Accueil économie Allocations familiales : baisse pour les familles françaises, des droits nouveaux pour les familles polygames

Allocations familiales : baisse pour les familles françaises, des droits nouveaux pour les familles polygames

0
0
17

Allocations familiales : baisse pour les familles françaises, des droits nouveaux pour les familles polygames dans économie 102566_marine-le-pen-le-13-avril-2011-au-siege-du-fn-a-paris

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Une décision de la Cour de Cassation du 5 avril étend à tous les enfants d’immigrés le bénéfice des aides au titre de la politique familiale. La Cour de Cassation s’appuie sur des conventions d’association passées par l’Union européenne avec la Turquie et l’Algérie interdisant aux États membres de l’UE de conditionner le versement d’aides pour les enfants nés à l’étranger à la production d’un document attestant d’une entrée régulière des enfants en France et, en particulier pour les enfants entrés au titre du regroupement familial, du certificat médical délivré par l’Office français de l’intégration et de l’immigration. Les pères polygames séjournant sur le territoire français peuvent donc désormais, en toute légalité, financer le séjour de tous leurs enfants en France.
Cette décision intervient à l’heure où le gouvernement réduit de manière considérable les allocations familiales versées à certaines familles en fonction des revenus, ce qui ne touchera pas que les familles aisées mais aussi une partie importante des classes moyennes.

Il est frappant de constater que l’immigration est le seul domaine pour lequel il n’est jamais envisagé de réduire les dépenses de l’Etat ou de la solidarité publique ! Alors que les Français multiplient les sacrifices au nom d’une politique d’austérité étranglant les catégories populaires et les classes moyennes, les dépenses les plus scandaleuses liées à l’immigration ne sont jamais remises en cause. C’est vrai dans le domaine de la politique familiale qui profite aux familles polygames, mais aussi de la Sécurité sociale puisque l’AME coûte de plus en plus cher à la Nation alors même que les remboursement de soins des Français ne cessent de diminuer et le coût des mutuelles d’augmenter.

Cette situation invraisemblable est la conséquence de la politique européenne délirante à laquelle la classe politique française se soumet depuis des années. La convention d’association de l’UE avec l’Algérie par exemple, signée en 2001 et entrée en vigueur en 2005, sur la base de laquelle aujourd’hui la Cour de Cassation s’exprime, n’a jamais été remise en question, ni par l’UMP, ni par le PS ; à l’inverse, elle a été adoubée par des gouvernements de droite et de gauche. C’est désormais une véritable troïka UMP-PS-UE qu’il faut dénoncer, l’association de ces trois complices ayant des conséquences désastreuses pour la France et le peuple français.

Cette décision de la Cour de Cassation justifie enfin deux propositions importantes du projet de Marine Le Pen : le retour à la primauté du droit national, et la mise en place d’une politique de priorité nationale, notamment pour les allocations familiales.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fredusud
Charger d'autres écrits dans Ã©conomie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Renaud Camus sur le “grand remplacement”

Fdesouche :   L’écrivain Renaud Camus s’exprime sur le grand remplacement démographique en…