Accueil Résistance Roquefort/Foie gras sur le marché américain : l’accord de dupes qui sacrifie la filière bovine

Roquefort/Foie gras sur le marché américain : l’accord de dupes qui sacrifie la filière bovine

0
0
18

 tallhamburger.jpg

Communiqué de presse de Louis ALIOT

Les Etats-Unis et, à leur suite le Canada, avaient menacé de taxer à 300% les importations de roquefort, de même que le foie gras et la moutarde, en représailles au refus de la Commission européenne d’accepter sur notre sol leur viande aux hormones… Un litige vieux de plus de 20 ans, auquel un accord entre l’oligarchie technocratique de la Commission de Bruxelles, Ottawa et Washington prétend mettre fin.

En échange de cet accord, l’Union européenne autorise l’importation de quantités supplémentaires de viandes américaines soi-disant « sans hormones », pour 20.000 tonnes dans un premier temps, et 45.000 tonnes à l’issue d’une période de trois ans. Outre le fait que le foie gras et le roquefort resteront encore très fortement taxés, cette décision sonne comme le faire-part de décès officiel de la filière bovine française, dont les touchant tout particulièrement les régions Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi Pyrénées sont particulièrement concernées. Le résultat de négociations menées dans le cadre d’une OMC, Organisation mondiale du commerce, qui avait prouvé, marque ainsi, une fois de plus, son ancrage au libre échangisme ultra libéral le plus débridé en affirmant, le 16 octobre dernier, que le chantage exercé par les Etats-Unis et le Canada à l’encontre des produits européens était « légal ».

Comme il fallait s’y attendre, tous les euromondialistes se félicitent de cet accord de dupes, à l’instar du ministre UMP de l’Agriculture Michel Barnier et de Martin Malvy président socialiste de la région Midi Pyrénées.

Louis Aliot, tête de liste du Front National dans la circonscription européenne du grand Sud-Ouest pour les élections du 7 juin prochain, condamne sans ambages cette politique européiste supranationale qui consiste, en matière d’agriculture, notamment, à sauver très momentanément une filière en en sacrifiant une autre.

Louis Aliot rappelle l’attachement du Front National à la protection sans faille de notre monde agricole menacé dans son existence par l’euromondialisme, ses organisations et négociations supra-nationales sans racines et sans âme. En limitant les pouvoirs de la Commission européenne, en mettant en place une politique protectionniste efficace et en ayant le courage d’arrêter immédiatement le processus fédéraliste et les abandons de souveraineté, les élus du Front National au Parlement européen, avec leurs alliés en Europe, mettront fin à cette ubuesque politique de productivisme agricole, tout en contrôlant les grands groupes agroalimentaires anglo-saxons, et rétablissant les circuits locaux de production et de consommation.

Il n’est pas trop tard pour réagir : le 7 juin, votons pour les listes du Front National !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fredusud
Charger d'autres écrits dans Résistance

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Emissions FN : Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°229

http://www.dailymotion.com/video/xios1t …