• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre 2009

Humour : « All Over The World » ou « Comment traverser l’univers à dos de souris… »

Samedi 28 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x37hrt

INFO LEPOINT.FR – Jean-Noël Guérini veut poursuivre la presse au nom du département

Samedi 28 novembre 2009

guerini.jpg

Le Point.fr : Fragilisé par l’enquête ouverte à Marseille (notamment pour « corruption », « blanchiment d’argent » et « prise illégale d’intérêt » ) sur d’éventuelles fraudes dans l’attribution de marchés publics, le président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a fait adopter vendredi par sa majorité une disposition l’autorisant à engager des poursuites contre certains médias. Cette décision lui permet d’intenter au nom – et aux frais – de la collectivité qu’il préside des actions en diffamation contre les organes de presse qui ont évoqué l’affaire visant son frère, l’homme d’affaires Alexandre Guérini. Ce dernier a, en effet, été l’objet d’une série de perquisitions conduites la semaine dernière par les gendarmes de la section de recherches de Marseille (et révélées dimanche 23 novembre par lepoint.fr et laprovence.fr).

À la demande de Jean-Noël Guérini, la commission permanente du conseil général a donc entériné un projet de délibération autorisant l’élu socialiste à « entamer les procédures adaptées suite à divers articles et reportages diffusés dans la presse écrite, radiophonique et audiovisuelle mettant en cause le département ». Le texte a été adopté par la majorité de gauche. Les élus de droite, minoritaires au sein de l’assemblée départementale, ont refusé de prendre part au vote.

Surprenante contre-attaque

Survenant après une vague d’informations évoquant le cadre et la portée des investigations en cours, l’initiative de Jean-Noël Guérini apparaît comme une contre-attaque surprenante dans la mesure où le département des Bouches-du-Rhône n’a pas été mis en cause par les médias : l’essentiel des informations publiées évoquait, au contraire, les marchés de la communauté urbaine de Marseille.

Indirecte, la mise en cause de l’élu résulte pour l’heure des soupçons relatifs aux activités de son frère, homme d’affaires dirigeant plusieurs sociétés de traitement des déchets dans les Bouches-du-Rhône. Alexandre Guérini a, pour sa part, fait indiquer…

… lire la suite de l’article

 

Musique-Cock Robin : Just around the corner

Samedi 28 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x901t9

Cock Robin est un groupe de musique pop-rock américain, fondé au début des années 1980. Il a été actif jusqu’en 1990, date à laquelle les membres se sont séparés. Le groupe a été reformé en 2006 lors de la sortie de son quatrième album.

Le groupe tire son nom d’une comptine du XVIIe siècle intitulée Le mariage de Cock Robin et Jenny Wren[1]. A l’origine, il comptait quatre membres (le chanteur et auteur-compositeur Peter Kingsbery, ainsi qu’Anna LaCazio, Clive Wright et Louis Molino III) mais s’est vite résumé aux deux chanteurs Kingsbery et LaCazio.

Dès le premier album, sorti le 22 septembre 1985 et produit par Steve Hillage, et les singles When Your Heart Is Weak et The Promise You Made, Cock Robin a connu un grand succès en Europe, et plus particulièrement en France, en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas.

(suite…)

Tarascon (13) : Tembec pourrait vendre deux de ses usines françaises

Vendredi 27 novembre 2009

La forestière québécoise Tembec (TBC) a confirmé vendredi que sa filiale européenne, Tembec SAS, examinait diverses options stratégiques pour deux de ses usines françaises, dont la possibilité de les vendre.

Les deux établissements visés sont ceux de Tarascon, dans le sud-est de la France, et de Saint-Gaudens, dans le sud-ouest du pays. Il s’agit de deux usines de production de pâtes kraft ayant une capacité de production combinée de 565 000 tonnes métriques de pâte et une capacité de production d’électricité de plus de 70 mégawatts, dont une partie peut être vendue au réseau électrique.

Tembec a précisé que son usine de pâtes de spécialités située à Tartas, dans le département des Landes, toujours en France, ne figure pas dans cet examen stratégique.

Tembec SAS a retenu les services de la banque Houlihan Lokey afin de procéder à l’examen des options pour les deux usines françaises visées.

Cette initiative survient alors que Tembec annonçait la semaine dernière des résultats financiers faisant état d’une perte nette de 214 millions $ pour son exercice terminé le 26 septembre dernier et de revenus en baisse par rapport à ceux de l’exercice précédent.

En publiant ses résultats, Tembec avait indiqué que, compte tenu des difficultés actuelles que vit l’industrie des produits forestiers, elle a élaboré un ensemble de mesures ciblées qui devraient produire de nouvelles liquidités d’environ 100 millions de dollars, dont quelque 27 millions $ ont déjà été réalisées. Dans le cadre de ses mesures de préservation et d’accroissement des liquidités, Tembec disait prévoir générer le reste, soit 73 millions $, au cours des 12 prochains mois. D’autres initiatives sont présentement à l’étude, a précisé la compagnie le 18 novembre.

Tarascon : Les boulistes ont « les boules »

Vendredi 27 novembre 2009

petanque.jpg

Midi Libre.fr : 

Comme chaque association, après une année bien remplie, l’Entente bouliste a tenu son assemblée générale jeudi 12 novembre au centre socioculturel. Par vote, ce même jour, les sociétaires ont décidé avec 41 voix pour, 12 voix contre et 5 blancs, de mettre l’association en sommeil, jusqu’à ce que « la municipalité se décide enfin à tenir ses promesses ».
Cette décision était difficile à prendre, mais la coupe était pleine. Dans le rapport moral, le président Claude Buisson a mis l’accent sur les difficultés rencontrées chaque année : « Nous ne pouvons que constater le désintéressement des services municipaux pour le boulodrome. Rien n’est fait : entretien, propreté, éclairage qui ne fonctionne depuis cinq ans, insalubrité du local, bancs empruntés et disparus depuis des mois.

Tarascon : Les boulistes ont

Puisque les boules dépendent du service des sports, et il faut croire que ce n’est pas du goût de tout le monde, pourquoi le boulodrome n’est pas pris en compte comme le stade de la Provençale ou le terrain de rugby ? » Les sociétaires ont applaudi énergiquement cette déclaration.
Claude Buisson poursuit : « En janvier 2008, le maire Charles Fabre donnait son accord par écrit pour la réalisation d’un boulodrome dans les anciens locaux de la Sernam. Ce projet devait se concrétiser en 2008-2009. Le 2 septembre il revient sur sa décision nous signifiant sa décision de conserver les structures actuelles, en précisant qu’il installerait un préfabriqué, des WC et un hangar, chose impossible à faire surtout avant la fin de l’année, comme annoncé. Cela fait quatre projets de boulodromes, que nous avons débattus, sur lesquels nous sommes tombés d’accord avec la municipalité et qui n’ont jamais abouti. Nous sommes las des promesses. » Plusieurs visites du local, avec vols et dégâts matériels, un championnat qualificatif départemental (trois cents équipes engagées) annulé faute de terrain, des licences non renouvelées, ont finalement eu raison de la patience des membres du bureau et des 265 sociétaires de l’Entente bouliste tarasconnaise.
« La parole et surtout l’action sont maintenant à la municipalité », conclut Claude Buisson.

« C’est la réalité »

Vendredi 27 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/xba9zo

Par Hprod2008

Une censure presque parfaite

Vendredi 27 novembre 2009

Source Nations Presse Info : http://www.nationspresse.info/?p=67129

Image de prévisualisation YouTube

Pour un vrai débat sur l’identité nationale, rendez-vous sur :
http://identitenationale.net/

Musique : The Who – Won’t Get Fooled Again

Jeudi 26 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x5bsc

Barbie spice di counasse

Jeudi 26 novembre 2009

http://www.dailymotion.com/video/x76og

Sondages payés par l’Élysée : pas de commission d’enquête

Jeudi 26 novembre 2009

 anequiritja0a71f59e.jpg

Le Point.fr :

« Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a annoncé jeudi le rejet définitif de la demande socialiste de création d’une commission d’enquête parlementaire sur les sondages payés par l’Élysée. Accoyer a entériné cette décision juste après l’avis négatif émis par le bureau de l’Assemblée. Il a précisé que le bureau, réuni jeudi matin, s’était prononcé « majoritairement » sur « l’irrecevabilité » de cette demande. »

MARCHÉS PUBLICS : À Marseille, l’enquête judiciaire évoque des soupçons de corruption et de blanchiment

Jeudi 26 novembre 2009

70667gueriniune.jpg

Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône, est soupçonné de corruption © Philippe Laurenson/ABACAPRESS.COM

Le Point.fr 26/11/2009 :

L’information judiciaire ouverte au mois d’avril à Marseille sur les attributions de certains marchés publics qui vise le frère de Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône, retient notamment les qualifications pénales de « corruption », de « blanchiment d’argent » et de « prise illégale d’intérêt », en plus d’éventuelles « atteintes à l’égalité des candidats dans les marchés », « trafics d’influence » et « détournements de fonds publics ».

Selon les informations recueillies par Le Point auprès de sources proches de l’enquête, la procédure ne porterait pas seulement sur des marchés de traitement des déchets, mais aussi notamment sur d’éventuelles fraudes dans les agréments délivrés aux maisons de retraite. Plusieurs de ces délits ne peuvent être reprochés qu’à des élus ou à des personnes exerçant une fonction publique – ce qui n’est pas le cas d’Alexandre Guérini.

Appartement luxueux

Homme d’affaires et patron de plusieurs déchetteries dans les Bouches-du-Rhône, ce dernier a été l’objet de plusieurs perquisitions la semaine dernière, à ses différentes adresses privées et professionnelles. De nombreux documents comptables ont été saisis par les gendarmes – ainsi qu’un véhicule Mercedes -, mais Alexandre Guérini n’est, pour l’heure, visé par aucune poursuite. Le frère de l’élu socialiste était sur écoute téléphonique depuis le mois de février de cette année, ainsi que plusieurs de ses correspondants habituels.

La suite …

Vaucluse-Cavaillon : ils se bagarrent en cours et blessent leur professeur

Jeudi 26 novembre 2009

violence01.jpg

La Provence.fr

Ce professeur a reçu une chaise sur la tête alors qu’il tentait de s’interposer.

Insultes, bagarres… Dans un lycée professionnel, où se côtoient ados de 15 ans et jeunes adultes de 22 ans, souvent issus de milieux défavorisés, les tensions sont le lot quotidien.

 De la violence « ordinaire ». Pas de quoi alarmer les 800 élèves du Lep Alexandre-Dumas, à Cavaillon. Mais cette fois un enseignant a été blessé.

(suite…)

Corruption au Conseil régional de P.A.C.A : de l’utilité des élus Front National

Jeudi 26 novembre 2009

 bandeau1.jpg

Communiqué de presse de Jean-Marie LE PEN

La presse nous confirme que plusieurs proches de Michel Vauzelle, le président socialiste de la Région PACA, sont mis en examen pour « complicité de détournements de fonds publics ».

L’affaire concerne 700.000 euros versés à des associations fictives dans un premier temps. Dans un premier temps puisque la Région a versé sous la Présidence Vauzelle 80 000 (quatre vingt mille) subventions !!!

C’est avec stupeur que les habitants de la Région P.A.C.A vont découvrir peu à peu comment, et au profit de qui, les deniers publics sont dépensés.

Concernant les élus du Front National, ils dénoncent depuis 2006, notamment devant la justice, ce que l’on ne peut qu’appeler avec euphémisme, sous peine d’être accusés de violer la présomption d’innocence, un système clientéliste.

Affaires après affaires, les élus Front National montrent leur utilité dans la manifestation de la vérité, notamment en ce qui concerne la lutte contre la corruption. Communiqué de presse de Jean-Marie LE PEN

Quoi qu’il en dise, Sarkozy régularise !

Mercredi 25 novembre 2009

sarkozy.jpg

Source :  Hexagone  Par Catherine Coroller, journaliste à Libération.

Quoi qu’en dise Nicolas Sarkozy, le gouvernement français procède régulièrement à des régularisations d’étrangers en situation irrégulière. Seulement, ce chiffre est un secret d’état. Ainsi, il ne figure pas dans le rapport annuel au Parlement du Comité interministériel de contrôle de l’immigration.

A plusieurs reprises, j’ai interrogé à ce sujet Eric Besson et ses collaborateurs. Le ministre répond qu’il ne souhaite pas communiquer pour ne pas créer d’appel d’air. Ses collaborateurs répondent que ce chiffre est très difficile à calculer.

Concrètement, les étrangers en situation irrégulière peuvent obtenir une carte de séjour pour trois motifs:

D’abord au titre du travail, l’article 40 de la loi Hortefeux de novembre 2007 rend possible la régularisation de travailleurs sans papiers. 3000 d’entre eux environ en auraient bénéficié.

Les préfets peuvent également procéder à des régularisations à titre humanitaire, intitulé commode qui permet tous les passe-droits. Là encore 3000 personnes environ seraient concernées.

Troisième possibilité, les régularisations pour raisons familiales, à la suite par exemple d’un mariage ou de la naissance d’un enfant français. Les étrangers se voient alors délivrer un titre de séjour « vie privée et familiale ». Les collaborateurs de Besson reconnaissent que ce chiffre est beaucoup plus important que les deux précédents mais affirment ne pas en disposer.

La réalité est que, pour séduire l’électorat de droite, Sarkozy communique volontiers sur les expulsions (ptès de 30 000 par an), mais ne dit rien des régularisations. Accepter la transparence sur ce point lui permettrait pourtant d’expliquer pourquoi le gouvernement est amené à donner chaque année un titre de séjour à un nombre non négligeable de sans-papiers.

Marine Le Pen sur i>TELE

Mercredi 25 novembre 2009

Source Nations Presse Info 

Ce matin, Marine Le Pen, était l’invitée de Laurent Bazin sur i>TÉ,
en duplex du Parlement Européen de Strasbourg

(intervention percutante et synthétique, à ne pas manquer)

http://www.dailymotion.com/video/xb9s8c

12345