Archive de la catégorie ‘cinema’

Rendons à César ses arabesques

Lundi 29 février 2016

Rendons à César ses arabesques dans cinema 855232-000_dv2224277

Rendons à César… ses César ! La cuvée 2016 nous prouve (ouf !) qu’en France la diversité est célébrée et que le monde du spectacle ne s’est pas « droitisé », bien arc-bouté sur sa gauche malgré des spectateurs qui, quel scandale, votent parfois à 50 % pour le FN…

Vus de l’extérieur mais aussi de l’intérieur par des gens de passage, les Français – du moins ceux de la catégorie la plus « répandue » – passent pour des « racistes », voire (plus grave) pour des « islamophobes ».

Or, qu’ont choisi les 4.500 jurés des César – certes noyautés par trois collèges (techniciens, réalisateurs, acteurs) totalisant 60 % des voix, les 40 % restants s’éparpillant entre sept collèges (dont, pourtant, ceux des auteurs, des producteurs, des distributeurs) – ?

Eh bien, les représentants de la vie cinématographique phagocytée par l’intelligentsia de la culture n’ont pas hésité un instant à récompenser Fatima, un film qui, après trois petits tours, a fait (incroyable score) 161.945 entrées (7.712 par jour). Fatima l’a emporté face à Marguerite, qui a réalisé, en six semaines, 980.161 entrées (23.337 par jour).

La suite sur Boulevard Voltaire…

Leçon d’économie et de Finance : Impôts, Emprunt d’état, loterie nationale…

Dimanche 4 octobre 2015

Extrait du film François Ier… de 1937 avec Fernandel.

Image de prévisualisation YouTube

« On est une cible facile… »

Mardi 29 septembre 2015

Mensonge d’Etat (2008)- extrait du film de Ridley Scott

 

Image de prévisualisation YouTube

La Crise ….

Lundi 15 juin 2015
http://www.dailymotion.com/video/xp9lk

Il y a 38 ans disparaissait Jean Gabin…

Samedi 15 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Mariage homosexuel : Monty Python avait tout prévu il y a 34 ans !

Samedi 9 août 2014
Image de prévisualisation YouTube

Jean-Luc Godard : « Hollande devrait nommer Marine Le Pen Premier ministre »

Lundi 16 juin 2014

Jean-Luc Godard :

Il est connu pour son goût de la provocation. Jean-Luc Godard, qui a remporté le prix du jury au dernier festival de Cannes pour Adieu au langage, un film difficile et inclassable, donne une interview au Monde particulièrement touffue. L’enfant terrible de la Nouvelle Vague y parle politique, philosophie, cinéma bien sûr et même de son chien, Roxy.

Interrogé notamment sur l’actualité politique, alors que le Front national est arrivé en tête aux élections européennes, Godard répond :

« J’espérais que le Front national arriverait en tête. Je trouve que Hollande devrait nommer – je l’avais dit à France Inter, mais ils l’ont supprimé – Marine Le Pen premier ministre. »

Puis il précise sa pensée.

« Pour que ça bouge un peu. Pour qu’on fasse semblant de bouger, si on ne bouge pas vraiment. Ce qui est mieux que de faire semblant de ne rien faire (rires). »

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

Adieu M. Lautner !

Samedi 23 novembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

Le réalisateur des Tontons flingueurs est décédé à l’âge de 87 ans, selon Le Parisien.

Georges Lautner, le réalisateur des célèbres Tontons flingueurs, est mort à l’âge de 87 ans, révèle vendredi Le Parisien, qui cite sa compagne. Dans les Tontons flingueurs, il est connu pour avoir mis en images les plus fameuses répliques de Michel Audiard. Il est également le père de films cultes comme Les Barbouzes (avec Lino Ventura et Bernard Blier), Le Professionnel (avec Jean-Paul Belmondo) ou encore Le Pacha (avec Jean Gabin). Hospitalisé quelque temps avant, il avait dû annuler l’inauguration à Nantes d’une rue au nom des Tontons flingueurs, à l’occasion des 50 ans du film, raconte le quotidien.

Lire la suite sur leparisien.fr

L’antifascisme moderne selon Pier Paolo PASOLINI (1922-1975)…

Vendredi 7 juin 2013

Pier Paolo Pasolini est un écrivain, poète, journaliste, scénariste et metteur en scène italien, né le 5 mars 1922 à Bologne et assassiné dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975 sur la plage d’Ostie, à Rome.

Il est reconnu comme l’un des plus grands artistes et intellectuels du XXe siècle et l’une des figures centrales de la culture italienne, dont l’œuvre politiquement engagée a marqué la critique, malgré une vie privée mouvementée. Doué d’un exceptionnel éclectisme, il se distingue dans de nombreux domaines. Connu notamment pour son engagement à gauche, mais se situant toujours en dehors de l’institution, il est un observateur attentif des transformations de la société italienne de l’après-guerre, et ce, jusqu’à sa mort en 1975. Son œuvre suscite souvent de fortes polémiques, et provoque des débats par la radicalité des idées qu’il y exprime, se montrant très critique envers les habitudes bourgeoises et la société consumériste italienne alors émergente, prenant très tôt ses distances avec un certain esprit contestataire de 1968 dont il révèle l’hypocrisie.

Avec plus de quatorze prix et neuf nominations, l’art cinématographique de Pier Paolo Pasolini s’impose dès 1962 avec notamment L’Évangile selon saint Matthieu puis avec Les Contes de Canterbury. L’impact de son style et la justesse de sa vision dépassent largement le scandale que suscite son dernier opus, Salò ou les 120 Journées de Sodome.

L'antifascisme moderne selon Pier Paolo PASOLINI (1922-1975)... dans cinema pasolini

Le coup de gueule de Gérard Lanvin

Mardi 22 janvier 2013

En Avignon, pour la promotion du film « Amitiés Sincères« , Gérard Lanvin a fustigé les « jugements » dont sont la cible comédiens et acteurs « bankables » et a « réglé son compte » au gouvernement Hollande et à la classe politique.

Image de prévisualisation YouTube

Ciné : Mille Milliards de dollars

Mercredi 24 octobre 2012

Mille milliards de dollars est un film d’Henri Verneuil réalisé en 1982.

Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un industriel, d’avoir reçu un pot-de-vin, pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation. Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête.

http://www.dailymotion.com/video/xfit45

Histoire : Bataille du pont de Stirling

Lundi 2 juillet 2012

Extrait vidéo : En 1995, le film Braveheart montre et mentionne largement la bataille (film de et avec Mel Gibson)

La bataille du pont de Stirling (Battle of Stirling Bridge) constitue une des batailles des guerres d’indépendance de l’Écosse. Le 11 septembre 1297, les armées des patriotes écossais Andrew de Moray et de William Wallace affrontent celles des envahisseurs anglais  John de Warenne, 6e comte de Surrey, leur infligeant une sérieuse défaite.

http://www.dailymotion.com/video/xrx1d7

Sir William Wallace (surnommé William Braveheart Wallace) était un chevalier écossais né en 1272 à Ellerslie et décédé le 23 août 1305 à Londres. Il est resté célèbre dans l’histoire pour avoir mené son peuple contre l’occupation des Anglais sous le roi Édouard Ier d’Angleterre (plus connu sous le nom de Edward Longshanks — Édouard longues jambes — ou Édouard le Sec). Son rôle pendant les guerres d’indépendance de l’Écosse fut tellement décisif pour le sort de son pays que sa vie prit une dimension légendaire.

Mille Milliards de dollars

Vendredi 13 avril 2012

Mille milliards de dollars est un film d’Henri Verneuil réalisé en 1982.

Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un industriel, d’avoir reçu un pot-de-vin, pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation. Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête.

http://www.dailymotion.com/video/xfit45

Nations Presse Magazine n°23 bientôt chez vous

Mercredi 8 février 2012

Nations Presse Magazine n°23 bientôt chez vous dans économie npmag-23

La version électronique/pdf sera livrée aux abonnés le samedi 11 février.

Les abonnés papier recevront leur exemplaire en fin de semaine prochaine.

Pour vous (ré)abonner en ligne, cliquez ici.

Notez qu’une simple adresse courriel suffit pour s’abonner à la version électronique (20€ pour 11 n°)

Hommage à Louis de Funès

Vendredi 27 janvier 2012

Hommage à Louis de Funès dans cinema louisdefun%C3%A8sCommuniqué d’Alexandre Simonnot

Rendons hommage à Monsieur Louis de Funès, rappelé à Dieu il y a, aujourd’hui, 29 années.

Carlos Luis de Funès de Galarza, connu sous le pseudonyme de Louis de Funès, restera, incontestablement, l’un des plus grands acteurs de tous les temps et de toute l’histoire.

Parti de rien, courant le cachet, il était un véritable bourreau de travail. Gagnant au départ sa vie en faisant du piano-bar puis des petits rôles, il deviendra l’acteur français le plus populaire de son temps. Comique extraordinaire, véritable génie de la pitrerie, il spécialisera son jeu et ses mimiques en interprétant avec une excellence inégalable les personnages les plus odieux et tyranniques. Bourré de talents, pianiste virtuose, Louis de Funès était également un danseur exceptionnel. Tout son jeu d’acteur était musical et rythmé.

Rappelé à Dieu le 27 janvier 1983, Louis de Funès continue, dans le temps, à faire rire des millions de téléspectateurs à chacune de ses apparitions. Il suffit de l’apercevoir pour se mettre à rire.

Méticuleux, maniaque, incroyablement anxieux, il n’hésitait pas à répéter plus de quatre heures tout seul sur un plateau avant l’arrivée des techniciens et autres acteurs. Dans son travail acharné, il n’y avait aucune place pour le hasard ou l’imparfait. Animé d’une grande pudeur et d’une profonde humilité, il voulait que ses films puissent être vus par tous et notamment les jeunes enfants.

S’il était encore parmi nous, il aurait beaucoup à apprendre à certaines sommités nullissimes du cinéma français qui pensent être drôles alors qu’elles nous font rire par pitié.

Louis de Funès était aussi un profond et fervent catholique. Très attaché à la Tradition, il n’hésita point à soutenir celle-ci notamment en aidant de sa grande générosité l’action de Monseigneur Ducaud-Bourget lors des premières années de l’occupation de Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Patriote et royaliste convaincu, il n’aurait manqué pour rien au monde les commémorations de la mort de Louis XVI tous les 21 Janvier. Après lui avoir administré les derniers sacrements, l’abbé Maurice, son confesseur, déclara : « Louis de Funès entre dans la joie de Dieu »…

Pour toute cette joie que vous nous procurez, pour tous les éclats de rire que vous ne cessez de nous donner dans ce monde toujours plus triste, pour vos grimaces, vos pitreries, vos danses, vos colères incontrôlables, pour tous les fous rires que vous ne cesserez jamais de provoquer, nous vous disons avec beaucoup de reconnaissance, d’affection et de gratitude : merci Monsieur de Funès !

Image de prévisualisation YouTube

123