental des Bouches du Rhône, le Conseil régional PACA et la ville d’Arles qui gèrent cette installation au sein du – Syndicat Mixte des Traversées du Delta du Rhône – (SMTDR), n’ont visiblement pas mesuré l’importance pour le développement économique et territorial de l’exploitation de cette infrastructure. 
 En effet, la SMTDR voit son budget diminuer sous prétexte de faire des économies. Des diminutions qui entraînent le mécontentement des usagers réguliers du bac mais aussi de la part du personnel de la SMTDR…

Les raisons sérieuses pour lesquelles le peuple américain a voté Trump

Dimanche 13 novembre 2016

Rappel illustré des thématiques fortes de la campagne présidentielle de Donald Trump.

Image de prévisualisation YouTube

 

Hausse de 1% du chômage en juillet en PACA

Jeudi 25 août 2016

chom

L’opération bidouillage de François Hollande sur les chiffres du chômage pour essayer de faire croire à une baisse n’a pas fonctionné dans notre région.

La France n’est pas condamnée à la fatalité du chômage de masse et de la précarité de l’emploi. Elle peut y échapper en tournant le dos aux politiques d’abandon de notre industrie et de nos PME/PMI menées depuis des décennies par l’UMP et le PS sous l’égide de l’Union européenne.

Le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 1% en juillet en Provence-Alpes-Cote d’Azur selon la Direccte et Pôle Emploi, soit +1,4 % dans les Bouches-du-Rhône et +0,5% dans le Var.

Fin juillet 2016, en PACA, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 324 310. Ce nombre augmente de 1,4% sur trois mois (soit +4 630 personnes), de 1,0% sur un mois et de 0,6% sur un an. En France métropolitaine, ce nombre diminue de 0,1% sur trois mois, de 0,5% sur un mois et de 1,2% sur un an.

+3,2% pour les moins de 25 ans sur les trois derniers mois

Sur trois mois, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente en PACA de 3,2% pour les moins de 25 ans (+1,4% sur un mois et –3,3% sur un an), progresse de 1,2% pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+1,1% sur un mois et -0,1% sur un an) et s’accroît de 1,1% pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+0,6% sur un mois et +4,6% sur un an).

+1,4% dans les Bouches-du-Rhône

Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre +0,3% dans les Alpes-Maritimes et +3,6% dans les Hautes-Alpes pour les évolutions sur trois mois. Sur un mois, cette hausse est de +0,5% dans le Var, de +1,4% dans les Bouches-du-Rhône et de +3,5 % dans les Hautes-Alpes.

SOURCE

Augmentation du revenu agricole ? Une étude de l’Insee loin des réalités…

Vendredi 8 juillet 2016
Philippe Loiseau sur le marché du MIN à Châteaurenard (13)

Philippe Loiseau sur le marché du MIN à Châteaurenard (13)

Communiqué de Presse de Philippe Loiseau, Député français au Parlement européen, membre de la Commission Agriculture et développement rural

Le monde agricole est révolté. L’Insee a en effet fait paraître ses prévisions concernant le revenu agricole le 5 juillet dernier. D’après cet organisme, ce revenu devrait connaître une hausse de 8,8% en 2015 par rapport à 2014 !! Mais d’où sort ce chiffre ? Tous les syndicats et professionnels sont consternés par cette annonce qui nie les réalités. Car 2015 restera pour de trop nombreux agriculteurs une année noire et certaines filières connaissent une grave crise : les filières bovine, laitière, porcine…

Cette prévision de l’Insee repose sur des moyennes, ce qui relativise les difficultés des filières. L’élevage laitier et l’élevage porcin connaissent de fortes baisses de productions en valeur (-11,5 % et -6,5 %)… C’est une baisse de 18% pour le maïs… Où se trouvent dans cette étude les éleveurs de porcs bretons dont 30% sont endettés à plus de 90% de leur chiffre d’affaires annuel ? Et les 50 000 dossiers qui ont été déposés au titre du Fonds d’allègement des charges dont 28 000 ont été considérés comme éligibles ?

Si les productions ont augmenté depuis une trentaine d’années, les prix ont chuté de 40%. Produire plus pour gagner moins, voilà le résultat de la politique productiviste libérale. Et nous devons ajouter à cela la diminution du nombre d’agriculteurs, avec une baisse de -1,9 % en 2015…

Il est inacceptable de jeter au visage de ceux qui travaillent sans pouvoir en tirer un revenu décent ce genre d’analyse. Nous imaginons déjà certains européistes et autres commissaires européens s’appuyer sur ce type de document pour expliquer que l’agriculture française ne va pas si mal, voire « va mieux », comme l’affirme François Hollande pour l’ensemble du pays…

L’agriculture française n’est pas un bloc monolithique. Elle est constituée de nombreuses filières qui ne connaissent pas toutes les mêmes résultats. Il conviendrait donc à l’avenir pour l’Insee de faire une étude filière par filière afin de dresser un tableau réaliste de l’état de notre agriculture. Et éviter ainsi une forme de désinformation, vécue comme une provocation par nos paysans.

Fact-Checking Brexit : Florian Philippot corrige Hedwige Chevrillon (spécialiste finance BFM Business)

Lundi 4 juillet 2016

Hedwige Chevrillon (spécialiste finance de BFM Business) affirmait hier que la bourse anglaise (FTSE) n’a pas tout regagné depuis le Brexit. Ce qui est faux comme vous pouvez le voir à la fin de cette vidéo. Non seulement elle a tout regagné, mais elle est au plus haut depuis 2015 comme l’a affirmé Florian Philippot.

Hedwige Chevrillon est rédactrice en chef du Grand Journal de BFM Business et éditorialiste BFM TV.

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen sur le statut d’économie de marché de la Chine

Mercredi 11 mai 2016

En session plénière, Marine Le Pen est intervenue au sujet du statut d’économie de marché de la Chine (10/05/16).

Image de prévisualisation YouTube

TAFTA : où en sommes-nous ?

Jeudi 28 avril 2016
TAFTA : où en sommes-nous ? dans économie

Le gouvernement feint de pouvoir abandonner les négociations qu’il conduit pourtant dès le départ. Ce n’est là que pure stratégie électorale.

Le traité de libre-échange transatlantique, communément désigné par l’acronyme TAFTA (TransAtlantic Free Trade Agreement), est régulièrement évoqué dans les médias sans que l’on sache avec exactitude ce qu’il comporte. Dès le début des négociations, le Front national avait attiré l’attention sur la dangerosité inhérente à ce traité, que les États-Unis souhaitent ratifier au plus vite. Au-delà des mesures envisagées – qui, si elles sont ratifiées, bouleverseront radicalement notre droit commercial en matière internationale -, l’opacité des négociations trouble.

Pas moins de soixante élus se sont plaints du manque de transparence dans une tribune publiée par Le Monde : « Chacun sait que l’Union européenne négocie avec les États-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), mais personne ne sait ce qu’il contient. » Une réflexion parfaitement légitime, alors que nous ne connaissons toujours pas le contenu du traité, en raison de clauses de confidentialité particulièrement contraignantes. La Commission européenne, associée à la Maison-Blanche, maintiendraient-elles le flou pour masquer ce qui s’apparente à un nouveau marché de dupes pour les peuples européens ? C’est fort possible.

Si le détail des négociations est entouré d’un halo de mystère, les grands traits de l’accord sont d’ores et déjà connus : réduire les barrières tarifaires en vigueur entre les États-Unis et l’Union européenne, lever les obstacles non tarifaires aux échanges commerciaux (notamment en organisant la convergence des normes), définir de nouvelles règles en matière de commerce et d’investissement en créant, par exemple, un tribunal arbitral chargé de juger les différends entre les deux marchés. Pour qui sait lire entre les lignes, le TAFTA prépare la vassalisation de l’Europe, sa soumission au marché américain.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire…

Infographie : comment l’Union européenne vous ruine

Jeudi 7 avril 2016

Chaque année, l’UE prend à la France 22 milliards d’euros et ne lui en rend que 13 (PAC et fonds régionaux compris).
La France perd ainsi 9 milliards d’euros par an !

ue-ruine

Nous demandons un débat à Monsieur Pierre Gattaz sur le programme économique du Front National

Mardi 1 décembre 2015

Gattaz-va-jouer-a-l-homme-sandwich-sur-le-Tour-de-France

Communiqué de presse du Front National

Pierre Gattaz a aujourd’hui violemment critiqué le programme économique du Front National dans Le Parisien.

Il a eu la chance d’exprimer son point de vue dans un grand quotidien, nous aimerions avoir la chance de nous défendre.

Dans notre programme, il n’y a pas de retour de la retraite à 60 ans mais une retraite pleine lorsqu’on a cotisé 40 ans. Il n’y a pas non plus de hausse de 200 euros du SMIC mais une baisse des cotisations sociales des bas salaires compensé par une hausse de 3% des taxes à l’importation. Monsieur Gattaz se réjouit à chaque baisse des cotisations des entreprises mais ne semble pas apprécier une baisse des cotisations pour les salariés.

Enfin, la compétitivité nécessaire des entreprises est aussi prise en compte : retrouver une monnaie nationale est justement un élément central pour redonner de la compétitivité à nos entreprises par rapport à leurs concurrentes étrangères.

Point par point, nous pouvons réfuter les critiques de Pierre Gattaz devant nos compatriotes. Nous lui demandons donc de cesser les jets de pierre effectués à bonne distance et lui proposons de venir débattre avec les économistes du Front National de notre programme économique sur le terrain qu’il préfère : studio de télévision, radio ou grand quotidien.

12345...43