Archive de la catégorie ‘Critique’

Les députés FN se mobilisent contre le RSI

Lundi 9 mars 2015

Le Collectif Audace jeunes actifs et des parlementaires du Front National présents aux côtés des travailleurs indépendants le 9 mars.

Image de prévisualisation YouTube

La discrimination positive dans l’accès à la fonction publique officialisée

Samedi 7 mars 2015

Marine Le Pen

D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’énième plan Banlieues présenté hier par Manuel Valls ne laissera aucun souvenir et sera sans effet tant il reprend les poncifs traditionnels de la politique de la ville, pourtant en échec depuis des années. Il ne fera que renforcer le sentiment de millions de Français d’être en dehors des écrans radars de l’UMPS, car n’habitant pas dans les quartiers et les banlieues dignes d’intérêt pour la caste.

Une annonce attire cependant notre attention, au sujet des recrutements dans la fonction publique. Manuel Valls a en effet déclaré que « l’Etat, la fonction publique doivent être à l’image de ce qu’est la réalité du pays », ajoutant « l’accès au concours doit donc être beaucoup plus ouvert et diversifié ».

Derrière ces déclarations assez floues, il y a clairement l’idée d’un renforcement de la discrimination positive, qui vise à créer des passe-droits et des passerelles en fonction de critères personnels, comme l’origine ethnique ou le lieu d’habitation par exemple, et non pas selon le mérite comme l’exigent les principes de notre République. Il y a quelques années sous l’UMP, la discrimination positive a fait son entrée dans la fonction publique en contournant le concours via le dispositif PACTE notamment. On sait que Nicolas Sarkozy est un grand admirateur de ce concept multiculturel anglo-saxon. Le gouvernement actuel, comme l’avait avoué il y a plusieurs semaines le ministre de la Ville Kanner, veut renforcer cette politique.
D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Cette orientation est clairement anti-républicaine. Quand il y a discrimination positive pour certains, il y a nécessairement discrimination négative pour d’autres. L’idée de Philippe Doucet consiste en outre à faire un tri entre les Français puisque l’accès à la police nationale n’est ouvert qu’aux nationaux français : il y aurait donc d’un côté les « bons Français », issus de l’immigration et qu’on devra recruter prioritairement, et de l’autre les « mauvais Français », non issus de l’immigration et donc discriminés. Cette politique délétère, contraire à tous les principes républicains, précipiterait l’explosion du communautarisme dans notre pays, et créerait un climat de tension terrifiant.

Marine Le Pen demande au président de la République de condamner explicitement toute forme de discrimination positive quitte à recadrer ses ministres, et au gouvernement de renoncer à ses projets.

C’est une politique de fond qu’il faut mener, en changeant radicalement de politique européenne et économique pour recréer de l’emploi pour les jeunes, en redressant l’Ecole par le mérite et la discipline, et en luttant contre le communautarisme par l’arrêt de l’immigration légale et illégale et la réaffirmation des valeurs de notre pays.

La Provence : « Canton de Châteaurenard : le Front National mise sur les électeurs des campagnes »

Vendredi 27 février 2015

La Provence :

Photo Valérie Farine – La Provence

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme », mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

La Provence 27/02/2015 – P2

Marine Le Pen hier au Salon de l’agriculture, c’est un peu le symbole du public que vise le Front national pendant cette campagne des départementales. Mercredi soir, dans son local du boulevard Victor-Hugo à Tarascon, Frédéric Laupies, candidat frontiste, n’avait pas un autre discours dans un canton rural, où le Front national est arrivé en tête dans chacune des communes aux dernières européennes. À Graveson, « 3 900 habitants et 69 exploitations agricoles« , Jean-Marie Le Pen avait convaincu 47,5 % des électeurs. D’où l’idée, peut-être, de choisir une colistière, Françoise Terminet, qui vit dans ce village.

Sans abandonner ses thèmes de campagne traditionnels (immigration, insécurité), le candidat tarasconnais tentait de calquer ses propositions sur les compétences du Conseil général. Aux côtés de son épouse, également conseillère régionale Paca, il se posait tout d’abord en défenseur du Département face aux… « hyper-régions » et un « UMPS » qui voudrait « le sacrifier au profit des intercommunalités et régions« . Autres propositions : « Préserver la dignité des personnes âgées » avec l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ; « plus de dynamisme » à la Maison départementale des personnes handicapées ; une lutte « contre la fraude au RSA » également, …/….

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme« , mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

Lire l’intégralité de l’article de Sylvain Pignol sur La Provence en ligne …

Marine Le Pen veut soustraire la France à l’euro-dictature

Jeudi 26 février 2015

Bruxelles (25 février 2015) – Intervention de Marine Le Pen en séance plénière à Bruxelles au sujet des résultats des négociations de l’Euro Groupe.

Image de prévisualisation YouTube

[Vidéo] Charles Consigny : « Est ce que j’ai le droit de refuser la mixité ? »

Lundi 23 février 2015

RMC | les Grandes Gueules | 23/02/2015

http://www.dailymotion.com/video/x2hwfrl

Redif’ – Marine LE PEN : Les agriculteurs français souffrent inutilement de l’embargo russe

Lundi 23 février 2015

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen le 24 septembre 2014.

Image de prévisualisation YouTube

La Grèce face à l’eurodictature, et au retour de l’esclavage pour dettes : l’heure des choix

Jeudi 5 février 2015

Marine LE PENCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Nous avons confirmation que l’Union européenne s’apparente de plus en plus ouvertement à une dictature, où toutes les menaces sont bonnes pour faire plier des gouvernements démocratiquement élus et imposer une politique décidée à Bruxelles, Francfort et Berlin.

La BCE a ainsi pris hier soir une mesure d’une exceptionnelle agressivité contre la Grèce en suspendant le régime d’exception qu’elle accordait jusqu’ici aux banques grecques pour assurer leur financement. L’objectif est clair : forcer les autorités grecques à abandonner leurs engagements électoraux et à revenir dans les clous d’une politique d’austérité pourtant aussi inefficace économiquement que désastreuse socialement.

Les instances de la zone euro montrent leur total mépris pour la démocratie et la souveraineté de nations qu’elle veulent maintenir sous cage.

Comme le Front National l’avait analysé depuis le départ, le nouveau gouvernement grec n’a déjà plus le choix et devra se débarrasser de l’euro s’il souhaite pouvoir mener une autre politique et redresser le pays. S’il ne prend pas cette décision, son obéissance au diktat euro-germanique se traduira par une trahison massive des électeurs grecs, aux conséquences incertaines.

L’euro est une dictature, construite dans l’intérêt de quelques puissants au détriment du plus grand nombre. Les événements grecs vont amener les peuples d’Europe à réfléchir très sérieusement à ce qu’ils veulent pour leur avenir : mettre fin ensemble à la monnaie unique pour retrouver liberté, démocratie et prospérité ou être soumis à jamais à un ordre contraire à leurs intérêts les plus évidents.

La montée partout en Europe des mouvements patriotes laisse espérer que les peuples ont décidé d’agir.

Le ministère de la faillite agricole

Mercredi 4 février 2015

Le ministère de la faillite agricole dans économie PHOd3786cd8-3391-11e4-a083-9b08d48d7bbe-805x453Les revenus des agriculteurs baissent de manière dramatique pour la seconde année consécutive M. Le Foll conserve le silence. La concurrence déloyale entre pays membres de l’UE, et en particulier en provenance de l’Allemagne, continue de détruire des milliers d’emplois français dans l’agriculture et l’industrie agroalimentaire de première transformation Le ministre est aux abonnés absents. La Commission européenne, avec le soutien du gouvernement de M. Hollande, continue les négociations du traité transatlantique (TTIP) dont la mise en place signerait l’arrêt de mort de la filière viande bovine en France Le ministre invente des diversions …

Communiqué Philippe Loiseau et Edouard Ferrant, députés Front National au Parlement européen

Stéphane Le Foll réaffirme l’objectif de faire baisser l’utilisation des pesticides de 50% en imposant un prélèvement supplémentaire dont le coût sera indirectement supporté par les agriculteurs. A moins d’un mois du Salon de l’Agriculture, cette annonce relève de la plus pure démagogie et d’une scandaleuse instrumentalisation du ministère dont M. Le Foll a la charge.

Les revenus des agriculteurs baissent de manière dramatique pour la seconde année consécutive. M. Le Foll conserve le silence. La concurrence déloyale entre pays membres de l’UE, et en particulier en provenance de l’Allemagne, continue de détruire des milliers d’emplois français dans l’agriculture et l’industrie agroalimentaire de première transformation. Le ministre est aux abonnés absents. La Commission européenne, avec le soutien du gouvernement de M. Hollande, continue les négociations du traité transatlantique (TTIP) dont la mise en place signerait l’arrêt de mort de la filière viande bovine en France. Le ministre invente des diversions afin de discréditer aux yeux de l’opinion publique les agriculteurs que ses complices sacrifient sur l’autel du libre-échange .

D’un côté, le gouvernement n’a de cesse de durcir les normes régissant le secteur de l’agriculture. De l’autre, il multiplie les accords de libre-échange qui mettent en concurrence frontale nos producteurs avec ceux de pays qui ne respectent aucune de ces normes. Quand le dumping social et environnemental orchestré par des dirigeants irresponsables achèvera de laminer notre économie, il n’y aura certes plus de pollutions agricoles, mais il n’y aura plus d’agriculteurs non plus…

Le Front National défend une vision responsable de l’écologie dans laquelle l’amélioration des pratiques agronomiques doit être accompagnée de protections efficaces contre la concurrence de pays qui ne respectent pas les normes sociales et environnementales que nos citoyens sont en droit d’attendre.

Loi Macron : l’UMP et Bruxelles en rêvaient, le PS le fait !

Mercredi 28 janvier 2015

marine le pen lyon 2Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Rien n’illustre mieux la perte de souveraineté de la France par rapport à l’Union européenne que la Loi Macron.
Ce texte est en effet un condensé de toutes les exigences exprimées par Bruxelles depuis des années : déréglementations de professions au bénéfice des gros contre les indépendants, privatisations en cascades, américanisation de notre société par le travail le dimanche,…

Il n’y a rien à attendre de ces recettes ringardes, ni croissance ni emploi. C’est d’autant plus vrai que tous les tabous de l’Union européenne ont été consciencieusement tenus à l’écart de cette loi, qu’il s’agisse de la question monétaire, du protectionnisme ou du patriotisme économique. Il s’agit pourtant précisément des seules questions qui vaillent pour relancer l’économie et l’industrie.

L’embarras est palpable à l’UMP sur cette loi. Aussi soumise que le PS à l’Union européenne, l’UMP est au fond en accord parfait avec ce texte, qu’elle ferait voter à l’identique si elle était au pouvoir. Les voix les plus honnêtes de ce parti le reconnaissent d’ailleurs publiquement. Son vote majoritairement négatif ne s’expliquera que par de petites considérations politiciennes : il faut bien entretenir l’illusion d’un désaccord avec le PS !…

La loi Macron n’apportera donc rien de bon aux Français. Son seul intérêt est de révéler encore davantage l’extraordinaire collusion idéologique entre les partis du système : tous au garde-à-vous derrière le général Bruxelles !

Décodeur Bleu Marine : Pluie de mensonges sur RMC

Samedi 24 janvier 2015
Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen sur France Inter

Mercredi 21 janvier 2015
http://www.dailymotion.com/video/x2f1f2r http://www.dailymotion.com/video/x2f1gr9

Communiqué de Valérie Laupies : Face aux incantations de Mme la Ministre de l’Education nationale, la réalité – 16 janvier 2015

Dimanche 18 janvier 2015

ValérieValérie LAUPIES, Conseiller régional PACA, membre du Bureau politique du Front National, co-fondatrice du Collectif Racine.

Face aux incantations de Mme la Ministre de l’Education nationale, la réalité

En réponse au refus de centaines d’élèves de respecter la minute de silence dans les établissements scolaires, la ministre de l’Education nationale  proclame : « l’Education nationale ne laissera prospérer aucun comportement contraire aux valeurs de la République ». Le Président de la République propose quant à lui des cours d’histoire des religions à l’école.

Or, l’Ecole et ses ministres successifs n’ont-ils pas dérivé eux-mêmes depuis longtemps quant au respect des règles républicaines ?

Madame Najat Vallaud Belkacem  a décidé dès la rentrée 2014 que l’acceptation des mamans voilées aux sorties scolaires devaient être la règle.

Le laxisme dû à la négation de l’autorité à l’école  rend nos gouvernants responsables du comportement de plus en plus irrespectueux, voire violent de nombreux élèves. En effet,  les réclamations récurrentes de repas hallal dans les cantines, l’absentéisme des élèves en début ou fin d’année scolaire parce qu’ils séjournent dans leur famille au Maghreb, les cours d’arabe institués dans les écoles, tous ces faits ne constituent-ils pas un encouragement au communautarisme ?

D’autre part, il est vrai aussi que des enseignants ont fait une véritable propagande « pour Charlie » au lieu de faire respecterstricto sensu une minute de silence en guise de participation au deuil. C’est ce qui explique dans une certaine mesure  » la liberté d’expression »  d’élèves de banlieue…

Nos solutions au Front national sont claires et précises :

- instituer la leçon de morale à l’école primaire, morale qui sert à distinguer le Bien du Mal et  apprend les règles du savoir-vivre

-  redonner l’autorité aux enseignants formés à la morale

- interdire les signes ostentatoires et revendicatifs communautaires à l’école, y compris pendant les sorties scolaires

- purger l’école de l’idéologie libérale/libertaire héritée de mai 68 et faire respecter la neutralité politique par l’ensemble de la communauté éducative

Aucune idéologie ne doit avoir de place à l’école, c’est la condition pour accomplir sa mission qui est celle d’instruire. Les heures des disciplines fondamentales ont déjà été  réduites très sévèrement sous le mandat de Nicolas Sarkozy notamment, il est par conséquent inconcevable que l’école enseigne l’histoire des religions. Cet enseignement serait une bien mauvaise réponse … !

Ce ne sont pas ceux qui ont engendré le chaos qui en viendront à bout !

Dimanche 18 janvier 2015

DSC_0040

Edito de Nicolas Bay (16.01.2015), Secrétaire Général du Front National

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que les responsables de l’UMP et du PS détournent le sens des marches ayant rendu hommage aux victimes dans tout le pays en vulgaire opération de propagande anti-FN. Affolés des conséquences électorales que les attentats islamistes pourraient entraîner, les seules qui les intéressent réellement, ils ont rapidement délaissé le légitime recueillement pour retourner au registre bassement politicien.

Mais il en faudra bien davantage pour les exonérer de leur responsabilité ! Oui, la responsabilité de l’UMPS dans les dramatiques événements de la semaine dernière est pleine et entière : à travers leur complicité, passive ou active, avec l’immigration massive et incontrôlée, avec la montée du communautarisme, avec l’implantation de l’islamisme, avec le laxisme judiciaire. Et les voici, à présent, proposant à l’unisson les mêmes maigres mesures pour tenter de persuader les Français que, désormais, ils sont enfin décidés à assurer la sécurité publique. Las, personne ne veut plus, ne peut plus, croire que ce sont ceux qui ont engendré le chaos qui en viendront à bout.

Des promesses et des postures hypocrites et surtout inopérantes, voilà ce que nos gouvernants ont à nous offrir. Puisque François Hollande et Manuel Valls n’ont pas même osé envisager une suspension de Schengen, exprimer la nécessité de mettre un terme à l’immigration massive que nous subissons depuis des décennies, ou songer à l’expulsion des imams étrangers qui diffusent sur notre territoire l’idéologie politico-religieuse islamiste. Toujours prompts à aller chercher une mauvaise idée du côté des États-Unis, les voici prêts à mettre en œuvre – avec la complicité de l’UMP – un « Patriot Act » français, qui aura sans doute plus à voir avec la restriction de la liberté de pensée des citoyens qu’avec celle de la liberté d’action des terroristes !

À l’avant-garde, le Front National et Marine Le Pen auront prévenu depuis des années que le fondamentalisme islamiste constituait une réelle menace pour la France, qu’il fallait d’urgence prendre les dispositions nécessaires et affronter le fond du problème. Rappelons-nous du mépris de la caste, des insultes, des procès…

Les Français savent bien qui leur a toujours dit la vérité, y compris quand elle n’était facile ni à dire, ni à entendre. Ils savent bien qui n’a cessé de les avertir du risque de délitement de la nation, du développement du communautarisme qui a fait le lit du fondamentalisme islamiste. Ils se souviennent aussi qui était celle qui dénonçait avec force l’abandon de certains quartiers à des prédicateurs djihadistes radicaux, qui exigeait le renforcement des moyens humains et matériels pour les forces de l’ordre. C’est pourquoi nos compatriotes ne se feront plus duper par ces bonimenteurs que sont Messieurs Valls, Sarkozy, et consorts.

Cargos de migrants clandestins : ne pas rester les bras croisés

Dimanche 4 janvier 2015

Cargos de migrants clandestins : ne pas rester les bras croisés dans Critique 7776078360_un-cargo-congolais-interpelle-en-italie-en-decembre-2014-avec-a-son-bord-des-migrants-venus-de-syrie-pour-la-plupart-illustration

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Quelques jours après le Blue Sky M, un nouveau cargo transportant des centaines de clandestins a été abandonné par son équipage, direction les côtes italiennes.
Les filières d’immigration clandestine vers l’Europe semblent être passées à la vitesse supérieure, en devançant les très nombreuses failles des systèmes européens Frontex et Triton. Nombre d’éléments laissent penser que les cargos sont volontairement abandonnés par les passeurs, dans le but d’un rapatriement sur le sol européen, même au risque d’un naufrage et d’un drame humain. On remarque aussi que les navires utilisés sont plus imposants et qu’ils permettent d’embarquer un nombre considérable de migrants clandestins à chaque traversée de la Méditerranée.

Le gouvernement français ne peut pas continuer de rester les bras croisés, car l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe concerne en premier lieu la France, un des pays de destination privilégiés.
Une politique clairement dissuasive doit être mise en place, via un rapatriement systématique des navires vers les pays d’origine, et non de destination. C’est la seule façon de tarir progressivement le flux de cargos vers le continent européen, et donc toute à la fois d’éviter la multiplication de drames humains et de réduire l’immigration clandestine vers nos pays. Les mafias de passeurs qui profitent de la misère des migrants et de la passivité des gouvernements européens doivent être combattues, et non encouragées comme c’est aujourd’hui le cas lorsqu’on laisse leurs plans s’accomplir !

Dans le même temps, il convient de prendre acte de l’échec total des dispositifs européens qu’ont imposés à coup de promesses mensongères le PS comme l’UMP aux Français et de remettre en place des frontières nationales. Cette politique sera efficace si elle s’accompagne d’une réduction considérable du droit d’asile, aujourd’hui largement détourné par les filières, et d’une suppression des incitations à l’immigration clandestine telle que l’Aide Médicale d’Etat.

La caisse noire anti-FN du PS (Valeurs Actuelles)

Vendredi 2 janvier 2015

Selon Valeurs Actuelles la Ligue de l’enseignement, peut compter sur un pactole de 289 000 euros offert par les députés PS pour tenter de contrer le Front National…

Fautes d’idées et de projet pour le peuple Français, les socialistes agitent la monnaie tout en imposant une politique d’austérité…

La caisse noire anti-FN du PS (Valeurs Actuelles) dans Critique

Coulisses. Dans le plus grand secret, Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a pris l’initiative de s’associer avec la Ligue de l’enseignement pour constituer « un fonds dont la vocation serait de venir en soutien à la vie associative et à la société civile dès lors que l’une ou l’autre serait l’objet de sanctions et brimades idéologiques caractérisées » dans l’une des douze villes passées sous pavillon du Front national en mars dernier…..

Dans un courrier daté du 24 juillet 2014 que nous avons pu consulter, Bruno Le Roux enjoint ses collègues d’abonder une véritable caisse noire pour lutter contre les municipalités FN. « Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale décide d’inviter chaque député membre à attribuer une subvention au titre de sa réserve parlementaire pour l’année 2015 à concurrence minimum de 1000 euros, à la Ligue de l’enseignement, opération Solidarité, progrès et démocratie. »

Sur le papier, il ne s’agit là que d’une invitation. Dans les faits, il s’agit de rien de moins qu’un « racket organisé », selon l’expression d’un parlementaire socialiste qui goûte peu les méthodes de son président et le détournement qui est fait de la réserve parlementaire. Il est en effet difficile pour les députés de la majorité socialiste de se soustraire à cet effort de guerre. Sauf à motiver un refus. Mais on ne peut imaginer qu’un député PS puisse se défausser sous peine d’être accusé de complicité passive avec l’ennemi frontiste. Impensable ! Si bien que Jean-Marc Roirant, le secrétaire général de la Ligue de l’enseignement, peut compter sur un pactole de 289 000 euros pour « entreprendre toute campagne qui serait jugée utile pour promouvoir les valeurs républicaines », selon le cahier des charges établi avec Bruno Le Roux.

Valeurs Actuelles

dechire_le_roux_2 dans france

1...34567...58