Archive de la catégorie ‘Critique’

Vidéo : Valérie Laupies réagit au classement PIRLS

Jeudi 7 décembre 2017

La réaction de Valérie LAUPIES au classement PIRLS qui démontre la baisse du niveau de lecture chez les élèves français.

Forum Education & Nation : http://ecole-et-nation.fr/

« OUI TARASCON #3 » Le magazine de ré-information des Tarasconnais présenté par Valérie Laupies.

Vendredi 24 novembre 2017

Au sommaire de l’édition de novembre 2017 : – La Politique de la ville -

Le premier « plan banlieue », qui préfigurait la « politique de la ville » a été lancé en 1977, il y a près de 40 ans. Cette approche visait à cibler et aider les quartiers dits « sensibles », ou « défavorisés » comme les Ferrages à Tarascon. 
Pourtant, malgré des milliards d’euros déversés depuis trente ans, les problèmes subsistent, voire augmentent, en France mais aussi sur Tarascon…

Pourquoi cet échec ?

La France continuera de verser des allocations aux familles de terroristes

Dimanche 29 octobre 2017

Le député et porte-parole du FN sébastien Chenu prenait la parole vendredi 27 octobre 2017 à l’Assemblée nationale à propos du scandale des prestations sociales versées aux familles des terroristes français en Syrie (et en Irak).

Cachez cet organisme que je ne saurai voir !

Vendredi 20 octobre 2017

[vidéo] Il y a quelques minutes, Valérie LAUPIES intervenait au Conseil régional PACA sur la « collusion » entre les LR et le PS en matière de financement des formations dans notre région…

LAPIN TAQUIN – MEHDI ET SES AMIS

Vendredi 3 mars 2017
Image de prévisualisation YouTube

Brexit : Nigel Farage accuse plusieurs médias français dont BFM TV d’avoir sciemment désinformé à son sujet

Mercredi 6 juillet 2016

Ci-dessous le communiqué de Nigel Farage (ex Président de Ukip pro-Brexit) qui accuse notamment Libération, L’Obs, Europe 1, BFM TV, Les Échos, d’avoir désinformé à son sujet en affirmant qu’il avait promis de réorienter les 350 millions de livres que le Royaume-Uni fournit par semaine à l’Union Européenne vers le National Health Service. Il demande la publication de ce droit de réponse « par probité professionnelle et par respect » pour leurs lecteurs/auditeurs/téléspectateurs.

nigel-farage

Notons que 3 jours après le Brexit, Marion Maréchal Le Pen dénonçait déjà en direct sur BFM TV ce mensonge (voir à 5min41 sur la vidéo ci-dessous), ce qui n’a pas empêché la chaîne de continuer à l’évoquer, notamment lors de la démission de Farage :

Image de prévisualisation YouTube

Le communiqué de Nigel Farage :

Je sais que les journalistes français et ceux de Belgique francophone me sont largement hostiles. Je sais que beaucoup parlent de moi comme d’un populiste ou d’un leader d’extrême droite. Au-delà des caricatures, je ne m’attendais pas à ce que certains de ces médias aillent jusqu’à désinformer leurs lecteurs afin de nuire à ma personne, à mes idées et à mon pays.

J’ai découvert, avec stupeur, que les sites d’information français Libération, L’Obs, Europe 1, BFM TV, Les Échos ainsi que les médias belges RTBF, La Libre et Le Soir ont publié, sur ma personne, une information tronquée et malveillante.

En effet, ces médias ont affirmé ou laissé entendre que j’avais fait campagne sur une fausse promesse, celle de réorienter les 350 millions de livres que le Royaume-Uni fournit par semaine à l’Union Européenne vers le National Health Service. Je n’ai jamais fait cette promesse.

La campagne pour le Brexit a été menée d’un côté par UKIP, le parti que je préside et de l’autre par un organisme subventionné par l’État, nommé Vote Leave. Si UKIP et Vote Leave ont fait campagne dans la même direction, ils n’ont jamais été des alliés, n’ont pas tenu de meetings communs et ne se sont jamais concertés pour savoir qui faisait quoi.

La redirection des subventions versées à l’Union Européenne vers le NHS a toujours été une promesse exclusive de Vote Leave. J’y suis donc totalement étranger et je ne l’ai jamais soutenue. Il va donc de soi que je ne saurais y être associé.

En conséquence, il s’avère que vos informations sont fausses et diffamatoires. Manifestement, vous n’avez pas compris qui faisait quoi durant toute la campagne référendaire. J’en déduis donc que vos lecteurs sont bien mal informés sur le Brexit. Néanmoins, à défaut de comprendre l’actualité, vous pourriez au moins faire l’effort de vérifier vos sources quand vous retranscrivez vos homologues britanniques ou, à défaut, engager un traducteur compétent.

J’espère que, par probité professionnelle et par respect pour vos lecteurs, vous publierez ce communiqué adressé à chaque rédaction des médias invoqués par le présent message.

Bien cordialement,

Nigel Farage

Commémoration du centenaire de la bataille de Verdun : Hollande a dépassé les limites de l’indécence

Lundi 30 mai 2016

Communiqué de presse du Front National

La cérémonie du centenaire de la bataille de Verdun présidée par M. Hollande et Mme Merkel aura été une véritable insulte à la mémoire de nos Poilus tombés sur le champ de bataille. Alors que nos compatriotes attendaient un hommage solennel pour se recueillir et se souvenir du sacrifice de nos 163 000 soldats morts pour la France, ils ont assisté à des scènes aussi grotesques que profondément indignes et indécentes, comme en témoigne le piétinement des tombes au son des tam-tams…

Manifestement, l’annulation du concert du rappeur « Black M » n’aura donc en rien découragé la caste socialiste dans sa volonté de s’attaquer et d’humilier notre mémoire nationale. À travers cette honteuse « cérémonie d’hommage », comment ne pas voir en effet un véritable mépris à l’égard de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la grandeur et la gloire de notre nation ?

François Hollande, président qui n’a plus aucune légitimité populaire, a dépassé les bornes de l’ignominie en cautionnant pareil affront. Les Français méritent mieux que des dirigeants rêvant d’un village mondial, et qui font la démonstration au quotidien de leur profonde aversion pour la nation française qu’ils sont censés représenter, incarner et défendre.
Il est temps que cessent ces humiliations répétées à l’encontre de notre pays.

Marine Le Pen sur le statut d’économie de marché de la Chine

Mercredi 11 mai 2016

En session plénière, Marine Le Pen est intervenue au sujet du statut d’économie de marché de la Chine (10/05/16).

Image de prévisualisation YouTube

Tensions Iran- Arabie Saoudite : sortir du tropisme anti-iranien

Mercredi 6 janvier 2016

Marion

Marion Maréchal-Le Pen interroge M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la position de la diplomatie française vis-à-vis de l’Arabie Saoudite.

La décapitation d’un dignitaire chiite en Arabie Saoudite a entraîné l’exacerbation de tensions religieuses manifestées notamment par une crise diplomatique entre Etats confessionnels chiites et sunnites du Moyen Orient.

Cette exécution perpétrée par le régime wahhabite intervient dans un contexte où se multiplient les conflits par procuration entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, à l’image de la guerre en Syrie ou au Yémen. Le régime saoudien, financier de l’Islamisme, apporte son soutien à des groupes terroristes agissant sur le sol syrien, tel que le Front Al-Nosra, après avoir financé l’Etat islamique avec qui il partage une lecture religieuse totalitaire. De nombreux donateurs privés saoudiens continuent d’alimenter le djihadisme, utilisé comme exportation guerrière de la doctrine rigoriste des princes saoudiens. Dans un même temps, suite à l’accord de Vienne intervenu le 14 juillet 2015 sur le nucléaire iranien, l’Iran entame sa réintégration progressive dans le concert des Nations. Son combat contre le terrorisme en Syrie, au Liban ou en Irak et sa reconnaissance des minorités confessionnelles contrastent avec l’obscurantisme saoudien, appliqué à renverser les régimes qui stabilisent le Moyen-Orient et à lutter contre toutes les formes religieuses non-sunnites.

La diplomatie française, enfermée dans une posture anti-iranienne et pro-sunnite, s’est contentée de « déplorer» l’attitude belliqueuse de l’Arabie Saoudite, pourtant prête à destabiliser la région pour conserver son leadership. Elle demande si les autorités françaises entendent condamner l’attitude de l’Arabie Saoudite. Elle souhaite que soit engagé un rééquilibrage de la diplomatie hexagonale au Moyen-Orient au profit du combat contre le terrorisme salafiste.

Le Maire de Tarascon refuse à une Conseillère municipale Front National de participer à la distribution des colis pour les personnes âgées

Samedi 2 janvier 2016
Marlène SABATINI  Conseiller municipal de TARASCON

Marlène SABATINI
Conseiller municipal de TARASCON

Voici la réponse de Marlène SABATINI à M. le Maire de Tarascon, après le refus de la laisser participer à la traditionnelle distribution des colis de Noël auprès des personnes âgées.

Bénévole depuis 13 ans auprès du C.C.A.S  de la ville, élue Conseillère municipale depuis mars 2014, Marlène Sabatini siège avec le groupe « Tarascon Bleu Marine ».

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Tarascon,

 

Je viens par ces quelques mots vous dire à quel point je suis outrée de votre comportement à mon égard.

Je suis bénévole au CCAS depuis plus de 13 ans, j’ai toujours assuré mes fonctions auprès des personnes âgées, handicapées et des personnes dans le besoin, du mieux que j’ai pu.

J’ai toujours participé en l’occurrence à la distribution des colis et depuis l’année dernière cela m’est interdit car Monsieur le Maire s’y oppose .C’est ça votre « mieux vivre ensemble » ?

Madame Anne BRECHON, dans l’opposition sur votre liste, était pourtant la bienvenue au CCAS sous le mandat de Monsieur Charles Fabre.  Elle y avait même une permanence. Je ne vous en demande pas tant, mais aujourd’hui toute votre équipe ne comprenait pas que je sois traitée de la sorte.

Je sais que mon ressenti n’est pas très important pour vous mais je tenais à vous l’exprimer.

Veuillez recevoir, Monsieur Le Maire, l’expression de mes sincères salutations.

Marlène Sabatini

Conseillère Municipale

«Maitrisons sexuellement les petites frontistes décérébrées »

Vendredi 11 décembre 2015
Image de prévisualisation YouTube

Déchaînement contre le FN : mépris du peuple et mépris de la démocratie

Vendredi 4 décembre 2015

marion valerie

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Secrétaire général du Front National

La violence des attaques de la caste politicienne à l’encontre du Front National, à 36 heures de la clôture de la campagne du premier tour des élections régionales, donne une bonne mesure du peu de respect de la démocratie et du peuple français de Messieurs Sarkozy, Valls, Juppé, ou Gattaz.

Ce déchaînement auquel nous assistons, alimenté par une campagne de presse tout à fait indigne dans plusieurs régions, montre que l’ex-UMP et le PS ne supportent pas d’être mis face à leurs échecs. Tentant d’agiter les peurs, nos adversaires témoignent d’une panique confinant parfois à l’hystérie… et au ridicule. Toutes les outrances, toutes les injures, tous les mensonges, semblent désormais permis à notre encontre.

Quoi qu’en disent nos adversaires, et leurs relais dociles : non, si nous sommes élus, le soleil ne s’arrêtera pas de briller, la mer ne se retirera pas, et les entreprises ne partiront pas non plus… D’ailleurs, c’est bien sous les politiques menées par ces grands « experts », pétris de leurs « compétences », que notre pays a subi des vagues de délocalisation, pas avec nous. Le chaos, c’est eux qui en sont responsables : celui des délocalisations et du chômage de masse, de la submersion migratoire et de l’islamisme radical, de l’explosion de l’insécurité, du recul de la souveraineté. Tout au contraire, dans nos mairies, nous avons stabilisé la fiscalité et l’avons même abaissé dès que possible, nous avons renforcé la sécurité et favorisé la culture.

En réalité, l’élection de présidents de Région patriotes ne serait pas une « catastrophe » pour les Français, mais uniquement pour les représentants de ce système à bout de souffle.

Image de prévisualisation YouTube

La Provence publie un sondage bidon !

Jeudi 3 décembre 2015

LA PROPAGANDE

Par RBM Martigues

La Provence, propriété de Bernard Tapie, donne dans la démagogie en publiant un pseudo sondage ifop-fiducial.

Soit disant 70% des patrons seraient inquiets si Marion Maréchal Le Pen prend la présidence de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

A regarder ce sondage, et sans chercher bien loin, un public non attentif pourrait être effrayé ; mais il est très facile de constater que nous avons droit à de l’intox.

Tout d’abord, la période de l’enquête. Cette enquête a été réalisée sur la période du 26 novembre au 2 décembre. Depuis plusieurs mois, le Front National est donné gagnant sur la région. Le journal avait toute latitude à demander ce sondage bien en amont afin qu’il soit réalisé sur une période plus longue.

Ensuite, un sondage uniquement sur le Front National ? Il y a dix listes en lice pour ces élections. Pour un sondage objectif, il aurait été juste d’interroger ces personnes sur toutes les listes.

L’échantillon représentatif, car c’est ainsi que sont nommés les « sondés ». Justement, cet échantillon n’est pas très représentatif car seuls les chefs d’entreprises de 10 salariés et plus ont été contactés. Exit les chefs d’entreprises des PME et TPE. Premier élément important, car dans le programme économique de Marion, il est prévu l’aide aux patrons des PME et TPE pour un accès simplifié aux marchés publics de la région ; ce qui doit fortement déranger certains patrons de grosses entreprises habitués à ces marchés .

Mais la palme de la démagogie revient au nombre de sondés : 403. La région compte à peu près 125 000 entreprises. Alors annoncer que 70% des chefs d’entreprises de la région ne sont pas confiants ; c’est de la désinformation.

La Provence entre donc dans cette liste interminable des soutiens à LRPS qui attaquent depuis quelques jours le Front National à grands coups d’intox.

 

Sondage de La Provence

Sondage bidon patrons

La RTBF censure Marine Le Pen, mais invite le frère des islamo-terroristes Brahim et Salah Abdeslam

Lundi 23 novembre 2015

7330079-300x169

La RTBF a une vision très particulière de la déontologie journalistique : un brin complaisante avec l’avocat de l’assassin pédophile Marc Dutroux, elle censure Marine Le Pen, chef de file de l’opposition nationale en France et présidente du premier groupe politique français au Parlement européen. Mieux : elle vient d’offrir une tribune exceptionnelle au frère des terroristes Brahim et Salah Abdeslam, mis en cause dans les attentats de Paris et de Saint-Denis qui ont fait au moins 130 morts et plus de 350 blessés. Tout çà pour faire du buzz… Abjecte !

Mohamed Abdeslam, frère des terroristes islamistes Salah et Brahim Abdeslam, a donc pu étaler en toute quiétude sa version des faits, aussi hallucinante que les explications d’un Jawad Bendaoud, le fameux logeur de Saint-Denis, sans que la « journaliste » qui l’interroge ne fasse le moindre effort pour le contredire ne serait-ce qu’un peu (voir ici). Et de présenter son frère Salah comme « quelqu’un de très intelligent » (sic). Nous sommes là à l’extrême limite de la complaisance la plus abjecte envers le terrorisme islamique de la part de la rédaction de la principale chaîne publique belge.

 7356777

L’entrevue de 7 mn 10 commence et se termine sans le moindre mot, pas le plus petit regret, envers les très nombreuses familles et proches des victimes de ses deux frères. Ce qui en dit long sur l’état d’esprit de l’individu et sur celui de la rédaction de la RTBF.

« Ils ont été radicalisés, moi personnellement je n’utiliserais pas ce terme là, puisque beaucoup de jeunes de nos jours se font facilement influencer (sic). Moi j’ai l’intime conviction que mes frères n’ont pas été radicalisés, c’est la raison pour laquelle on a rien vu. J’ai plutôt l’impression que mes frères se sont faits manipuler… »

En un mot comme en cent, ce sont eux les victimes !

Si Abaaoud n’avait pas été abattu à Saint-Denis par le RAID, il aurait sans doute aussi eu droit lui aussi à une belle promotion de la part de la RTBF.

Interrogé par PublicSénat, Dominique d’Olne, chef des rédactions radio et directeur de l’information de la RTBF, la radio et télévision publique francophone belge, expliquait pourquoi la station « s’interdit » (sic) de recevoir le Front national : « Nous n’invitons pas [les partis qui pour nous prônent des ‘valeurs non démocratiques’] dans nos débats, nous ne les interviewons pas en direct, nous ne leur donnons pas non plus de tribunes pré-électorales. »
Donc Dutroux et les frères Abdeslam prôneraient, eux, des « valeurs démocratiques », selon les critères nauséeux de la RTBF… Dont acte !

Pays d’Arles : Les trains intercités vont être supprimés…

Mardi 10 novembre 2015
C'est une catastrophique économique pour le pays d'Arles, encore une dégradation du service public. Des secteurs comme le tourisme vont être directement impactés, dans un territoire ou le chômage dépasse la barre des 18 %... L'UMPS est directement responsable de ce saccage !

Gare d’Arles – Photo Fred Laupies

« La suppression des trains intercités est une catastrophe économique pour le pays d’Arles, c’est encore une dégradation du service public.

Des secteurs comme le tourisme et ses activités satellites vont être directement impactés par la disparition des trains intercités. C’est un très mauvaise nouvelle pour les habitants de ce territoire où le chômage dépasse la barre des 18 % dans certaines localités… 

L’UMPS aux manettes de la France depuis plus de trente ans, est directement responsable de ce saccage ! »

Frédéric LAUPIES – Front National Pays d’Arles

La Provence :

Et si la gare d’Arles tombait dans la troisième division des gares du département ? C’est ce que redoute l’Adugare (l’Association des usagers de la gare d’Arles et de sa région). Déjà loin de Saint-Charles, ou de la gare d’Aix-TGV, elle pourrait dire adieu aux trains intercités arrivant de Bordeaux, qui ne passeraient plus que par Nîmes puis Marseille. Voilà en tout cas ce que préconise le rapport Duron, chargé d’établir une réflexion sur l’avenir de ces trains dits « d’équilibre du territoire » (TET). La décision définitive sera prise au printemps 2016, mais si tel était le cas, le coup serait rude pour la gare d’Arles. Trop rude, selon Josiane Spiteri, présidente de l’Adugare, qui, avec la CLCV et les cheminots retraités, a obtenu il y a quelques jours une entrevue avec Jean-Yves Petit, vice-président de la Région Paca en charge des transports, pour faire le point sur ce dossier sensible.

« Nous ne voulons pas que les trains intercités ne s’arrêtent plus à Arles, cela représente 12 arrêts par jour, c’est énorme, et ce serait une catastrophe de les perdre pour la ville d’Arles, plaide Josiane Spiteri. On deviendrait une petite gare de rien du tout. Il y a beaucoup de gens qui vont travailler ou étudier à Nîmes ou Montpellier, les TER (Trains express régionaux, Ndlr), qui ne vont pas en Languedoc-Roussillon, ne peuvent pas suffire. On a déjà eu la suppression du Cévenol, qui a désormais son terminus à Nîmes, là ce serait le coup de grâce pour la gare d’Arles, et l’image nationale de la ville. »

Lire la suite …

12345...57