Archive pour juin 2013

Affaire Méric : la police a-t-elle cherché un effet Carpentras ?

Samedi 29 juin 2013
Affaire Méric : la police a-t-elle cherché un effet Carpentras ? dans Critique censorship-1-300x224
Par Dominique Jamet – Journaliste et écrivain.

Le 5 juin dernier, Clément Méric, brillant étudiant à Sciences Po et militant antifasciste, âgé de dix-neuf ans, succombait aux coups que lui avait portés au cours d’une bagarre de rue un jeune homme d’un an son aîné, Esteban Morillo, membre du groupe d’extrême droite Troisième voie.

Au lendemain de ce drame, des manifestations se déroulaient un peu partout en France aux cris de « Pas de fachos dans les quartiers, pas de quartier pour les fachos » et le Premier ministre en personne déclarait dès le 8 juin devant l’Assemblée nationale qu’il entamait une procédure d’interdiction contre Troisième voie et leur bras armé, les Jeunesses nationalistes révolutionnaires. Samedi dernier, les « antifa » rendaient de nouveau hommage à leur mort et des casseurs infiltrés dans leur sillage en profitaient pour vandaliser une fois de plus quelques magasins qui n’en pouvaient mais.

Or, une caméra de surveillance de la RATP avait filmé la rixe et il semble résulter de cette vidéo que le malheureux Clément Méric, n’écoutant que les mauvais conseils de son courage, avait provoqué en l’attaquant par derrière la riposte fatale d’Esteban Morillo, déjà aux prises avec deux adversaires. Bien que les enquêteurs eussent saisi ce document aussitôt après les faits, ils n’avaient pas cru devoir en faire état, selon « un haut responsable de la police », « pour ne pas faire monter la tension »

Pour ne pas faire monter la tension, ou de peur de la faire baisser ? Il semble bien que l’on cherchait plutôt un effet Carpentras qu’un effet d’apaisement.

La suite sur Boulevard Voltaire.

 

Bouches-du-Rhône : le juge Duchaine perturbe les municipales

Samedi 29 juin 2013

Bouches-du-Rhône : le juge Duchaine perturbe les municipales dans france conseil-genaral-guerini

LE POINT :

Qu’ils soient de gauche ou de droite, les barons des Bouches-du-Rhône sont dans le collimateur de la justice. À moins de 10 mois des municipales.

Par Olivier-Jourdan Roulot

Le sort des élections dans les deux premières villes des Bouches-du-Rhône se joue-t-il dans le bureau des magistrats ? Après l’élimination à Marseille d’un Jean-Noël Guérini, presque tombeur de la citadelle Gaudin en 2008, et après celle de l’Aixois Jean-David Ciot, premier secrétaire de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, mis en examen en mars dernier (pour avoir bénéficié d’un licenciement de complaisance accordé par Guérini, dont il était le directeur de cabinet jusqu’au printemps 2011), un autre poids lourd du socialisme provençal joue son avenir politique dans le cabinet du juge Charles Duchaine : le conseiller général socialiste des Bouches-du-Rhône Alexandre Medvedowsky.

Un calendrier judiciaire qui semble tricoter et détricoter les espérances politiques locales. À ce tableau, il convient en effet d’ajouter les noms de la députée socialiste marseillaise Sylvie Andrieux, qui a fait appel de sa condamnation à un an de prison ferme en mai dernier dans une affaire de subventions au bénéfice de fausses associations, et de l’UMP Maryse Joissains, après la perquisition de la mairie d’Aix par la brigade financière le 11 juin dernier dans une enquête portant sur des soupçons de favoritisme en faveur de proches, employés municipaux.

Lire l’intégralité …

Affaire Guérini : Le Conseiller général socialiste Alexandre Medvedowsky mis en examen

Samedi 29 juin 2013

Affaire Guérini : Le Conseiller général socialiste Alexandre Medvedowsky mis en examen dans Critique alexandre-medvedowsky-300x130La Provence : Les élus, à l’inverse des simples justiciables, jouiraient-ils du privilège rare de pouvoir accéder au palais de justice par des portes dérobées ?

Toujours est-il que c’est dans la plus grande discrétion que le président PS du Département, Jean-Noël Guérini, et le conseiller général PS Alexandre Medvedowsky ont été confrontés hier dans le cabinet du juge Charles Duchaine. Au quatrième étage mais aussi au rez-de-chaussée, un dispositif de sécurité avait été mis en place, afin d’éviter la présence des curieux et des journalistes.

La confrontation a duré trois heures. Trois heures pendant lesquelles le magistrat en charge de l’affaire des marchés publics présumés truqués, dit dossier « ABT », a croisé les réponses des deux élus. Jean-Noël Guérini était assisté de Me Dominique Mattei qui avait demandé cette confrontation et Alexandre Medvedowsky de Me Frédéric Faubert.

Des proches du grand banditisme

Le rendez-vous judiciaire portait sur la désignation et le maintien à son poste de Jean-Louis Jaubert, le directeur entre 2006 et 2010 de l’Europôle de l’Arbois dont Alexandre Medvedowsky est le président.

La présence de ce technicien à la tête de l’Arbois aurait permis à Alexandre Guérini d’exercer toute la puissance de son trafic d’influence, ce qui aurait ensuite aidé la société ABT, dirigée par des proches du grand banditisme, à obtenir des marchés publics.

La surprise de cette confrontation est intervenue à son terme, après le départ de Jean-Noël Guérini : le juge a décidé de notifier à Alexandre Medvedowsky sa mise en examen pour « détournement de fonds publics par une personne chargée d’une mission de service public ».

Plus d’infos

Mort d’Alain Mimoun, légende de l’athlétisme français

Samedi 29 juin 2013

http://www.dailymotion.com/video/x11ceb2

Alain Mimoun, légende de l’athlétisme français, est décédé jeudi soir à l’âge de 92 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la Fédération française d’athlétisme.

Mimoun a marqué l’histoire de son sport grâce à sa victoire au marathon des jeux Olympiques de Melbourne en 1956, où il avait notamment dominé le Tchèque Emil Zatopek.

Né le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie, Ali Mimoun Ould Kacha avait découvert la course à pied lors de son service militaire effectué chez les tirailleurs algériens.

Sous le feu des canons allemands en 1944 à Monte Cassino (Italie), sa jambe gauche martyrisée par plusieurs éclats d’obus fut sauvée par un chirurgien inspiré. Pour le soldat Mimoun, c’était déjà un signe de Dieu.

La paix revenue, l’aspirant-athlète se lève tôt pour s’entraîner et se couche tard pour travailler au bar du Racing Club de France, club dont il porte le maillot.

Derrière la locomotive

En 1947, à 26 ans, il remporte le premier de ses 29 titres nationaux. Un an plus tard, aux jeux de Londres, il se classe deuxième du 10 000 m derrière la locomotive tchèque Emil Zatopek. En 1952, aux JO de Helsinki, le petit Français doit encore se contenter de médailles d’argent, sur 5 000 et 10 000 m.

Alain a 35 ans quand arrivent les jeux de Melbourne, les premiers organisés dans les Antipodes. Et toujours ce rêve de voir « enfin monter le drapeau au mât du milieu ». En Australie, quand il termine seulement 12e du 10 000 m, loin du Soviétique Vladimir Kuts, prototype de l’homme nouveau, on croit que tout est fini.

Mais l’athlète d’origine algérienne a bien caché son jeu. En fait, il s’est préparé pour le marathon, quasiment incognito. « Il s’entraînait trois fois par jour (pour un total quotidien de 35 km) et ce n’était sûrement pas pour le 10 000 m. Même s’il m’avait dit qu’il ne disputerait pas le marathon », avait expliqué en 2006, lors d’un entretien avec l’AFP, son épouse Germaine, Corrézienne de Tulle.

« Avant de partir pour Melbourne, j’avais effectué ma dernière préparation à Bugeat, une région magnifique où on trouve les mêmes essences que dans mon village natal du Tellag, dans le sud-Oranais », s’était souvenu le quadruple médaillé olympique.

Sous les signes

En Australie, les signes ne trompent pas, une fois de plus. « Tu penses, pour mon premier marathon, j’ai le dossard 13. Et puis, ma fille qui est née la veille de la course, le dernier pèlerinage à Lisieux. D’ailleurs, je suis un miraculé. J’avais pris 7 kilos. Mais il me semblait qu’il y avait encore une petite flamme intérieure. Et un bienfaiteur de l’athlétisme m’avait dit : “T’es pas fini.” Il m’avait emmené à Lisieux. Là, devant les reliques de sainte Thérèse, j’avais été pris de tremblements. »

Le jour de la course, un soleil implacable a repris possession de Melbourne jusqu’alors grelottante. Mimoun est à son aise dans la touffeur. Zatopek s’y consume. Le Français se retrouve seul en tête à mi-course. Il lui reste 20 kilomètres comme chemin de croix et d’exaltation.

« Le coup de marteau, ça a été autour du trentième kilomètre. Les cinq minutes les plus dures, plus difficiles que tout le marathon. Je m’insultais : “Fainéant, tu ne vas pas lâcher maintenant !” Je pensais à ma mère, à ma femme, à ma fille qui venait de naître », se racontait Alain.

Mimoun avait le chic de faire participer son interlocuteur à son histoire. À l’Histoire. Il vous donnait du « mon fils » et c’était une marque d’amitié.

Alain Mimoun, décédé jeudi soir à l’âge de 92 ans, en bref :

Nom : Mimoun, Mimoun Ould Kacha

Prénom : Ali, Alain

Date de naissance : 1er janvier 1921

Lieu de naissance : Maïder, arrondissement d’El Telagh (Algérie)

Nationalité : française

Taille : 1,70 m

Poids : 56 kg

Sport/discipline : Athlétisme/5 000 m, 10000 m, marathon, cross-country

Sélections : 85

Palmarès :
- Champion olympique du marathon en 1956, à Melbourne
- Vice-champion olympique du 10.000 m en 1948 et 1952, du 5000 m en 1952
- Vice-champion d’Europe sur 5000 m et 10.000 m (1950)
- 4 victoires en individuel au Cross des nations (1949, 1952, 1954, 1956), 6 par équipes (1946, 1947, 1949, 1950, 1952, 1956)
- Champion d’Afrique du nord de cross-country (1942)
- 4 victoires aux Jeux méditerranéens (5000 m et 10.000 m en 1951 et 1955)
- 29 titres de champion de France (8 sur 5 000 m en 1947, 1949, 1951, 1952, 1953, 1954, 1955, 1956 ; 9 sur 10 000 m en 1947, 1949, 1950, 1951, 1952, 1953, 1954, 1955, 1956 ; 6 sur marathon en 1958, 1959, 1960, 1964, 1965, 1966 ; 6 en cross-country en 1950, 1951, 1952, 1954, 1956, 1959)

Distinctions :
- Chevalier de la Légion d’honneur (1956)
- Officier de la Légion d’honneur (1972)
- Commandeur de la Légion d’honneur (1999)
- Grand Officier de la Légion d’honneur (2008)

Réaction de Marine Le Pen à la mise en examen de Bernard Tapie

Samedi 29 juin 2013

Réaction de Marine Le Pen à la mise en examen de Bernard Tapie dans france 20306unetapie2

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen, qui avait été le premier responsable politique en 2008 à saisir la Cour des comptes sur l’illégalité manifeste de l’arbitrage Crédit lyonnais, se réjouit pour la justice et la vérité de la mise en examen de Bernard Tapie dans le cadre de cette affaire.

Elle demande à ce que la justice puisse établir l’intégralité des responsabilités et mette en place une saisie conservatoire des sommes en cause pour préserver la possibilité pour les contribuables d’être remboursés des centaines de millions d’euros litigieux.

Elle espère que l’ensemble des acteurs de la « bande organisée » qui ont racketté les contribuables français puissent tomber les uns après les autres, juridiquement, politiquement et moralement.

Allocution de Marine Le Pen à l’université MGIMO (Russie)

Vendredi 28 juin 2013

Marine Le Pen s’est rendue à l’Université MGIMO, une prestigieuse université des Relations Internationales de Moscou, accompagnée d’Anatoli Tournokov, ambassadeur de Russie et recteur de cet institut.

La présidente du Front National, s’est adressée aux étudiants et journalistes venus très nombreux la rencontrer et a répondu à leurs questions.

Image de prévisualisation YouTube

Taxe TV étendue aux ordinateurs et tablettes : le racket continue

Vendredi 28 juin 2013

Taxe TV étendue aux ordinateurs et tablettes : le racket continue dans Critique rachline6042-tt-width-604-height-408-attachment_id-36368

Communiqué de Presse de David Rachline, Délégué national à la communication numérique, Conseiller Politique aux libertés numériques, à l’économie numérique et aux nouvelles technologies

Une nouvelle fois, le gouvernement socialiste essaie de trouver tous les moyens possibles et imaginables pour taxer les Français.

Alors que le développement du numérique devait s’inscrire dans les priorités du gouvernement, on s’aperçoit aujourd’hui que celui-ci lutte violement pour restreindre l’accès des Français à internet et aux nouveaux services proposés sur la toile.

La taxe TV étendue aux ordinateurs et aux tablettes est de ces taxes qui démotivent nos compatriotes à utiliser les nouvelles technologies.

De surcroît, cette taxe serait levée seulement si l’utilisateur déclare utiliser la télévision aux services fiscaux. Prétendument basé sur la confiance, le contrôle serait en réalité automatisé en croisant les fichiers vendeurs et acheteurs, mais aussi les fichiers d’abonnés chez les distributeurs et les diffuseurs de service de TV, ce qui est une nouvelle intrusion de l’Etat qui entrave gravement nos libertés individuelles et numériques.

Le Front National réclame le retrait de ce projet et la garantie de la liberté totale dans l’utilisation des services proposés sur la toile.

Marine Le Pen à Forbach

Vendredi 28 juin 2013
http://www.dailymotion.com/video/x11br8t

Arles : « Arrêté par les citoyens. Il est relâché par la justice »

Vendredi 28 juin 2013

La Provence 26/06/2013

Arles :

Mais aussi sur Arles :

provence2606003 dans france

Pays d’Arles : le taux de chômage le plus élevé de la région

Jeudi 27 juin 2013

Arles et Tarascon, sont dans le rouge !

tarascon dans emploiPays d'Arles : le taux de chômage le plus élevé de la région dans économie arles20over

La Provence :

Avec 14,9 %, le taux de chômage dépasse les chiffres enregistrés à Marseille, Nîmes ou Avignon

La comparaison fait mal.Surtout pour ceux qui souffrent de la situation. Mais le taux de chômage en pays d’Arles est bien le plus élevé de la région, au-dessus de Marseille-Aubagne, Nîmes, Avignon, de la région Paca ou du pays. C’est ce qui ressort d’une étude menée tous les ans par la maison de l’emploi du pays d’Arles. Ce « diagnostic partagé », document très complet, tombe aussi en pleine actualité, alors que le Parlement débat de l’accord national interprofessionnel (ANI), et que des manifestations avaient lieu dans toute la région, notamment à Arles (lire par ailleurs).

14 671 demandeurs d’emploi

Selon les derniers chiffres connus, le taux de chômage trimestriel était, au dernier trimestre 2013, de 14,9 % pour Arles et sa région. « Ce qui est intéressant, note Ingrid Di Battista, directrice de la Maison de l’emploi, c’est de constater l’évolution et la comparaison de ce taux. L’évolution est nette depuis 2008 : on constate que le taux, qui suivait jusque-là celui de Marseille-Aubagne, le dépasse dès le début 2009. La zone de l’emploi d’Arles affiche désormais le taux le plus élevé de la région. » Au 31 mars 2012, le territoire ne comprenait pas moins de 14 671 demandeurs d’emploi.

Lire la suite …

De Sarkozy à Hollande : le chômage pour tous c’est maintenant !

Jeudi 27 juin 2013

Les chiffres du chômage vont être publiés dans un peu moins d’une heure, à 18 heures : ils ne seront pas bons. Les prévisions de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) restent sombres. Seul, le président de la République, François le Normal, croit encore que la courbe du chômage va s’inverser d’ici à la fin de l’année 2013, il pensait la même chose en 2012… Il ne doute de rien !

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen (FN) invitée de « 19h Ruth Elkrief »

Jeudi 27 juin 2013

Marine Le Pen, Présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, est l’invitée de Ruth Elkrief dans le « 19h » sur BFM-TV.

Image de prévisualisation YouTube

Mort de Clément Méric – Une scène filmée par la RATP (audio RTL)

Mardi 25 juin 2013
Image de prévisualisation YouTube

Violences urbaines du 13 mai : deux nouvelles vidéos publiées

Mardi 25 juin 2013

Le site Causeur a mis en ligne hier deux vidéos inédites tournées par des riverains du 16ème arrondissement parisien où l’on peut voir « des jeunes gens à casquette et survêtement » briser voitures et scooters et se livrer au pillage en règle d’une bijouterie le 13 mai dernier à l’occasion de la célébration de la victoire du PSG au championnat de France.

D’après le site, cinq voyous auraient été pris en flagrant délit et arrêtés par la police. Placés en garde à vue et déférés au parquet, ils auraient été, pour deux d’entre eux… immédiatement relâchés, sans poursuites, tandis que les trois autres étaient relâchés dans l’attente d’un jugement.

Après l’affaire du RER D où « les détrousseurs de diligence ont écopé d’un maximum de 10 mois de prison avec sursis », c’est donc une nouvelle fois la question d’un « deux poids, deux mesures » de la justice qui se pose. Celle-ci ne s’est en effet pas montrée aussi clémente pour le jeune Nicolas qui, pour avoir fui devant les policiers, donné une fausse identité et refusé de laisser prélever son ADN a été condamné à deux mois de prison ferme en comparution immédiate avec mandat de dépôt. Le garçon dort aujourd’hui en prison quand les pillards et les détrousseurs sont libres comme l’air…

Source : Égalité et Réconciliation

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Réaction de Marine Le Pen aux résultats de la législative partielle dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne

Mardi 25 juin 2013

Réaction de Marine Le Pen aux résultats de la législative partielle dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne dans france lepenmarine

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le Front National salue le score historique de son candidat Etienne Bousquet-Cassagne dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne.

Le principal enseignement de cette élection est que le soi-disant « front républicain » est mort. La progression spectaculaire du Front National entre les deux tours montre en effet que l’UMPS n’arrive plus à mobiliser l’électorat pour empêcher le Front National de gagner des suffrages. Il y a quelques années, lorsqu’il parvenait à se qualifier au second tour d’une élection, le FN stagnait en nombre de voix ; dans cette dernière élection, comme lors des élections partielles récentes, renforçant une dynamique déjà perceptible aux législatives de 2012, il est parvenu à doubler ses voix et à engranger plus de 20 points entre les deux tours.

La dynamique du FN se mesure aussi au fait que dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, seul contre tous les partis coalisés, le FN est passé de 15% en juin 2012 à plus de 46% un an plus tard, quand l’UMPS est passé de 75% à 54%. Cette amélioration extrêmement forte et rapide du score du FN s’est pourtant faite dans une terre radicale-socialiste, électoralement difficile pour notre mouvement.

Jean-Louis Costes doit son élection à la collusion désormais évidente entre le PS, l’UMP et leurs satellites. Ce n’est pas un député UMP qui va entrer à l’Assemblée Nationale, mais l’élu d’un parti unique. Il est d’ailleurs piquant de constater que le PS et ses alliés se félicitent ce soir de l’élection d’un député UMP. Voilà une très belle illustration de la parfaite connivence des deux partis siamois quand il s’agit de défendre leurs intérêts électoraux et les postes qui vont avec.

Le Front National voit à travers cette victoire politique une raison supplémentaire d’être très optimiste en vue des futures échéances électorales, à commencer par les municipales et les européennes de l’an prochain. Notre mouvement se sent encouragé à mettre une pression croissante sur un système politique qui commence à prendre l’eau de toutes parts, et à poursuivre son ascension vers le pouvoir, qui sera sans doute plus rapide que ce que l’on pouvait imaginer il y a encore quelques mois.

123456