Archive de la catégorie ‘culture’

Tarascon : La Château, la Collégiale Royale, le Marché, ses rues et l’Eglise Saint Jacques…. [vidéo]

Samedi 13 juin 2015

- Le château de Tarascon  construit de 1400 à 1435. Cette forteresse témoigne de la volonté des ducs d’Anjou, comtes de Provence, Louis II (1384-1417) et Louis III (1417-1434), de maintenir leur autorité sur les territoires de l’Italie du Nord et du Sud (Naples, Sicile). Elle constitue, près de l’embouchure du fleuve Rhône, proche d’Arles, de Marseille et d’Avignon, la base territoriale de leurs ambitions méditerranéennes.

Le château possède une double fonction, militaire et résidentielle. Il symbolise la puissance des ducs d’Anjou, cousins du roi de France. Son architecture évoque la Bastille Saint-Antoine, élevée à Paris par le roi de France Charles V (1364-1380). 

- L’église Sainte-Marthe fut érigée aux xie et xiie siècles1 en l’honneur de Marthe de Béthanie, venue de Palestine avec les Trois Maries (ouSaintes Maries) et qui dompta la Tarasque, un monstre amphibien qui terrorisait la population de Tarascon.

Elle fut consacrée le ler juin 1197, par Imbert d’Eyguières, archevêque d’Arles, assisté de Rostaing de Marguerite, évêque d’Avignon.

L’église fut reconstruite au xive siècle, remaniée au xve siècle et au xviie siècle, endommagée en 1944 et restaurée1.

Le sanctuaire, dont la crypte renferme le tombeau de sainte Marthe, fut élevé au titre de collégiale en 1482.

La collégiale royale Sainte-Marthe de Tarascon fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18402. Elle figure donc sur la première liste de monuments historiques français, la liste des monuments historiques de 1840.

- Le marché hebdomadaire du mardi à Tarascon se déroule de 8h00 à 13h00 sur le cours Aristide Briand,  avenue de la République, rue des Halles, place de la Mairie (commerçants non sédentaires de textiles et autres) et place Verdun (commerçants non sédentaires alimentaires) 

- L’église Saint Jacques de Tarascon est du XVIIIème est située sur l’emplacement d’une chapelle médiévale placée sous le même vocable: cette dernière, menaçait ruine et était par ailleurs de dimensions trop exigues.En 1740, on confia donc la construction d’une nouvelle église au maitre tarasconnais Antoine Damour, d’après des plans de l’architecte Jean-Baptiste Franque à qui l’on doit le système de voussure. La façade, de style classique, est réalisée en pierre de Beaucaire. Description architecturale: C’est le style baroque qui a été choisi pour l’ornementation de l’édifrice. La façade à double volutes latéraux s’inspire dans sa composition du baroque italien: elle mèle les élèments empruntés à l’architecture antique-deux pilastres à chapiteaux ioniques encadrent le portail principal que surmonte un fronton triangulaire-et les motifs de décors raffinés, finement travaillés – des guirlandes de végétaux rythment le haut de la façade et soulignent les courbes de l’imposant oculus percé au dessus de la porte. La coupole qui coiffe la croisée du transept, de conception audacieuse, est un beau travail stéréotomique. Le baldaquin et les orgues XVIIIème que renferme Saint-Jacques proviennent du couvent des ursulines.

Image de prévisualisation YouTube

Affaire Lambert

Samedi 13 juin 2015
Image de prévisualisation YouTube

Réaction de Joëlle Mélin, Député français au Parlement européen, suite à la décision de la CEDH.

Bientôt sur ce blog : Va t-on assister à la grande braderie du patrimoine tarasconnais ?

Mercredi 10 juin 2015
Image de prévisualisation YouTube

Florian Philippot sur BFM-TV et RMC

Mercredi 27 mai 2015

Florian Philippot, Vice-président du Front National, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC.

Il y a 20 ans, le 27 mai 1995 : Le combat du pont de Vrbanja

Mercredi 27 mai 2015

Le combat du pont de Vrbanja est une confrontation armée ayant eu lieu le 27 mai 1995 entre les soldats de la paix des Nations unies(ONU) de l’armée française et des éléments de l’armée de la République serbe de Bosnie (VRS), après que cette dernière ait pris aux Français le poste d’observation de la force de protection des Nations unies (FORPRONU), situé sur les deux extrémités du pont Vrbanjaà Sarajevo, durant la guerre de Bosnie-Herzégovine. Déguisés en casques bleus onusiens2, des éléments de la VRS prennent d’abord les soldats de la paix français en otage. Un peloton de 30 soldats du 3e régiment d’infanterie de marine reconquiert par la suite le pont, couvert par 70 soldats du régiment d’infanterie chars de marine et le tir direct de véhicules blindés, dont des ERC-90 Sagaie. Au cours de l’assaut français, des soldats de l’Armée de la République de Bosnie-Herzégovine ouvrent le feu sur les postes d’observation tenus par la VRS, blessant accidentellement un otage français. Deux soldats français sont tués lors de l’assaut, et 10 autres blessés. Quatre soldats de la VRS sont tués, trois autre blessés, et quatre capturés. Après ce combat, les forces de la VRS évitent de s’engager contre les soldats français de l’ONU déployés dans la ville.

Image de prévisualisation YouTube

Marcel Pagnol :  » Le Latin c’est la base de la culture générale ! « 

Jeudi 21 mai 2015

« Dans la vie … il y a deux sortes de gens, il y a ceux qui savent le Latin et ceux qui ne le savent pas. »

Marcel Pagnol

La réforme de Mme Vallaud-Belkacem implique la suppression en douce du latin comme option facultative, déjà évoquée, ne fait plus aucun doute.

Dans la première version du projet, le latin était supprimé purement et simplement, pour être intégré à l’EPI «Langues et cultures de l’Antiquité». Mme Vallaud-Belkacem a accepté de rétablir le latin comme option, mais en en diminuant les horaires : 1h en 5e au lieu de 2h actuellement, et 2h en 4e et 3e au lieu de 3h actuellement.

En outre, il n’est pas prévu que le latin ait un financement spécifique, autrement dit les collèges devront prendre des heures sur leur marge d’autonomie s’ils souhaitent le maintenir.

Dans les faits, l’enseignement du latin sera bien souvent trop compliqué à maintenir, et beaucoup d’établissements tireront un trait sur cette option.

Dans cette interview de Marcel Pagnol (1958), l’écrivain, dramaturge, cinéaste, académicien… explique l’importance du Latin dans notre éducation qu’il considère comme la « base de la culture générale ».

Image de prévisualisation YouTube

Trésor provençal : L’abbaye de Montmajour [patrimoine]

Mardi 19 mai 2015

L’abbaye de Montmajour fondée en 948 par des moines bénédictins entre Fontvieille, Arles et Tarascon.
(musique de Jean-Gilles de Tarascon 1668-1705)

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen s’adresse aux collèges de France

Samedi 16 mai 2015

marine le pen jolie

Veuillez trouver ci-dessous la lettre que Marine Le Pen est en train d’envoyer à l’ensemble des collèges de France, à destination des proviseurs, professeurs et personnels d’éducation.

Marine Le Pen y exprime sa vision de la réforme du collège de ce gouvernement et ses propositions.

*********

Madame, Monsieur,

Le 10 avril dernier, le Conseil supérieur de l’éducation a adopté la réforme du collège engagée par Mme Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Les mesures contenues dans cette réforme doivent entrer en vigueur à la rentrée 2016, mais elles suscitent déjà de très fortes critiques. Nous souhaitons vous exposer le plus clairement possible la position du Front National à l’égard de cette réforme, et vous proposer les solutions que nous croyons être les plus à même de redresser l’École de la République.

L’opposition à la réforme du collège s’est cristallisée sur la suppression du latin en tant qu’option facultative, qui représente déjà en soi un scandale. Mais les critiques faites jusqu’ici ne pointent que la partie émergée de l’iceberg : la réforme du collège votée par le CSE constitue véritablement une catastrophe pédagogique qui hypothèque l’avenir de nos enfants.
Le point le plus consciencieusement dissimulé par le gouvernement, et certainement le plus dangereux, est la diminution massive des heures de cours consacrées aux enseignements disciplinaires. Si l’on compare les volumes horaires actuels et ceux prévus à la rentrée 2016, les pertes d’heures d’enseignements disciplinaires sont considérables :
• 72 heures perdues dans l’année de 6e
• 36 heures perdues dans l’année de 5e
• 144 heures perdues dans l’année de 4e
• et un record absolu de 234 heures perdues dans l’année de 3e !
Ce qui nous donne un total de 486 heures d’enseignements disciplinaires perdues sur le cursus complet du collège, une véritable hécatombe. Il faut ajouter à ce constat dramatique le flou sur la définition des matières dans le texte même de la réforme, qui laisse place à un empiétement généralisé sur les enseignements fondamentaux : l’exemple le plus flagrant est celui des heures de mathématiques, sur lesquelles on ajoute de manière totalement aberrante un apprentissage de la programmation informatique dès la 6e.

La réforme de Mme Vallaud-Belkacem implique donc une réduction du volume horaire des enseignements disciplinaires au profit d’une interdisciplinarité toujours plus idéalisée, mais toujours plus abstraite dans son fonctionnement. Le raisonnement du gouvernement consiste à dire que les nouveaux EPI, autrement dit les heures d’enseignements pratiques interdisciplinaires, sont des heures de travail équivalentes aux heures de cours classiques.
Nous nous refusons à cette logique. Outre qu’ils compliquent énormément la composition des emplois du temps, les EPI ne peuvent pas être l’occasion d’un apprentissage des fondamentaux de chaque matière. Par l’augmentation du volume horaire des enseignements non disciplinaires, le gouvernement va accentuer les difficultés des élèves ayant déjà de graves lacunes en français, en mathématiques et en histoire-géographie.
Il faut aussi dénoncer les autres forfaitures contenues dans le texte adopté par le CSE : la suppression en douce du latin comme option facultative, déjà évoquée, ne fait plus aucun doute. Dans la première version du projet, le latin était supprimé purement et simplement, pour être intégré à l’EPI «Langues et cultures de l’Antiquité». Mme Vallaud-Belkacem a accepté de rétablir le latin comme option, mais en en diminuant les horaires : 1h en 5e au lieu de 2h actuellement, et 2h en 4e et 3e au lieu de 3h actuellement. En outre, il n’est pas prévu que le latin ait un financement spécifique, autrement dit les collèges devront prendre des heures sur leur marge d’autonomie s’ils souhaitent le maintenir. Dans les faits, l’enseignement du latin sera bien souvent trop compliqué à maintenir, et beaucoup d’établissements tireront un trait sur cette option.
Autre disparition dissimulée : celle des classes européennes. Les promoteurs de la réforme ont trouvé dans l’introduction d’une LV2 dès la 5e leur argument principal, à coups d’« ouverture au monde » et d’« enrichissement personnel ». Mais, outre le caractère très discutable de l’apport d’une LV2 dès la 5e, cette mesure cache en réalité une diminution des heures d’enseignement de langues étrangères pour les élèves qui souhaitaient se spécialiser dans leur apprentissage. En effet, les sections bilangues et les sections européennes, considérées comme trop élitistes, seront supprimées. Le principe méritocratique de récompense de l’effort, quelle que soit l’origine sociale de l’élève, passe donc encore une fois à la trappe.

Le Front National souhaite rompre avec la logique des dernières réformes du collège qui, sous la droite comme sous la gauche, ont été autant de capitulations devant la baisse du niveau scolaire. Il s’inspire des excellents travaux du collectif Racine afin de redresser notre école.
Pour rétablir une école exigeante et juste, nous proposons :
• La suppression du principe d’interdisciplinarité au collège et au lycée, autrement dit la suppression des actuels IDD (ou des futurs EPI) et TPE. Si l’interdisciplinarité se justifie dans les études supérieures, où elle est la marque d’une ouverture d’esprit à partir d’un socle disciplinaire bien maîtrisé, elle équivaut en revanche à mettre la charrue avant les boeufs au niveau du secondaire.
• La redistribution des heures au profit des fondamentaux, notamment l’augmentation d’une heure de l’enseignement de français, de mathématiques et d’histoire-géographie dès la sixième, et le rétablissement des heures supprimées de physique-chimie et de biologie au lycée.
• Il faut rétablir l’autorité du maître, préalable à une transmission efficace des savoirs. Les gouvernements successifs n’entendent pas vos souffrances face aux violences.
• La promotion et le soutien des sections langues (anglais, allemand, espagnol, etc.) qui doivent permettre aux élèves souhaitant approfondir leur maîtrise des langues étrangères de travailler dans des conditions d’excellence, et non au rabais.
• Enfin, la suppression du collège unique, véritable machine à frustrations, et qui n’a d’égalitaire que le nom. L’instauration de collèges professionnels ne doit en aucun cas être considérée comme une mise à l’écart, mais au contraire comme une prise en compte des intérêts de l’élève. La division du collège en filière générale et filière professionnelle ne devra d’ailleurs aucunement s’accompagner d’une étanchéité entre les deux structures : l’idée qui doit primer est celle de souplesse, et de nombreuses passerelles sont envisageables pour qu’un élève puisse passer de collège professionnel à collège général et vice versa.
• Bien sûr cette refonte du collège devra s’appuyer sur une école élémentaire redressée sur ses fondamentaux, soutenue par un directeur d’établissement bénéficiant d’un vrai statut hiérarchique.

Avec mes équipes, je reste à votre disposition pour échanger sur ces grands enjeux qui nous concernent tous.

Je vous prie d’accepter Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Marine Le Pen
Présidente du Front National

24/04/2015 – Conseil Régional « Laïcité… » intervention de V.LAUPIES (FN) [vidéo]

Dimanche 26 avril 2015
Image de prévisualisation YouTube

la Provence region laicite

Cliquez sur l’article pour l’agrandir

La PROVENCE 25/04/2015 – P II

Jean Roucas, nouvelle victime de la censure !

Jeudi 2 avril 2015
Jean Roucas le 15/09/2013 au Meeting de Marine Le Pen en compagnie de Gilbert Collard (Photo : F.Laupies)

Jean Roucas le 15/09/2013 au Meeting de Marine Le Pen en compagnie de Gilbert Collard (Photo : F.Laupies)

Communiqué Gilles Lebreton, député français au Parlement européen

L’humoriste Jean Roucas vient d’être renvoyé du Théâtre des 2 ânes, dans lequel il se produisait depuis de longues années. Sa faute ? On lui reproche d’avoir commis un crime de lèse-majesté en tweetant « Heil Hollande ».

La liberté d’expression se porte décidément de plus en plus mal en France. Après Eric Zemmour, chassé d’i-Télé pour des propos sur l’islam, c’est au tour de Jean Roucas de subir le châtiment de la censure pour avoir osé se moquer du président de la République.

Qui peut croire sérieusement qu’il ait réellement voulu comparer Hollande à Hitler ? Chez les humoristes, l’excès de langage et la caricature sont des procédés couramment admis. L’impertinence est par ailleurs une caractéristique de l’esprit français.

En réalité, Jean Roucas paye le prix de son soutien à Marine Le Pen. Son tweet n’est qu’un prétexte pour le liquider. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que le système politico-médiatique s’affole de la montée en puissance du Front national, et qu’il est prêt à renier les principes de la démocratie pour se maintenir au pouvoir.

Dans ce moment difficile pour lui, j’apporte mon soutien à cet homme courageux qu’est Jean Roucas.

Réforme du collège : zéro pointé pour Najat Vallaud-Belkacem

Samedi 14 mars 2015

Marine-Le-Pen_pics_809

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La réforme du collège présentée par Mme Vallaud-Belkacem confirme l’aveuglement du gouvernement sur les vrais problèmes qui affectent aujourd’hui l’école.

En tout point, ce projet de réforme vise à renforcer ce qui a déjà échoué sous les précédents gouvernements PS et UMP : poursuite de la déstructuration du cadre de l’enseignement, diminution continue du poids des savoirs fondamentaux, multiplication des gadgets pédagogiques, etc.

Mais ce qui marque plus encore dans cette réforme, c’est bien tout ce qu’elle ne contient pas.

Rien en effet sur le renforcement de l’autorité du professeur, rien sur la nécessité d’un collège qui tire vers le haut en revalorisant, par exemple, l’enseignement de l’Histoire de France, rien non plus sur la sécurité, dont le défaut en de nombreux établissements est souvent le premier obstacle à la réussite des élèves.

De même, ce n’est pas d’un surcroît de souplesse dans les horaires dont les collégiens ont besoin, mais bien d’un encadrement plus clairement délimité et plus ferme, ainsi d’ailleurs que le réclament les parents d’élèves.

L’ajout d’une deuxième langue étrangère dès la cinquième est également une erreur. D’abord parce qu’il conviendrait en priorité d’augmenter les heures de français, ensuite parce que les méthodes d’apprentissage des langues étrangères ne produisent que peu de résultats. Favoriser l’immersion un trimestre au collège dans un pays étranger serait infiniment plus efficace que le saupoudrage inutile de cours de langue. Comme pour le français, une langue étrangère n’est pas simplement un idiome, c’est aussi et surtout une culture et une manière propre de pensée.

4858afpcollegiens.jpg

C’est donc un collège encore plus déstructuré que nous prépare Mme Vallaud-Belkacem, sans aucun plan de lutte contre la violence scolaire et les dérives communautaristes, qui pourtant gangrènent nos établissements et nuisent à la qualité des enseignements qui y sont délivrés.

Enfin, il est très regrettable que le collège unique soit renforcé dans ses principes quand il aurait fallu au contraire le supprimer, et revaloriser à la place les filières manuelles ainsi que l’apprentissage, à même d’assurer, dès le collège, un avenir à des milliers d’élèves en décrochage chronique.

La Provence : « Canton de Châteaurenard : le Front National mise sur les électeurs des campagnes »

Vendredi 27 février 2015

La Provence :

Photo Valérie Farine – La Provence

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme », mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

La Provence 27/02/2015 – P2

Marine Le Pen hier au Salon de l’agriculture, c’est un peu le symbole du public que vise le Front national pendant cette campagne des départementales. Mercredi soir, dans son local du boulevard Victor-Hugo à Tarascon, Frédéric Laupies, candidat frontiste, n’avait pas un autre discours dans un canton rural, où le Front national est arrivé en tête dans chacune des communes aux dernières européennes. À Graveson, « 3 900 habitants et 69 exploitations agricoles« , Jean-Marie Le Pen avait convaincu 47,5 % des électeurs. D’où l’idée, peut-être, de choisir une colistière, Françoise Terminet, qui vit dans ce village.

Sans abandonner ses thèmes de campagne traditionnels (immigration, insécurité), le candidat tarasconnais tentait de calquer ses propositions sur les compétences du Conseil général. Aux côtés de son épouse, également conseillère régionale Paca, il se posait tout d’abord en défenseur du Département face aux… « hyper-régions » et un « UMPS » qui voudrait « le sacrifier au profit des intercommunalités et régions« . Autres propositions : « Préserver la dignité des personnes âgées » avec l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ; « plus de dynamisme » à la Maison départementale des personnes handicapées ; une lutte « contre la fraude au RSA » également, …/….

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme« , mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

Lire l’intégralité de l’article de Sylvain Pignol sur La Provence en ligne …

Marine Le Pen invitée du Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI

Lundi 9 février 2015

Marine Le Pen était l’invitée du Grand Jury, le 8 février 2015. Elle a répondu aux questions de Jérôme Chapuis (RTL), Eric Revel (LCI) et Alexis Brezet (Le Figaro).

http://www.dailymotion.com/video/x2gq9h2 http://www.dailymotion.com/video/x2gq9wt http://www.dailymotion.com/video/x2gqaa6

TV Libertés : Entretien exclusif avec Laurent Obertone sur la France Big Brother

Samedi 31 janvier 2015
Image de prévisualisation YouTube

http://www.tvlibertes.com/

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°390

Samedi 31 janvier 2015
Image de prévisualisation YouTube
12345...24