UMPS – Les co-responsables du saccage de l’école

Viviane RICARD candidate FN, 16ème circonscription des Bouches du Rhône Viviane RICARD candidate du Front National 16ème circonscription des Bouches du Rhône.

Un de mes soucis majeurs reste l’Education et la Formation. En effet en tant que mère de famille, j’ai comme tout parent le souhait que mes enfants trouvent leur voie et acquièrent l’autonomie grâce à l’Education. L’Education que la famille donne d’abord car je pense que ce sont les parents les premiers éducateurs puis l’éducation que l’école transmet formant l’enfant à la vie de citoyen responsable, donc instruit.

Jules Ferry L'instituteur et sa classe au début du XXème siècle

Jules Ferry / L’instituteur et sa classe

Malheureusement, aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que ni la famille, ni l’école ne remplissent leur mission. Cette destruction des valeurs de l’Education est particulièrement visibles dans les Bouches-du-Rhône et dans la 16ème circonscription.

En effet, le révélateur le plus probant est le saccage récent du collège René Cassin à Tarascon qui a coûté au contribuable la « modique » somme de 25000 € de réparations. Ce vandalisme a été orchestré par de jeunes adolescents, déjà récidivistes en la matière, impunis par la justice car mineurs. 25000 € n’est que la partie apparente de l’iceberg, dont la presse n’a pas fait étalage craignant d’alerter la population au sujet de l’argent gaspillé par le Conseil Général (les collèges sont gérés financièrement par le Conseil Général).

Chaque année, l’Etat et les collectivités territoriales, donc vous, chers contribuables, offrent des milliers d’Euros aux établissements scolaires publics et aux associations en ZEP (Zone d’Education Prioritaire) s’occupant d’enfants en difficultés scolaires.

Evidemment, idéologiquement, ce choix de donner à ceux qui en ont le moins est tout à fait louable, mais dans la réalité les jeunes qui bénéficient de cette manne financière au travers de structures scolaires ou pseudo-scolaires, sont ceux qui ne respectent pas « le métier d’élève ».

Les projets sous couvert d’intégration, assistent totalement les familles nouvellement arrivées en France puisqu’ils les déresponsabilisent en prenant en charge leurs enfants pendant et en dehors du temps scolaire. Ils confortent ce même public à se considérer comme des victimes du système puisqu’on cherche à tout prix à leur donner des excuses, en leur faisant croire qu’ils n’ont pas les moyens pour réussir leur scolarité. Ce sont par conséquent ceux-là même les plus gâtés par tous ces projets mis en place aux frais du contribuable, et le constat le plus alarmant c’est que les parents véritablement soucieux de l’Education de leurs enfants sont obligés de se tourner vers l’école privé. Etant donné que l’école publique ne s’investit pas dans la réussite de ces élèves là, éduqués tout d’abord par leurs parents et souhaitant suivre simplement leurs cours avec des professeurs qui font de l’enseignement, c’est à dire leur métier, au lieu d’être des éducateurs spécialisés.

Chers parents, vous payez donc l’Ecole Publique en versant les subventions aux multiples associations aidant les jeunes « victimes délinquantes », et enfin l’école privée puisque vous n’avez plus d’autre choix que de protéger votre enfant de l’échec.

Quelle catastrophe !

Viviane RICARD

Cliquez sur le lien ci-dessous pour connaître les propositions du FRONT NATIONAL sur l’EDUCATION et la FORMATION

http://www.frontnational.com/programmeeducation.php

Laisser un commentaire