Archive pour avril 2014

Marine Le Pen invitée dans 19h Ruth Elkrief

Mercredi 30 avril 2014
Image de prévisualisation YouTube

Valérie LAUPIES (FN) dénonce les magouilles en matière de formation professionnelle en région PACA

Mardi 29 avril 2014

Valérie LAUPIES (Conseiller régional Front National) dénonce un dispositif qui est en fait un mode d’intervention permanent en matière de formation et qui permet aux différents organismes partenaires de solliciter à tout moment des subventions de la part du Conseil régional PACA.

Cela consiste tout simplement à installer un système d’achat de prestations de formations tout en épargnant le Conseil régional de répondre aux exigences du Code des marchés publics.

Ces subventions sont difficilement contrôlable par l’opposition et elle ne dispose donc pas de moyens de vérifications externe à ceux du Conseil régional.

 Outre son opacité, ce dispositif n’est autre que le doublon d’une mesure gérée par le Pôle emploi : le POE soit la Préparation Opérationnelle à l’Emploi qui permet à des demandeurs d’emploi de se former à un futur poste de travail. Ce qui peut faire douter de la pertinence et de la cohérence dans l’engagement régional sur ce type d’opération.

Ce dispositif semble alors étrangement « fait sur mesure » pour certaines associations alpines, ajoutez à cela le programme d’action 2014 mis en place par Joël Giraud dans ses services avant son départ de la région en 2013.

Nous avons là l’exemple type de l’enchevêtrement des relations qu’il peut avoir entre certains élus de gauche comme de droite et certains responsables de structures de formation, la question du conflit d’intérêt peut alors se poser légitimement.

Valérie dévoile en pleine assemblée régionale PACA une nébuleuse régionale à la fois dans sa structure, sa méthode,  ses connections politiques, où la règle d’or est l’opacité, nous restons encore bien éloigné du réel enjeu que nous pourrions trouver dans la formation professionnelle et dans exigences attendues par les différents acteurs socio- économiques de notre région et nos concitoyens.

Dans ces conditions, le groupe Front National a voté contre cette délibération.

http://www.dailymotion.com/video/x1s2rxt

Conférence de lancement de la campagne européenne par Marine LE PEN

Lundi 28 avril 2014

A Paris, Marine Le Pen, présidente du Front National, entourée de ses candidats têtes de liste a lancé le coup d’envoi de la campagne des élections européennes pour le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, un scrutin qui aura lieu le 25 mai 2014.

Image de prévisualisation YouTube

Présentation de la liste Grand Sud Est du Front National pour les élections européennes.

Lundi 28 avril 2014

Présentation de la liste Grand Sud Est du Front National pour les élections européennes. dans militantisme 10329671_10203532867463035_664887500135735792_o

Jean-Marie Le Pen, tête de liste du Front national dans le grand Sud-Est pour les élections européennes du 25 mai prochain, était samedi à Marseille pour présenter ses colistiers, sa liste est donnée très largement en tête dans les sondages. La Tarasconnaise Valérie LAUPIES est colistière en 6ème position.

Jean-Marie Le Pen : « Je veux une Europe des nations souveraines »

Lundi 28 avril 2014

Jean-Marie Le Pen :

La Provence : Jean-Marie Le Pen, tête de liste du Front national dans le grand Sud-Est pour les élections européennes du 25 mai prochain, était hier à Marseille pour présenter ses colistiers. À bientôt 86 ans, le président d’honneur du FN compte bien être réélu pour la 3e fois dans cette eurorégion. Pour conserver son siège à Bruxelles, Jean-Marie Le Pen multiplie les déplacements et les meetings. Pour le moment, sa liste est donnée très largement en tête dans les sondages.

Votre slogan c’est « Non à Bruxelles, oui à la France ». Pourquoi êtes-vous anti-européen ?
Jean-Marie Le Pen : Je ne suis pas anti-européen. Je suis l’adversaire de l’Union européenne. Je l’accuse d’avoir vidé la société française de sa substance et de nous avoir, en quelque sorte, réduits en servitude. Les Français l’ignorent généralement, mais 80 % des lois qui s’appliquent en France sont seulement transcrites par l’Assemblée nationale. Elles viennent de Bruxelles ou de Strasbourg.

Quelle est l’Europe que vous souhaitez ?
Jean-Marie Le Pen : Mon Europe, c’est une Europe des nations souveraines, capables de se coordonner comme nous l’avons fait pour Ariane ou Airbus, pour lesquels l’Union européenne n’a joué aucun rôle.

La suite …

Retour sur le « coup de tonnerre » du 21 avril 2002

Mercredi 23 avril 2014

Suite à la diffusion d’un documentaire intitulé Comme un coup de tonnerre, La Chaine parlementaire (LCP) organisait un débat sur la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles de 2002.

http://www.dailymotion.com/video/x1q2465

L’annonce des résultats à 20h sur France 2 le 21 avril 2002 :

http://www.dailymotion.com/video/xtr7d

Affaire Morelle : la République exemplaire attendra !

Mardi 22 avril 2014

Affaire Morelle : la République exemplaire attendra ! dans INFO ACTU 4403835_6_588b_ill-4403835-ab47-000-par7496214_7a2ccf5318d3492c2044da963058d978

Communiqué de Presse du Front National

L’affaire Aquilino Morelle témoigne de la profonde arnaque socialiste sur la République qui, enfin, devait devenir exemplaire. En réalité, chaque jour qui passe démontre que rien n’a changé, que l’Etat et les charges publiques continuent d’être utilisés par le pouvoir comme un moyen de promotion personnel, d’entretien et de recyclage des amis. Les mauvaises habitudes du clan Sarkozy ont manifestement déteint sur le clan Hollande.

François Hollande bien sûr doit se séparer rapidement de son conseiller Aquilino Morelle, soupçonné de conflits d’intérêts et manifestement grisé par les privilèges du pouvoir. Mais il aurait dû également veiller à ce que l’IGAS ne se transforme pas en matelas post-électoral pour Dominique Voynet…

Entre le pouvoir UMP et le pouvoir PS, entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, l’immoralité publique et l’affaiblissement du sens de l’Etat sont d’autres points communs, avec lesquels Français doivent rompre.

L’UMP, un malade incurable frappé de schizophrénie européenne

Mardi 22 avril 2014

L'UMP, un malade incurable frappé de schizophrénie européenne dans france 34

Tribune de Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen à la Culture, à la Francophonie et à la Liberté d’expression Président exécutif du SIEL

L’UMP, un malade incurable frappé de schizophrénie européenne Fort de ses succès enregistrés aux élections municipales de mars dernier, l’UMP se fait volontiers donneur de leçons ces temps-ci, oubliant au passage de rappeler qu’elle doit ses gains électoraux relatifs moins à sa capacité politique à séduire véritablement les Français autour d’un projet cohérent et novateur qu’à l’effondrement politique inédit de la gauche socialiste.

Malgré tous ses efforts, le parti de Jean-François Copé ne saurait faire oublier en réalité le poids considérable des trois faiblesses congénitales qui handicapent durablement sa force d’attraction politique: l’absence manifeste de ligne idéologique claire; la crise persistante de « leadership » à son sommet; le défaut accablant de toute stratégie de conquête du pouvoir.

De ce point de vue, la campagne des élections européennes va donner l’occasion aux Français de vérifier la prégnance de ces lignes de fractures anciennes, qui se sont fortement ravivées ces derniers jours. Le 4 avril dernier, Henri Guaino a déclaré qu’il ne voterait pas pour Alain Lamassoure, le 25 mai prochain : pour le député des Yvelines, le candidat UMP en Ile-de-France incarne « une ligne qui est à l’opposé de ce que je pense et de ce que je crois être l’intérêt de mon pays ». Dans son ouvrage publié le 10 avril (« Europe: il faut tout changer »), Laurent Wauquiez tourne le dos à la vision européiste traditionnelle de son parti, en préconisant notamment le retour à une Europe des Six, la sortie de Schengen et l’instauration d’un protectionnisme européen. Le 13 avril dernier enfin, Xavier Bertrand n’a pas hésité à s’attaquer à l’une des vaches sacrées de la construction européenne, en taclant durement le couple franco-allemand: dans le viseur de l’ancien patron de l’UMP, l’Allemagne, accusée de mener, aux côtés de la BCE, une politique contraire à la croissance et à l’emploi…

Bref, la cacophonie s’installe désormais ouvertement au sein d’une formation politique gravement affaiblie par le fardeau des dissensions idéologiques, dans laquelle cohabitent avec peine en effet les europhiles patentés, les eurosceptiques de circonstance et les souverainistes sincères. Certes, avec son programme de campagne, l’UMP cherchera à faire illusion en proposant vainement aux Français une synthèse laborieuse des options idéologiques

contradictoires qui s’expriment depuis toujours en son sein sur la question européenne: maintien intangible des traités européens et des institutions bruxelloises; harmonisation fiscale renforcée; refondation du système Schengen; opposition à l’intégration de la Bulgarie et de la Roumanie à l’espace de libre circulation; refus à tout nouvel élargissement des frontières de l’UE… Cependant, en louvoyant en permanence entre un soutien mal assumé au processus d »intégration européenne et la promotion tardive d’initiatives protectionnistes, ce projet approximatif ne règlera en rien les puissantes contradictions qui minent perpétuellement le discours et l’action européennes de l’UMP. Pourquoi l’UMP ferait-elle demain, avec ce grand écart politique, ce qu’elle n’a pas su faire hier ? Comment l’UMP parviendrait-elle, dans les quatre semaines de campagne qui s’annoncent, à réguler comme par miracle les divisions idéologiques lancinantes qu’elle n’a jamais surmontées depuis sa création ? En bref, entre Juppé, Le Maire, Raffarin d’une part et Guaino, Wauquiez ou Myard d’autre part, quel point d’équilibre européen l’UMP peut-elle arbitrer avec intelligence ?

Ne parvenant ni à mettre de l’ordre dans ses rangs, ni à faire oublier la trahison historique du traité de Lisbonne, dont elle fut en France, avec le PS, l’un des artisans actifs, l’UMP peut difficilement prétendre rassembler à présent nos compatriotes autour d’une ambition européenne authentique. Tout comme le PS, l’UMP refuse de se présenter à visage découvert lors des élections européennes: œuvrant d’un même élan à l’édification autoritaire d’un modèle néo-libéral d’intégration européenne, compatible avec la construction d’un vaste marché transatlantique placé sous tutelle américaine, l’UMPS s’emploie imperceptiblement à abolir le rôle multiséculaires des Etats, à tirer vers le bas nos acquis sociaux et à effacer les identités culturelles des peuples européens.

Le 25 mai, les Français ne seront pas dupes de ces exercices programmés d’acrobatie politique auxquels l’UMP et le PS vont se livrer sans état d’âme. Pour faire barrage aux manœuvres d’enfumage électoral ourdies par ces fossoyeurs du modèle civilisationnel français, le vote massif pour les listes d’alternative FN/RBM s’impose à coup sûr comme la solution politique d’évidence avec, en ligne de mire, un triple bénéfice prévisible pour nos compatriotes: sanctionner d’abord le bilan économique et social calamiteux de François Hollande; libérer ensuite notre pays du carcan bruxellois actuel qui l’étouffe irrésistiblement; donner enfin aux Français une perspective européenne nouvelle, celle d’une

Europe prospère qui soit respectueuse des Etats souverains et des peuples divers qui composent notre continent.

France: Le Rôle des Racailles

Dimanche 20 avril 2014
Image de prévisualisation YouTube

Sur le détachement de travailleurs effectué dans le cadre d’une prestation de services

Jeudi 17 avril 2014
Image de prévisualisation YouTube

17 avril 2014 : Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen

Florian Philippot invité du Talk Orange – Le Figaro

Mercredi 16 avril 2014
http://www.dailymotion.com/video/x1o9he6

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°359

Mercredi 16 avril 2014
Image de prévisualisation YouTube

SMIC au rabais : la prochaine étape de l’austérité qu’on impose à la France

Mercredi 16 avril 2014

SMIC au rabais : la prochaine étape de l'austérité qu'on impose à la France dans économie PHO4ebf928e-10b8-11e3-8133-ebcfdc2d21a4-805x453

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’offensive actuellement menée contre le SMIC, déjà relayée par le socialiste Pascal Lamy et le président du Medef Pierre Gattaz, s’inscrit dans le projet de l’Union européenne de libéraliser intégralement le marché du travail, quitte à précariser comme jamais les salariés.

A quelques semaines des élections européennes, le gouvernement dit s’y opposer mais les Français doivent savoir que ce projet scandaleux, et d’autres, ressurgira inévitablement après les élections si un signal très fort n’est pas envoyé dans les urnes. Baisser aujourd’hui le SMIC horaire pour les jeunes, c’est par exemple préparer le terrain pour faire demain la même chose chez les seniors, qui sont de plus en plus frappés par le chômage.

La lutte contre le chômage ne se fera pas en tirant tout le monde vers le bas, en détruisant notre modèle social, en cassant les ressorts de l’économie. Elle se gagnera en créant les conditions de la création de richesses en France, par une politique économique de réarmement de notre pays face à la mondialisation sauvage, et donc par un vrai changement de cap sur l’euro, le protectionnisme et le patriotisme économique.

Marine Le Pen s’opposera avec vigueur à tout projet de salaire inférieur au SMIC horaire. Elle appelle les Français à tourner la page de cette austérité insensée qui imprègne toute la politique de l’Union européenne, et donc du PS et de l’UMP.

Le communautarisme musulman défie l’école de la République

Dimanche 13 avril 2014

Le communautarisme musulman défie l'école de la République dans Critique PHOe551b774-c0bf-11e3-af86-35cf1859fcac-805x453

Une note confidentielle des services de renseignements, portée à la connaissance du Figaro, révèle que, de manière insidieuse, une forme de repli identitaire se fait jour dans certains établissements scolaires

Port du voile dans les cours de récréation, revendications de repas halal à la cantine, absentéisme chronique au moment des fêtes religieuses, prières clandestines dans les gymnases ou les couloirs… De manière insidieuse, le communautarisme musulman cherche à gagner du terrain dans le système éducatif français. Une note confidentielle des services de renseignements portée à la connaissance du Figaro dresse un état des lieux édifiant. Ce document, épais d’une quinzaine de pages et daté du 28 novembre dernier, est émaillé d’environ 70 exemples précis à travers toute la France.

La suite sur le Figaro…

Jean-Marie Le Pen invité du Talk Orange – Le Figaro

Samedi 12 avril 2014
http://www.dailymotion.com/video/x1mi7f7
123