• Accueil
  • > Résistance
  • > 2003 – Pour le sénateur UMP Bernard Saugey : pas de mémoire à deux vitesses …

2003 – Pour le sénateur UMP Bernard Saugey : pas de mémoire à deux vitesses …

 saugeybernard01019q.jpg

En 2003 une proposition de loi visant à interdire la contestation de tous les génocides et crimes contre l’humanité (1). C’est ce que présentait le sénateur (UMP) Bernard Saugey, qui prenait ainsi l’initiative à s’extraire de la sordide concurrence pour la mémoire.

« La loi Gayssot n’a d’effet que de réduire la portée morale, la valeur exemplaire du fait tragique : en distinguant la Shoah des autres génocides, elle concourt à « communautariser » un événement qui, pour être bien sûr spécifique et omniprésent pour les Juifs et forcément unique du point de vue historique, n’est pas pour autant, pour la République, différent par nature des autres génocides.

Lorsqu’il est question de commémoration, la réalité historique justifie naturellement que la France accorde une place spécifique à la Shoah parce qu’elle fait partie de son histoire. Lorsqu’il s’agit en revanche de « sanctuariser » une certaine idée de la dignité humaine et, par la loi, de réprimer toute atteinte à celle-ci passant par la négation de crimes contre l’humanité, il n’y a pas de raison de faire un cas particulier du génocide des Juifs car ce n’est pas l’événement mais la notion même de crime contre l’humanité, matérialisée à divers moments et endroits dans l’histoire, qui est en jeu. « 

(1) Proposition de loi sur le site du Sénat :
www.senat.fr/leg/ppl03-099.html

Source


 

Laisser un commentaire