• Accueil
  • > militantisme
  • > Libéralisme sécuritaire en Arles : Des policiers en civil prennent les automobilistes en flagrant délit

Libéralisme sécuritaire en Arles : Des policiers en civil prennent les automobilistes en flagrant délit

 SARKARADAR

Définition du Libéralisme sécuritaire par Alain Soral (2007):    

« Libéralisme sécuritaire… soit un régime libéral envers la bourgeoisie mondialiste et tout ce qui favorise l’affaiblissement de la Nation, mais un régime sécuritaire, non pas envers les délinquants ou les clandestins qui posent problème au peuple, mais envers les salariés et les classes moyennes, qui pourraient avoir envie de se révolter contre l’élite libérale.    

Un régime libéral sécuritaire que l’on peut définir aussi, loin de toute remise en ordre, comme un libéral-libertarisme qui, se sentant passé de mode, fait semblant de résoudre les problèmes qu’il a lui-même créés et qu’il continue d’aggraver, par deux trois lois gadgets qui pénalisent toujours, en fin de compte, le petit bourgeois et le petit blanc.  

Régime sécuritaire envers le peuple du travail, sans jamais toucher, en réalité, à la délinquance des prédateurs sous-prolétaires et des prédateurs de l’élite… 

Une société libérale sécuritaire que l’on peut qualifier aussi de « Société de consommation policière », à la fois permissive pour l’abruti consommateur ET répressive pour le citoyen producteur, sur le modèle américain… »   

Source 2007 Quelle alternative au monde bourgeois ?

http://www.dailymotion.com/video/x7h6jg

Exemple ci-dessous de l’action répressive du « libéralisme sécuritaire » dans notre vie quotidienne :

La Provence :

« Parce que les chiffres ne font pleurer personne, plusieurs fois dans le bilan qu’elle a dressé hier matin, la commissaire de police d’Arles a parlé de cette femme de 47 ans, « qui n’avait rien fait, rien demandé » et est morte mi-juillet sur une route qu’elle fréquentait tous les jours, faute d’avoir pu éviter un automobiliste qui arrivait en sens inverse. C’est depuis ce jour, qu’en accord avec le procureur de Tarascon, Marie-Josèphe Mazel a mis en place, sur la D 570, route la plus accidentogène et la plus meurtrière du pays d’Arles (80% des accidents dans ce périmètre), les contrôles opérés par des policiers en civils. « 

Laisser un commentaire