Accueil Résistance Hénin-Beaumont : le combat continue face au Système UMPS incarné par Daniel Duquenne !

Hénin-Beaumont : le combat continue face au Système UMPS incarné par Daniel Duquenne !

2
0
16

 marinelepenetsteevebriois.jpg

Source Nations Presse Info : http://www.nationspresse.info/?p=50373

Mes chers amis,

Avec près de 48% des voix, nous progressons de 10 points et gagnons 1.000 électeurs sans aucune réserve de voix apparente.

C’est une claque magistrale pour l’UMP qui appelait à voter pour monsieur Duquenne. Leur consigne de vote a été méprisée par leur électorat.

C’est une claque magistrale pour le système et pour le Front Ripou-blicain. Monsieur Duquenne ne fait pas le plein des voix, il lui en manque 1 000.

On prend les mêmes et on recommence. Daniel Duquenne, l’ancien DGS de Darchicourt, vient d’être élu maire grâce au soutien du Front Ripou-blicain.

C’est la victoire de la peur et du mensonge. La peur que la classe politique a fait subir à la population à  grand  coup de manifestations, de tracts mensongers et de chantage.

En attendant, nous serons présents dès le prochain conseil municipal. Monsieur Duquenne va devoir rendre de nombreux comptes et nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Nous obtenons 8 sièges au conseil municipal et nous sommes très optimistes pour l’avenir. Daniel Duquenne, monsieur Tout Mou, ne règlera aucun des problèmes, il n’en n’a pas les capacités, encore moins son équipe d’incompétents.

Ce soir, ce n’est que le début d’une grande aventure. Merci à tous nos électeurs, à tous nos militants.

Restons mobilisés, rien n’est perdu et notre devoir est de continuer ce combat pour les 48% d’habitants qui nous font confiance.  L’avenir nous appartient.

Steeve Briois

duq.jpg

Daniel Duquenne,  qui ose se prétendre « Républicain »,  va devoir s’expliquer sur ses déclarations. En affirmant, sans aucune pudeur, que  la commune d’Hénin-Beaumont ne toucherait aucune subvention de la région, du département, de l’Etat et de l’agglomération si Steeve Briois l’emportait, Daniel Duquenne a directement fait pression sur les électeurs par un chantage inadmissible. Cet argument est ravageur dans une commune ruinée financièrement qui a besoin de subventions.

4 autres motifs d’invalidation seront développés ultérieurement. Le recours sera déposé prochainement devant le tribunal administratif de Lille.

Source

Souvenir vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x8xxwb

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fredusud
Charger d'autres écrits dans Résistance

2 Commentaires

  1. Templier

    6 juillet 2009 à 16:28

    La gauche fétide d’Hénin-Beaumont va avoir en face d’elle une opposition digne de ce nom.

    Répondre

  2. PATRIOTE13

    7 juillet 2009 à 8:10

    TRES BONNE ANAYSE DES ELECTIONS dans la commune d’Hénin-Beaumont
    Hénin-Beaumont : le théâtre antifasciste devient grotesque
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/henin-beaumont-le-theatre-58553
    Le spectacle que nous ont joué les hommes politiques du Système et les médias entre les deux tours de l’élection muninicipale d’Hénin-Beaumont a quelque chose de lassant.

    Vraiment ça suffit. Arrêtez votre petit numéro, ça en devient franchement ridicule. Contrairement à ce que vous tentez de faire croire aux Français pour les forcer à toujours rester dans les clous UMPS-MODEM, il n’y a aucune « menace fasciste » en France. Pas plus qu’il n’y a dans notre pays de résurgence de je-ne-sais quelle « bête immonde », qui sortirait des années 30 pour installer le fascisme et la dictature en France.
    En 2007, Lionel Jospin reconnaissait que « tout antifascime n’était que du théâtre ». Il est regrettable que les nouvelles générations d’hommes politiques n’aient pas rompu avec ces mises en scène grotesques. Xavier Bertrand, Benoît Hamon et ce pauvre Henri Guaino croient-ils eux-mêmes à ce qu’ils disent pour effrayer l’électeur ?

    Est-il possible d’avoir un combat loyal et simplement démocratique en France ? Les médias le permettent-ils encore ? C’est à se demander.

    Dès qu’un candidat ayant une chance de l’emporter dévie de la ligne officielle, en osant bousculer ces dogmes que sont le libre-échange, l’Europe de Bruxelles et le libéralisme mondialisé, il est en effet diabolisé.
    Qu’il soit issu du Front national ou d’un autre parti, la même mécanique se met systématiquement en place, ce qui fait de notre pays une triste exception antidémocratique.

    A chaque fois, les médias se mettent au diapason, on convoque les arguments d’autorité, la peur, les manifestations orchestrées par les mêmes associations (que SOS Racisme s’occupe de ses magouilles internes avant de venir donner des leçons au monde entier), le show-biz et le mensonge.
    Pourquoi ? Pourquoi cette crainte du débat ? Pourquoi cette volonté de tout cadenasser, d’empêcher les électeurs de sortir du Système ?

    Quand ces professionnels du Système nous jouent leur comédie, et osent salir la République en se constituant en « front républicain », respectent-ils la démocratie ? Nous ne le pensons pas. En réalité, ils bafouent le suffrage universel, et usent de méthodes qui ne sont ni républicaines ni démocratiques. Comme ils le firent déjà en 2005 contre le camp du NON à la Constitution européenne, ils pensent d’abord à diaboliser l’adversaire et à faire peur avant de défendre leurs propres arguments et leurs convictions.

    La France a besoin d’une démocratie adulte. Celle-ci suppose de rompre avec ces méthodes qui sont une insulte à l’intelligence collective. Acceptons simplement le débat, libre et serein. Alors les Français en conscience feront leur choix.
    Toute autre attitude doit être dénoncée haut et fort comme un geste de mépris pour l’électeur, et une manipulation pas digne de la République et de la France.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des salariés d’Intermarché reclassés dans les Balkans ou en Pologne ?

L’un des magasins Intermarché de Lille va fermer. Parmi les reclassements proposés : la Be…